Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Incitation à la haine, un cas d’école

DSC04001-pt

Cliquez sur la photo pour voir les autres photos et vidéos

Chronique de la haine ordinaire ce jeudi 8 octobre à Vienne. Malgré une petite pluie persistante, la place de la cathédrale Saint-Etienne, une des plus emblématiques de Vienne, était bien remplie pour le meeting final du FPÖ, le principal parti d’extrême droite en Autriche. Le numéro deux du parti aux élections de Vienne, Johann Gudenus, a par exemple déclaré

« A l’hôpital général de Vienne un enfant cancéreux a été renvoyé à la maison juste avant son opération parce que des immigrés illégaux ont eu la préférence. » (vidéo ci-dessous à 18s)

Dans la foule les applaudissements sont nourris. On distingue quelques cranes rasés mais surtout des petites gens, qui parfois sortaient de leur blouson des « mignonnettes », ces petites bouteilles d’alcool de quelques centilitres, ou sirotaient des verres de bière (donnés gratuitement par les militants du parti). Parfois quelques bras droits tendus se lèvent, mais ils sont rarement fixes. Le discours est toujours offensif, clairement national plus que local, et une grande partie de thèmes abordés concernent les « immigrés illégaux », même dans les propos d’Ursula Stenzel, la maire du premier arrondissement qui a quitté le parti chrétien-conservateur pour rallier HC Strache (cf. ce billet). Le suspens demeure entier pour les élections du 11 octobre, le FPÖ pourrait bien passer la barre des 30%.  Lire la suite

8 octobre 2015 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ | , , | 2 commentaires

Familles décomposées et taxis de la honte

Cliquez pour agrandir

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

La situation à la frontière entre l’Autriche et la Hongrie évolue. Depuis un peu plus de deux semaines, une haie de barbelés empêche le passage des exilés, de la Serbie vers la Hongrie. Ces derniers se déroutent en général vers la Croatie et de là, entrent en Hongrie. Une carte dynamique nommée « Refugee Help Map« , actualisée plusieurs fois par jour (avec une page Facebook dédiée), décrit les conditions de passage sur toute la Route des Balkans en précisant les difficultés et les besoins des différents centres d’aide. La politique actuelle, côté hongrois, est d’acheminer en train les demandeurs d’asile qui souhaitent poursuivre leur voyage vers l’Autriche, souvent en direction de l’Allemagne voire plus loin (Grande-Bretagne, Suède, Norvège…). Les autorités hongroises prévenant au dernier moment les Autrichiens lorsqu’un train arrive, ceux-ci doivent rapidement préparer le centre d’accueil temporaire de Nickeldsorf, à 4km d’Hegyeshalom, la dernière ville en Hongrie où les trains arrivent. Les demandeurs d’asile mettent entre 1h et 1h30 pour traverser la frontière à pied. Mardi 6 octobre, j’y ai passé six heures en accompagnant une équipe de France télévision préparant un sujet pour l’émission “Envoyé spécial”. Lire la suite

8 octobre 2015 Posted by | Uncategorized | , , | Un commentaire