Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

La solidarité criminalisée

schlepperretten

Les « passeurs » sauvent des vies ((c) APA/Georg Hochmuth)

A l’automne 2012, des demandeurs d’asile avaient lancé un mouvement de protestation qui prit une certaine ampleur avec le slogan « nous exigeons notre dignité » (voir ces billets sur ce blog). Le mouvement avait été durement réprimé et les quelques manifestants poursuivant la lutte avaient trouvé refuge quelque temps dans une église du neuvième arrondissement de la capitale autrichienne. Ils avaient ensuite été arrêtés par la police des étrangers, la redoutable « Fremdenpolizei » (voir les articles de ce blog à ce sujet). Ils ont été mis en examen et placés en détention préventive pour avoir aidé d’autres réfugiés, souvent demandeurs d’asile, a trouver un logement à Vienne, touchant parfois quelques euros pour le partage d’une pièce. La loi de la police des étrangers (« Fremdenpolizeigesetz ») est très claire : dans son article 114 elle punit jusqu’à deux ans de prison (trois en cas de récidive) toute personne qui touche de l’argent en aidant un étranger à entrer illégalement en Autriche ou à traverser le pays. Dans le cas où le prévenu agit en bande organisée, il risque jusqu’à 10 ans de prison (paragraphe 4). Pour la juge de Wiener Neustadt qui a rendu son verdict le 5 décembre, après 43 jours de discussion,<au sujet notamment de 4000 écoutes téléphoniques, puis huit heures de délibération, la « bande organisée » a été définie par le groupe de manifestants campant dans l’église Serviten ! Sur les huit prévenus, venant surtout du Pakistan mais aussi d’Afghanistan, sept personnes ont été condamnés à des peines allant de 7 à 28 mois de prison et une seule personne a été acquittée. Ces peines étant couvertes par la détention préventive, les prévenus ont pu sortir libres du tribunal.

Parmi les ONG soutenant les prétendus passeurs, la colère s’est faite entendre, une manifestation a été organisée le 10 décembre pour demander l’abrogation de cet article 114. La procureure avait reconnu que les sommes en jeu ne relevaient pas du « gros business » mais elle avait aussitôt précisé qu’il ne lui appartenait pas de modifier la loi. L’association Asyl im Not appelle pour l’année à venir à la mobilisation pour abroger l’article 114 de la loi de la police des étrangers et l’article 274 du code pénal (déjà utilisé pour accuser de terrorisme les mouvements de protestation, cf. cet article sur Josef S., voir aussi au sujet de l’article 278a le cas des défenseurs des animaux). Plus modérée, la représentante des Verts pour les questions de migration, Alev Korun, envisage de faire modifier au parlement l’article 114. En attendant, d’autres manifestations ou procès analogues sont à prévoir tant que la solidarité entre réfugiés est considérée comme un délit.

Sources et compléments

Publicités

16 décembre 2014 - Posted by | Autriche, Immigration | , ,

3 commentaires »

  1.  » la solidarité entre réfugiés » ?
    Mais puisque’il y a payement de ce service, ce n’est plus de la solidarité.

    Où est la limite entre solidarité contre argent et exploitation de la détresse ?

    Commentaire par Olivier | 17 décembre 2014 | Réponse

    • Oui, solidarité entre réfugiés.
      >Mais puisque’il y a payement de ce service, ce n’est plus de la solidarité.
      Si.

      >Où est la limite entre solidarité contre argent et exploitation de la détresse ?
      la limite est dans le montant et dans le non-enrichissement subséquent.
      File-moi si tu peux 5 euros et on se partage ce matelas que je loue 10 euros, c’est de la solidarité.
      File-moi 50 euros c’est de l’exploitation.

      Commentaire par segalavienne | 17 décembre 2014 | Réponse

      • Qui peut donc juger cette limite à part un juge ?

        Commentaire par Olivier | 17 décembre 2014


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :