Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

« Autre chose que chanter, danser et mendier »

Mehr-als-nur-tanzen-ptDu 10 au 16 novembre l’association Romano-Centro qui a pour mission, à Vienne, de venir en aide aux Roms (logement, emploi, scolarité) avait invité plus de 70 jeunes militants de onze pays, roms pour la plupart, pour échanger sur les meilleures pratiques, s’informer sur les sujets actuels et préparer à Vienne quelques manifestations et événements culturels. Une flashmob a ainsi eu lieu jeudi 13 sur la très célèbre Mariahilfer Straße. après quelques chants reprenant le titre de la conférence « Open your eyes ! », visant explicitement à sensibiliser le public autrichien, chaque participant a déployé un poster dévoilant quelques mots. L’ensemble permettait d’afficher ces deux phrases : « Vous n’attendez de moi que des chants, de la danse et de la mendicité ? Je peux faire autre chose ! » (photos). Deux jeunes Roms de la République tchèque ont alors rappé a capella : l’un débitait son flow pendant que l’autre l’accompagnait avec quelques onomatopées (voir mon petit film).

Des ateliers leur ont permis d’échanger sur l’utilisation du théâtre, sur quelques films mais aussi de réfléchir à comment utiliser les médias pour changer l’image donnée des Roms en Europe. Ensemble, ils ont écrit un communiqué de presse et un grande conférence de presse qui s’est tenue dans l’un des grands cafés viennois, le Café Ritter, servant habituellement plutôt de lieu de rendez-vous aux écrivains. Voir la cinquantaine de roms mêlés aux journalistes dans l’une des salles du café était assez plaisant. De nombreux Roms ont témoigné de leur combat ou des persécutions et discriminations dont ils sont victimes. Ainsi, la jeune albanaise Ina Majko, étudiante en biologie, a raconté combien il lui en coûtait de devoir préciser régulièrement qu’elle n’était pas étasunienne mais Roms, que oui, on peut être rom et faire des études en Albanie, et que d’ailleurs ses deux parents, roms tous les deux, étaient aussi diplômés de l’Université. Jozef Milger, lui, vit au nord de la République tchèque, à Krupka. Il s’engage à la fois contre les marches de néonazis régulièrement organisées dans sa ville – donnant lieu à des attaques contre les populations roms –, mais aussi pour que l’immense ferme industrielle de cochons, construite à 75 km au sud de Prague sur l’ancien camp de concentration de Lety soit déplacé. Ce camp était réservé aux Roms, des centaines d’entre eux, de tous les âges, y ont péri, des centaines d’autres ont été déportés de là vers Auschwitz. En août dernier, un député tchèque déclarait encore qu’il ne s’agissait pas d’un camp de concentration mais simplement d’un camp pour des personnes qui étaient rétives au travail.

Les 25 ans de la chute du mur ont aussi été évoquées lorsqu’un Rom de Macédoine a raconté comment un profilage ethnique est opéré aux frontières septentrionales du pays. Les Roms macédoniens sont systématiquement arrêtés et ne peuvent que difficilement sortir de leur pays. Les Roms constituent avec 15 à 20 millions de personnes la plus grande minorité en Europe. Ils constituent le seul peuple à ne pas revendiquer de territoire, totalement indifférents aux sirènes du nationalisme (contrairement par exemple aux Arméniens, aux Juifs ou aux Kurdes qui ont tous un territoire de référence). Il serait temps de méditer ce que l’écrivain allemand Günter Grass déclarait au parlement européen  « de nous tous ils sont les plus Européens ».

Ce billet est la traduction rapide d’un article paru le 15 novembre dans le Wiener Zeitung, « Mehr als nur tanzen und betteln » (JPG). Mes remerciements vont à Hannes Gellner qui a eu la gentillesse de relire et améliorer mon texte en allemand. L’article a été réduit par le journal, vous pouvez consulter le « director’s cut » (PDF).

Voir aussi l’album des photos prises pendant cette flashmob et à la conférence de presse.

– Autres articles publiés sur les Roms en Europe :

  • « Roms d’Europe : le cas autrichien », Les Temps Modernes, n°677, 69ème année, janvier-mars 2014, pp. 116-125 (zip ou PDF)
  • „Kein Platz für Zigeuner“, Wiener Zeitung, 5. Dez. 2013 (JPEG + Director’s cut, PDF)
  • „Die größte Minderheit Europas“, Wiener Zeitung, 23.3.2012, S. 18 (JPG ou  PDF)
  • A signaler : de Didier Dumarque, « Où est passé le génocide tzigane ? »
  • « ‘De nous tous ils sont les plus européens’ – La situation des Roms en Autriche », Français du Monde, n°155, juin 2009, p. 12 (JPEG)
  • « Des pelleteuses et des Roms », Revue Urbanisme, N°331, juillet / août, 2003, p. 7 (article écrit avec C. Lévy-Vroelant) (JPG)
  • « Les Roms de Montreuil et d’ailleurs – des immigrés européens particuliers », Les Temps Modernes, n°624, 58ème année, mai-juillet 2003, pp. 223-230 (article écrit avec C. Lévy-Vroelant) (PDF)

– Un sujet que j’ai initié et préparé pour le journal télévisé de TF1, diffusé le 15 avril 2014 (flv ou avi)

– A lire sur ce blog : une vingtaine d’articles avec le tag « Roms« 

15 novembre 2014 - Posted by | Uncategorized | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :