Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Ruwan ou le courage d’entreprendre

DSC_6600

Ruwan Jeewantha Fernando

Meidling, le douzième arrondissement de Vienne, est historiquement un quartier ouvrier mais il est aujourd’hui marqué par une grande variété de populations immigrées. Un article de ce blog, « The Babelian part of Meidling » dressait ainsi le portrait de Gajendra, un Indien, ancien joueur national de hockey sur gazon devenu marchand de salaisons sur le marché. Dans un autre article, je faisais l’éloge de la boulangerie turque Diwan, ouverte tous les jours jusqu’à minuit et qui propose les meilleurs simits (anneaux de sésame) que je connaisse (meilleurs qu’à Istanbul) ; le texte « From the Kerala to Vienna, a multicultural success story » racontait encore le parcours d’Indiens du Kerala et se penchait sur le cas de Yu Yun, de la minorité chinoise Hakka au nord de l’Inde..

Ruwan Jeewantha Fernando (né en 1984) a une histoire non moins riche. Ce n’est pas vraiment un réfugié mais plutôt un migrant : s’il a quitté son pays natal, le Sri Lanka, en 2003, ce n’est pas à cause de la guerre civile qui y régnait dans le nord (affrontement entre l’armée et les Tamouls). Appartenant à la minorité catholique du pays (6% de la population sri-lankaise), Ruwan est arrivé en Autriche pour des études de théologie à la célèbre abbaye d’Heiligenkreuz (célèbre pour son vin mais aussi pour ses viols sur un handicapé, révélés en 2007). En 2006 il a choisi (justement ?) de quitter cette voie sacerdotale et de commencer des études de biologie, abandonnées au bout de quelques semestres. N’ayant pas encore le droit de travailler, il a passé deux ans à faire des petits boulots au noir (plonge dans des restaurants, livraison de pizzas), et une fois qu’il a obtenu le droit de travailler, il a été employé dans un fast-food et a suivi une première formation de responsable, parallèlement à ses nouvelles études : théologie catholique pour devenir professeur de religion en collège.

En 2013, c’est l’année du grand pari ! Ruwan est épaulé depuis quatre ans par sa femme, Amandi, bouddhiste venant du sud du Sri Lanka. Il l’a rencontrée à l’aéroport en 2009, lorsqu’il est venu en qualité de président de l’association austro-srilankaise accueillir la nièce d’une connaissance de ses parents. Depuis 2008, cette association a organisé plus d’une centaine de manifestations permettant à la fois d’intégrer les Sri lankais en Autriche (il y a un millier de Sri-Lankais à Vienne, 200 dans le reste du pays) et de faire connaître l’extraordinaire richesse de ce petit pays autrefois appelé Ceylan. Ce pari, c’était d’ouvrir un restaurant sri-lankais à Meidling, dans une petite rue plutôt grisâtre. Pour ne pas effrayer les habitués, il a gardé deux salles dans le style viennois d’origine et sa femme prépare les fameuses Schnitzel (escalopes de veau pannées) et autres gulasch. Mais le cœur de sa cuisine est bien sûr la cuisine sri-lankaise et c’est délicieux !

DSC_6599

Décoration de la salle principale avec le rocher de Sigirya

Ruwan et Amandi se démènent pour faire découvrir les string hoppers (pâtes très fines), les cutlets (beignets délicieux) ou encore les Kottu. Il y a aussi quelques influences indiennes avec les biryanis ou indonésiennes avec led nasi goreng.

Le nom du restaurant n’est pas dur à mémoriser puisque c’est le nom de la fille de Ruwan et Amandi, Claire, née en 2011 (ils ont eu ensuite deux garçons). Une visite au Claire’s vaut toujours la peine ! Le midi en semaine il y a un buffet à volonté pour 7,90 EUR, à la carte, le soir, les entrées valent 3,90 EUR (3,10 pour les soupes) et les plats vont de 6,90 à 8,90 EUR, ce qui reste très raisonnable. Et enfin, comme Ruwan et Amandi pensent à tout, en commandant vos plats vous pouvez préciser si vous le voulez très doux (niveau 1), doux (2), moyennent épicé (3), très épicé (4) ou « comme là-bas » (5). C’est suite à quelques repas au Claire’s que je me suis rendu au Sri Lanka, en février 2015. A vous de le découvrir.

Claire’s : Krichbaumgasse 27, +43 699 19141402, son site et sa page Facebook.

Et pour finir cette affiche vue à Meidling :

Ruwan-Meidling

26 avril 2016 - Posted by | Autriche, Uncategorized | ,

2 commentaires »

  1. Très beau portrait haut en couleur qui met l eau 💦 à la bouche, tant de rencontrer Ruwan que de goûter ses délices !
    Mathilde

    Commentaire par Mathilde Falcou | 27 avril 2016 | Répondre

  2. très allèchant et conforme à notre visite dans ce petit restaurant accessible par ses prix et la gentillesse de l’accueil!

    Commentaire par mao | 27 avril 2016 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :