Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Plongée au sein de l’extrême droite autrichienne

wnfpo-ptTrès affable, c’est Michael Stumpf, un cadre du Parti libéral autrichien (FPÖ), qui accueille les nouveaux visages et salue chaleureusement les habitués. Nous sommes à une « Stammtisch », une table des habitués, un « jour fixe ». Cette réunion a lieu toutes les deux semaines, les bols de chips et de cacahuètes sont déjà sur les tables et au fur et à mesure que les gens prennent place, des canettes de bière sont ouvertes et des cigarettes allumées. On compte deux tiers d’hommes et un tiers de femme, de 20 à 70 ans.

Le Parti a depuis longtemps pignon sur rue et les sorties de Jörg Haider faisant l’éloge du Troisième Reich sont oubliées. Il y a bien deux caméras qui filment en permanence la devanture du local situé sur une place du troisième arrondissement de Vienne, mais les militants et sympathisants ne se cachent pas, c’est plus pour éviter le vandalisme d’éventuels opposants. Peu avant 19h30, une petite trentaine de personnes ont su braver le froid presque glacial du dernier mercredi de novembre. Une députée au Parlement de Vienne, Ulrike Nittmann, s’apprête à prendre la parole pour donner des nouvelles de ce qui se passe au sein du Land et dont bien sûr les « merdias » ne pipent mot (« Lügenpresse »). Un autre député, son collègue Dietrich Kops, se charge de la présentation. Lire la suite

Publicités

2 décembre 2016 Posted by | FPÖ, Uncategorized | , | Un commentaire