Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Derniers hommages à neuf victimes du camion

DSC04116-ptIl y a un “avant” et un “après” Parndorf, ce lieu où, le 27 août 2015, un camion charnier a été retrouvé avec 71 corps de demandeurs d’asile en voie de décomposition (cf. ce billet). A ce jour, tous les corps n’ont pas encore été identifiés. Certaines victimes ont été enterrées en Irak, quatre Syriens ont été enterrés à Vienne le 7 octobre et le vendredi 16 octobre dernier, neuf personnes ont été inhumées au cimetière musulman de Vienne. Les membres des familles des défunts ont été prévenus au dernier moment et c’est la veille au soir, vers 20h, que j’ai appris la nouvelle : l’enterrement devait avoir lieu le lendemain à 15h. Mon contact syrien, un cousin d’une des victimes, acceptait qu’une équipe de télévision française se rende à la cérémonie. Après de longs échanges avec l’équipe d’Envoyé spécial que j’avais accompagnée la semaine précédente (cf. ce billet), et qui revenait juste d’un tournage en Bulgarie dans le camp de Roms d’où venait le chauffeur du camion, les journalistes français sont arrivés et j’ai pu recruter comme interprète pour l’arabe un demandeur d’asile du centre de mon quartier. Nous étions les seuls journalistes sur place pour trois heures bien chargées en émotion. Sept Afghans et deux Syriens étaient enterrés à tour de rôle après quelques discours et une prière. Lire la suite

19 octobre 2015 Posted by | Autriche, Religion | , , , | 3 commentaires

Les Néos : « money über alles » – Retour sur les élections régionales et municipales à Vienne

Meinl-ReisingerLe jour du vote pour les élections régionales et municipales à Vienne, le 11 octobre dernier, des dizaines milliers de Viennois ont reçu un SMS de Beate Meinl-Reisinger, la tête de liste des Neos, les néolibéraux d’Autriche, les appelant à faire le bon choix dans l’isoloir. Sur leur site web, quelques jours auparavant, les militants de ce parti étaient appelés à « amener les gens aux élections » à l’aide d’un « outil SMS » (Brin­gen wir die Leute zur Wahl! SMS Tool). L’objectif affiché était ambitieux, 135 000 SMS à envoyer, on ne sait s’il a été atteint. Le contenu exact du message était « Aujourd’hui c’est un jour d’élections à Vienne ! Utilise ta voix et décide dans quelle direction à l’avenir Vienne doit aller. Beate Meinl-Reisinger ». Du coup, le chef de campagne de ce parti a estimé qu’il ne s’agissait pas d’une publicité électorale, mais d’une « information » visant à améliorer la participation. Le 1984 d’Orwell n’est pas loin ! Quelques réactions hostiles sont apparues sur les réseaux sociaux mais les Neos ont répondu qu’ils avaient « tout simplement acheté les numéros à la poste » (tout le monde peut le faire ici). Pas besoin de voter pour les Neos, ce parti jouet d’un milliardaire du BTP (*), le néolibéralisme est déjà bien avancé dans le pays ! (cf. ce billet)
Concernant les élections régionales, les résultats sont les suivants : SPÖ (sociaux-démocrates) 39,6% des suffrages exprimés, FPÖ (extrême droite) 30,8%, Verts 11,8%, ÖVP (chrétiens-conservateurs) 9,2%, Neos 6,2% et Andas (communistes, verts de gauche et « pirates ») 1,1%. La plupart des personnes qui se disent de gauche ont sauté de joie car Heinz-Christian Strache, le leader d’extrême droite, n’est pas devenu maire alors que les sondages annonçaient un coude à coude pour le poste de maire. Ceci dit, de toute l’histoire de l’Autriche d’après-guerre, l’extrême droite n’a jamais été aussi puissante. Des quartiers entiers, historiquement « ouvriers » et ancrés à gauche, ont voté majoritairement FPÖ (Simmering au sud et Floridsdorf au nord – aux municipales, seul Simmering est arrondissement « bleu »). En 1996, lorsque Jörg Haider avait obtenu 27,9% à ces mêmes élections, c’était la panique générale. Aujourd’hui, des amis de gauche m’ont reproché d’avoir posté ces résultats sur Facebook le soir des élections en mettant en caractères gras le score de l’extrême droite. Résignation ou politique de l’autruche ? Lire la suite

14 octobre 2015 Posted by | Autriche | , , | 4 commentaires

Néolibéralisme 1 – démocratie 0

Oesterreich_7_Okt_2015_1-pt

“Duel pour Vienne” à la première page du troisième quotidien le plus lu du pays, quatre jours avant le vote

Le néolibéralisme peut être défini simplement comme l’extension du libéralisme aux domaines de l’activité humaine a priori non-marchands. Des économistes autrichiens comme Friedrich von Hayek ont largement contribué à son développement (à travers l’Ecole de Chicago) et, de façon très schématique, la doctrine pourrait se résumer à « moins d’Etat, plus de liberté pour laisser le marché réguler tous les secteurs de la société ». De ce fait, en Autriche, le financement des partis politiques et leur expression sont bien moins encadrés qu’en France. Pour commencer, les partis peuvent occuper tous les espaces publicitaires et se vendre dans l’espace public comme des lessives. Lors de la campagne pour les précédentes élections régionales de Vienne, une affiche de l’extrême droite pour défendre le sang viennois avait ainsi été placardée des milliers de fois. Les Viennois ont aussi en mémoire les attaques les plus viles contre le maire actuelle « Vienne ne doit pas devenir Istanbul » avec une mosquée à la place de la cathédrale Saint-Etienne, le célèbre « Apprendre l’allemand plutôt que moi pas comprendre », « La patrie plutôt que l’islam« , sans oublier, à Innsbruck, la célèbre affiche contre les voleurs marocains.

Dans la semaine qui a précédé les élections de Vienne du 11 octobre Lire la suite

10 octobre 2015 Posted by | Autriche | , | 2 commentaires

Incitation à la haine, un cas d’école

DSC04001-pt

Cliquez sur la photo pour voir les autres photos et vidéos

Chronique de la haine ordinaire ce jeudi 8 octobre à Vienne. Malgré une petite pluie persistante, la place de la cathédrale Saint-Etienne, une des plus emblématiques de Vienne, était bien remplie pour le meeting final du FPÖ, le principal parti d’extrême droite en Autriche. Le numéro deux du parti aux élections de Vienne, Johann Gudenus, a par exemple déclaré

« A l’hôpital général de Vienne un enfant cancéreux a été renvoyé à la maison juste avant son opération parce que des immigrés illégaux ont eu la préférence. » (vidéo ci-dessous à 18s)

Dans la foule les applaudissements sont nourris. On distingue quelques cranes rasés mais surtout des petites gens, qui parfois sortaient de leur blouson des « mignonnettes », ces petites bouteilles d’alcool de quelques centilitres, ou sirotaient des verres de bière (donnés gratuitement par les militants du parti). Parfois quelques bras droits tendus se lèvent, mais ils sont rarement fixes. Le discours est toujours offensif, clairement national plus que local, et une grande partie de thèmes abordés concernent les « immigrés illégaux », même dans les propos d’Ursula Stenzel, la maire du premier arrondissement qui a quitté le parti chrétien-conservateur pour rallier HC Strache (cf. ce billet). Le suspens demeure entier pour les élections du 11 octobre, le FPÖ pourrait bien passer la barre des 30%.  Lire la suite

