Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Des Autrichiens pour un « Austro-exit »

EU-Austritt

Inge Rauscher (3ème en partant de la droite) et les organisateurs de ce référendum

Dans la semaine du 24 juin au 1er juillet 2015, pendant qu’une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro était discutée dans toute l’Europe, plus de 260 000 Autrichiens se sont déplacés dans leur mairie pour déposer leur nom sur la liste des citoyens demandant à ce qu’une sortie de leur pays de l’Union européenne soit discutée au parlement. Ces référendums d’initiatives populaires – où les citoyens ne peuvent que voter pour le texte proposé, ou sinon ne pas se déplacer – n’ont pas l’importance des votations citoyennes dans la Suisse voisine, mais elles donnent un bon aperçu du climat politique. Si plus de 100 000 personnes inscrites sur les listes électorales déposent leur nom, le sujet doit être discuté au parlement. Il y a eu 37 référendums de ce type depuis 1964, dont 32 qui ont donné lieu à une discussion parlementaire. Ces référendums qui correspondent plutôt à des appels, sont souvent l’occasion pour les partis d’extrême droite de faire connaître leurs idées et les tester. En 1993 par exemple, Jörg Haider proposait dans l’initiative intitulée « l’Autriche d’abord » d’inscrire dans la constitution « l’Autriche n’est pas un pays d’immigration », d’instaurer un contrôle permanent aux frontières, et de créer des classes spéciales pour les enfants étrangers dans les écoles (proposition reprise comme nous l’avons signalé par l’actuel ministre des affaires étrangères et de l’intégration). Plus de 400 000 personnes (7,4% des inscrits) s’étaient mobilisées pour que ces propositions soient mises à l’ordre du jour au parlement.

En 2000, il y avait eu un référendum similaire pour mettre en place la sortie de l’Autriche de l’Europe. Cet appel avait été signé par 3,4% des inscrits. Officiellement, le comité pour la sortie de l’Autriche de l’UE dénonce un déficit démocratique, une constitution néolibérale et une atteinte à la neutralité de l’Autriche. Sur le plan politique, ce sont les représentants du FPÖ et de l’Equipe Stronach (en V.O. « Team Stronach », du nom du milliardaire austro-canadien qui a fondé ce parti, cf. ce billet).

Le commentaire le plus original sur le résultat de cet appel est sans doute celui formulé par l’écrivain Franzobel, « 269 000 Autrichiens veulent quitter l’Europe. N’y a-t-il pas autant de demandeurs d’asile ? Et si on faisait un échange ? »

Sources et compléments

2 juillet 2015 - Posted by | Autriche | , ,

5 commentaires »

  1. dommage que cette procédure démocratique soit ainsi détournée!
    des limites de la démocratie fondée sur l’opinion!

    Commentaire par mao | 5 juillet 2015 | Répondre

  2. En quoi cette procédure démocratique est détournée ?

    La démocratie est fondée sur l’opinion du peuple par étymologie et par définition.

    Vous avez remarqué, le référendum est la pire des menaces pour l’union européenne.
    C’est révélateur, non?

    Commentaire par Olivier Orsel | 6 juillet 2015 | Répondre

  3. En fait, la sortie de l´Europe n´est pas forcément mauvaise à mon sens, s´il s´agit de l´Europe qui impose le FMI et la Banque Mondiale, les dettes et les restrictions aux plus pauvres au profit des plus riches, des subventions à l´agro-industrie au détriment de modes d´agriculture respectueux de l´environnement et de l´humain, etc. Il est problématique que l´extrême-droite et ses sous-fifres s´emparent de ces questions, mais il est important de souligner et faire savoir que beaucoup d´initiatives et de réalisations concrètes en Europe et ailleurs cherchent autre chose que le capitalisme à tout crin et irréaliste que semble nous propose l´UE à l´heure actuelle. Les mouvements de transition, les ZAD en France, les combats de Oaxaca au Mexique, le NOTAV entre l´Italie et la France… Les exemples sont nombreux et ne font que souligner et prendre en compte en tout cas les conclusions du GIEC notamment en ce qui concerne l´avenir de notre planète.
    Baste ce modèle de productivisme à tout crin dirigé par des bourses-ordinateurs et vive l´homme! C´est maintenant ou peut-être bien jamais plus, malheureusement…

    Commentaire par YoM | 13 juillet 2015 | Répondre

  4. Quant au référendum, les Français ont bien dit non mais on leur a imposé quand même, oder?

    Commentaire par YoM | 13 juillet 2015 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :