Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Du nazi Murer à l’identitaire Sellner, « Österreich über alles ? »

Murer Film

Graz, 1963. Franz Murer (1912-1994) est jugé pour ses responsabilités dans le ghetto de Vilnius où, de 1941 à 1943, il était en charge des « affaires juives » en tant que représentant du commissaire territorial. Une vingtaine de témoins oculaires, rares rescapés du ghetto, défilent à la barre et racontent le sadisme de Murer, connu sous le nom de « boucher de Vilnius ». Sous son règne, la population juive passe de 80 000 à 600 personnes, seuls subsistent les quelques Juifs autorisés à travailler. A la fin de la guerre il y aura 250 survivants. Les femmes enceintes sont avortées ou exécutées, quiconque tente de ravitailler le ghetto ou ramener du bois pour se chauffer est froidement abattu, un père devant son enfant, un enfant devant son père.

Pendant les deux heures et quart du film exceptionnel de Christian Frosch, Murer, Anatomie d’un procès, la tension est telle et la photo si réussie, qu’on ne voit pas le temps passer. Les témoignages sur la vie dans cette ville autrefois appelée « la Jérusalem du nord » sont bouleversants et les langues parlées par les témoins reflètent chacune une histoire. Encore beaucoup de yiddish, de l’hébreu, de l’anglais… et l’avocat de la défense se montre d’ailleurs outré qu’avec l’argent des contribuables autrichiens on ait fait venir des Juifs du monde entier raconter des « mensonges » dans des « discours incohérents ». Lire la suite

29 avril 2018 Posted by | Antisémitisme, Autriche, Extrême droite, France, Uncategorized | , , , | Un commentaire

Des enfants qui jouent à la guerre dans des mosquées autrichiennes

atibUne fois de plus, les privilèges accordés aux religions en Autriche donnent lieu à des dérapages inquiétants. Des photos prises en mars dans une mosquée du vingtième arrondissement de Vienne témoignent d’une cérémonie bien particulière : on voit des enfants rejouer une bataille militaire. Les garçons d’une dizaine d’années, en uniforme de camouflage, représentent des soldats ou des cadavres, sous le regard de fillettes strictement voilées, le tout avec des drapeaux turcs partout. Des recherches  menées par l’historien Heiko Heinisch et le politologue Thomas Schmidinger ont permis de montrer qu’il ne s’agissait en rien d’un événement isolé et qu’en 2014 et 2016, par exemple, des scènes analogues, célébrant en fait la victoire turque au détroit des Dardanelles en 1915, s’étaient jouées dans des mosquées viennoises contrôlées par « l’Union turco-islamique d’Autriche (ATIB) », une fédération regroupant 60 associations et plus de 100 000 musulmans en Autriche (pour mémoire, un pays de 8,5 millions d’habitants qui compte 700 000 musulmans, nombre qui a doublé en 6 ans, cf. cet article de Die Presse).

Cette fédération, ATIB, est la plus importante des organisations musulmanes en Autriche, elle représente l’islam sunnite  selon l’école hanafite, en lien étroit avec le parti AKP du président Erdoğan en Turquie. Lire la suite

20 avril 2018 Posted by | Autriche, Religion, Uncategorized | | Un commentaire