Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Homo Austriacus eroticus

pornatDes études statistiques concernant le trafic sur un des sites mondiaux de vidéos pornographiques apportent un nouvel éclairage sur l’Homo Austriacus, au-delà des quelques billets sur ce blog ayant pris la prostitution pour objet. D’abord, le premier terme recherché en Autriche est « german » et non « Austrian ». Dans le pays de Freud et Hitler, y aurait-il un tropisme pangermaniste inavoué subsistant ? En France, le terme le plus recherché est bien « French ». Ensuite, et là c’est plus inquiétant, le deuxième mot clef le plus utilisé par les internautes autrichiens est « teen », ce qui traduit une attirance certaine pour la pédo-pornographie au pays de l’affaire Fritzl. Pourtant, les hommes d’Eglise – dont cette attirance est attestée par de nombreuses affaires – ne sont pas si nombreux que ça pour biaiser les statistiques sur le pays. En France, il semblerait que ce soit le métissage et l’ouverture sur le monde qui soit à l’honneur car « teen » n’est qu’en 8ème position, loin derrière « beurette », « hentai » (mangas pornographiques) ou « lesbian ». D’ailleurs, « française »  et « maman française » sont sur le podium tricolore.

Des statistiques sont aussi faites, toujours à partir des adresses IP des utilisateurs, sur les régions. Et là, le Burgenland qui a voté à 58,1% pour le candidat d’extrême droite aux dernières élections présidentielles, on trouve « german amateur » dans le top 5 ! Corrélation n’est pas raison, certes, mais le clin d’œil peut être plaisant.

Toute la société autrichienne est confrontée au porno. Non seulement les villes sont garnies de maisons closes, mais encore, à la campagne, d’innombrables panneaux annoncent des « salons de l’érotisme », ce qui peut prêter à confusion pour le francophone non germaniste car on lit « Erotik-Messe », sans qu’il y ait officiellement de lien avec la messe catholique (Messe signifie « salon », ‘Buchmesse’, par exemple, désigne le salon du livre). A la frontière avec la Hongrie, à Nickelsdorf, on trouve l’Eden Bar dont la vocation est explicite (photos du 29.11.2016).

Et dans les journaux gratuits du métro, tous les jours, une demi-page d’annonces explicites. Entre 2014 et aujourd’hui, il semblerait que les Asiatiques dominent de plus en plus le marché, même si on annonce en gros caractères les services d’une « Deutsche Domina », encore une Allemande !

Compléments :

Sur ce blog, au sujet de la prostitution :

concernant l’inépuisable sujet de la pédophilie dans l’Eglise catholique

au sujet de l’affaire Fritzl

dans la série Homo Austriacus :

Et enfin, les études statistiques citées au début de l’article :

Publicités

21 mars 2017 - Posted by | Autriche, Uncategorized | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :