Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Derniers hommages à neuf victimes du camion

DSC04116-ptIl y a un “avant” et un “après” Parndorf, ce lieu où, le 27 août 2015, un camion charnier a été retrouvé avec 71 corps de demandeurs d’asile en voie de décomposition (cf. ce billet). A ce jour, tous les corps n’ont pas encore été identifiés. Certaines victimes ont été enterrées en Irak, quatre Syriens ont été enterrés à Vienne le 7 octobre et le vendredi 16 octobre dernier, neuf personnes ont été inhumées au cimetière musulman de Vienne. Les membres des familles des défunts ont été prévenus au dernier moment et c’est la veille au soir, vers 20h, que j’ai appris la nouvelle : l’enterrement devait avoir lieu le lendemain à 15h. Mon contact syrien, un cousin d’une des victimes, acceptait qu’une équipe de télévision française se rende à la cérémonie. Après de longs échanges avec l’équipe d’Envoyé spécial que j’avais accompagnée la semaine précédente (cf. ce billet), et qui revenait juste d’un tournage en Bulgarie dans le camp de Roms d’où venait le chauffeur du camion, les journalistes français sont arrivés et j’ai pu recruter comme interprète pour l’arabe un demandeur d’asile du centre de mon quartier. Nous étions les seuls journalistes sur place pour trois heures bien chargées en émotion. Sept Afghans et deux Syriens étaient enterrés à tour de rôle après quelques discours et une prière. Pour les Afghans il s’agissait d’une famille de cinq personnes dont trois enfants (le dernier âgé de 10 mois), avec deux accompagnateurs. DSC04085-ptSeul un jeune homme, cousin de la mère de famille, était présent, bouleversé à l’arrivée de chaque cercueil sous la coupole. Demandeur d’asile vivant dans le Land de Salzbourg, il ne parle pas encore bien allemand. Pour l’inhumation des deux Syriens, le frère est venu d’Espagne et il y avait déjà un cousin à Vienne, docteur en philosophie islamique devenu gérant d’un petit hôtel. C’est ce-dernier qui fut averti par les autorités autrichiennes une fois le corps identifié. La cérémonie, très digne, se déroulait en trois langues : essentiellement en arabe mais aussi en allemand (avec un discours de Mouddar Khouja, vice-président de la communauté musulmane autrichienne) et en dari, langue majoritaire en Afghanistan (et similaire au farsi iranien).

DSC04107-ptCe n’est qu’en 2008 que la ville de Vienne a accepté la création d’un cimetière musulman, la zone réservée à cette religion au sein du grand cimetière central devenant trop petite… et même pour les victimes du camion la ville de Vienne n’a pas pris les frais en charge (c’est la communauté musulmane qui a financé la cérémonie). Il n’y avait aucun journaliste à part l’équipe réduite que j’amenais, nous étions a priori les seuls à ne pas être musulmans (tous les autres se sont joins à la prière sur les tapis disposés dans l’antichambre). Il me semblait important d’être nombreux à rendre un dernier hommage à ces hommes, ces femmes et ces enfants, morts des conséquences d’une politique européenne migratoire criminelle qui les a jetés dans les mains d’un réseau de passeur non moins criminel.DSC04103-pt

Sources et compléments

DSC04115-pt

19 octobre 2015 - Posted by | Autriche, Religion | , , ,

3 commentaires »

  1. « Conséquences d’une politique européenne migratoire criminelle » ?

    Non, nous ne sommes pas responsable de ce drame humain.

    La France, ni l’Autriche n’ont des frontières avec un pays en guerre donc ce sont tous des réfugiés économiques qui viennent chercher une vie meilleur. Ils ne traversent ps la frontière autrichienne pour échapper à la mort.

    Et ils font pendre des risques fous à leurs femmes et leurs enfants en mer et sur terre.

    Commentaire par OO | 21 octobre 2015 | Répondre

  2. Malheureusement, ce n’est que le début de l’exode. L’hivers va faire des ravages et ceratains se grattent la tête pour savoir s’il faut accueillir ces pauvres malheureux.

    Commentaire par Sites internet Vienne | 22 octobre 2015 | Répondre

  3. Touchant. Merci pour les suites données à ce drame. Mathilde

    Commentaire par Falcou Matou | 25 octobre 2015 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :