Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

L’AfD en Allemagne, la mémoire vivante du nazisme en Autriche

landeckAlors qu’en Autriche on s’émeut, non sans raison bien sûr, de l’entrée d’un parti d’extrême droite allemand au Bundestag suite aux élections du 24 septembre, peu de commentateurs s’intéressent aux dernières actualités concernant le néonazisme et l’extrême droite en Autriche – pays où l’extrême droite est non seulement depuis longtemps au parlement mais où elle a été au pouvoir de 2000 à 2006 et pourrait bien y revenir après les élections législatives prévues le 15 octobre prochain. La métaphore de la paille et de la poutre, encore et toujours…

Prenons le Tyrol par exemple, l’une des neuf provinces autrichiennes, province que l’extrême droite ne codirige pas (comme c’est le cas au Burgenland ou en Haute-Autriche). Lors de l’ouverture de l’Oktoberfest de Munich, un défilé de fanfares traditionnelles a toujours lieu. Le 22 septembre, le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung rapportait que deux fanfares du Tyrol avaient joué une marche nazie, la « Standschützenmarsch ». Lire la suite

Publicités

26 septembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ, Mémoire, Nazisme | , , , | Laisser un commentaire

Carnet de campagne

speck

Affiche du FPÖ (extrême droite) contre les deux partis de coalition (« le lard rouge-noir doit dégager ») et contre l’accueil des réfugiés

Les élections législatives anticipées sont prévues le 15 octobre 2017, un an plus tôt que ce que la constitution exigeait, tant les dissensions sont devenues criantes au sein du gouvernement de grande coalition rassemblant les sociaux démocrates du SPÖ et les chrétiens-conservateurs de l’ÖVP. Le sémillant ministre des affaires étrangères, Sebastian Kurz, tout juste 31 ans, semble en bonne passe de devenir chancelier. Pur produit de l’ÖVP, dont il a dirigé le mouvement de jeunesse de 2009 à mai 2017, il a préféré créer un nouveau mouvement autour de son nom (sans chercher, lui, à jouer sur les initiales de son prénom et son nom). Ce sera donc aux prochaines élections « Liste Kurz », tout simplement (et en toute modestie). L’ÖVP est prié de se monter discret, tant les Autrichiens semblent avoir clairement signifié l’an dernier, par le vote aux élections présidentielles, le rejet des deux grands partis de gouvernement qui se sont partagés le pouvoir depuis la Seconde Guerre mondiale : pour mémoire, le SPÖ et l’ÖVP avaient obtenu respectivement 11,3% et 11,1%, laissant caracoler en tête l’extrême droite du FPÖ (35% !) et les Verts (21%). Au final, après de nombreuses péripéties – annulation du second tour puis report du « second second tour » pour cause d’enveloppes défectueuses –, le candidat soutenu par les Verts, Alexander Van der Bellen, l’avait emporté de peu avec 53,8% des voix contre 46,2% pour Norbert Hofer, le candidat du FPÖ (cf. ce billet récapitulatif sur les élections présidentielles autrichiennes).

Rapidement, Alexander van der Bellen a déçu, que ce soit dans son attitude face aux femmes voilées (cf. ce billet) ou face aux corporations étudiantes d’extrême droite qui se réunissent chaque hiver pour un bal dans la Hofburg (équivalent de l’Elysée – cf. ce billet). Lire la suite

3 septembre 2017 Posted by | Autriche, Extrême droite | , | Laisser un commentaire

Tensions autour de l’Aïd el-Kebir en Autriche

schächtprozessApparemment soucieux du bien-être animal, un fonctionnaire de la province de Styrie a adressé fin août une circulaire à tous les éleveurs de moutons ayant plus de 20 têtes de bétail, leur rappelant que la fête de l’Aïd el-Kebir (31 août – 4 septembre) donnait lieu à des sacrifices de moutons irréguliers car pratiqués sans étourdissement préalable. La formulation sur les consignes était plus que maladroite puisque l’auteur enjoignait les éleveurs à « ne pas vendre de petits ruminants à des personnes pour lesquelles le soupçon existerait qu’ils procèdent à un abattage rituel. » Peter Wagner, directeur des services vétérinaires de ce land, rappelle que des égorgements de moutons se déroulent souvent sur le lieu même où le mouton est acheté. Ainsi, l’an dernier, dans le seul canton de Weiz, 79 égorgements illicites ont été recensés, ce qui a donné lieu à des poursuites devant les tribunaux. La Styrie ne recense que deux lieux où les égorgements peuvent légalement être pratiqués, ce qui suppose qu’un vétérinaire soit présent et l’animal étourdi directement après le coup de couteau. Du coup, certains estiment que les musulmans n’ont pas d’autre choix pour suivre les commandements de leur religion que de pratiquer des abattages illégaux.

Sur Facebook, l’une des figures marquantes du SPÖ (parti social-démocrate) se présentant comme musulman, Omar Al-Rawi, a posté cet article et les commentaires n’ont pas manqué sur un parallèle avec les affiches « ne vendez pas aux Juifs » des années 1930. Lire la suite

1 septembre 2017 Posted by | Autriche, Laïcité, Religion | , , | Laisser un commentaire