8 octobre 2015 Posted by | Autriche, Extrême droite, FPÖ | , , | 2 commentaires

Familles décomposées et taxis de la honte

Cliquez pour agrandir

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

La situation à la frontière entre l’Autriche et la Hongrie évolue. Depuis un peu plus de deux semaines, une haie de barbelés empêche le passage des exilés, de la Serbie vers la Hongrie. Ces derniers se déroutent en général vers la Croatie et de là, entrent en Hongrie. Une carte dynamique nommée « Refugee Help Map« , actualisée plusieurs fois par jour (avec une page Facebook dédiée), décrit les conditions de passage sur toute la Route des Balkans en précisant les difficultés et les besoins des différents centres d’aide. La politique actuelle, côté hongrois, est d’acheminer en train les demandeurs d’asile qui souhaitent poursuivre leur voyage vers l’Autriche, souvent en direction de l’Allemagne voire plus loin (Grande-Bretagne, Suède, Norvège…). Les autorités hongroises prévenant au dernier moment les Autrichiens lorsqu’un train arrive, ceux-ci doivent rapidement préparer le centre d’accueil temporaire de Nickeldsorf, à 4km d’Hegyeshalom, la dernière ville en Hongrie où les trains arrivent. Les demandeurs d’asile mettent entre 1h et 1h30 pour traverser la frontière à pied. Mardi 6 octobre, j’y ai passé six heures en accompagnant une équipe de France télévision préparant un sujet pour l’émission “Envoyé spécial”. Lire la suite

8 octobre 2015 Posted by | Uncategorized | , , | Un commentaire

La solidarité s’organise

DSC_3096-ptAlors qu’un dernier sondage paru ce jour (dimanche 4 octobre) annonce 35% pour l’extrême droite, juste derrière les sociaux-démocrates (36%), une grande partie de la population viennoise s’engage auprès des demandeurs d’asile. A Meidling, dans un arrondissement populaire de la capitale autrichienne un comité s’est créé sans aucun soutien institutionnel pour venir en aide aux 250 demandeurs d’asile qui vivent dans un bâtiment qui était en réfection, censé être transformé l’an prochain en résidence étudiante. Un groupe sous Facebook, « Meidling – Refugees are Welcome », permet de gérer au mieux la communication. Un vestiaire a été organisé, une livraison régulière de repas en attendant que le Samariterbund prenne cela en charge, des cours d’allemand (à développer tant la demande est grande), un atelier échecs, un groupe de visite de Vienne, un groupe de découverte de la ville en courant et ce matin, participation à la Refugee Charity Run qui était organisée par des employés des Nations Unies (grâce à un événement créé sous Facebook). Près de 6000 EUR ont été récoltés, somme qui sera intégralement répartie entre la Croix Rouge, la Diaconie et Caritas (principales ONG en Autriche). Tout ceci est décrit en images dans un petit album à ne pas manquer !

Source et complément

4 octobre 2015 Posted by | Autriche | , | Un commentaire

Vienne – grande manifestation de soutien aux demandeurs d’asile

solidaAprès la manifestation du lundi 31 août (évoquée précédemment), c’est sous un soleil radieux qu’entre 20 et 60 000 personnes se sont retrouvées, ce samedi 3 octobre, pour demander un traitement digne des demandeurs d’asile, qu’ils soient de passage en Autriche ou qu’il y déposent une demande. Les manifestants réclamaient l’abandon de la politique visant à faire de l’Europe une forteresse et, pour certains d’entre eux, la démission de la ministre de l’intérieur. Parmi les affiches on pouvait lire « Say it loud, say it clear, refugees are welcome here », « Flüchtlinge rein! FPÖ raus! » (Entrée des réfugiés, départ du parti d’extrême droite), ou encore « Kein Mensch ist illegal » (aucun Homme n’est illégal – cf. mes photos). Cette manifestation organisée à huit jours des élections régionales à Vienne et moins d’une semaine après les élections de Haute-Autriche qui ont vu l’extrême droite doubler son score (avec plus de 30%, cf .ce billet), risque de polariser encore davantage la population autrichienne. Même en comptant la foule du grand concert de la Heldenplatz (plus de 100 000 personnes), moins de 10% de la population viennoise était présente, et les réactions xénophobes sont légions sur les forums. Lire la suite

3 octobre 2015 Posted by | Autriche, Immigration | , | Laisser un commentaire