Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

L’Homme seul face au monde moderne, à travers trois expositions

Trois expos-ptDans des lieux extrêmement différents, trois expositions nous parlent de l’Homme moderne, de sa présence au monde, de sa solitude et parfois aussi de son désespoir. La plus importante des ces manifestations culturelle est bien sûr l’exposition Giacometti (1901-1966), « Pionnier des modernes », au musée Leopold jusqu’au 26 janvier 2015. La dernière grande exposition à Vienne du peintre et sculpteur suisse remonte à 1996 et c’est grâce à une étroite collaboration avec la Kunsthaus de Zurich et la fondation Alberto Giacometti (également à Zurich) que 87 de ses œuvres ont pu être réunies, dont 36 sculptures réalisées entre 1919 et 1962. L’exposition couvre à la fois les périodes cubiste et surréaliste de l’auteur, s’étendant de ses premières peintures à ses dernières sculptures. Pour replacer les œuvres dans leur contexte artistique, les commissaires de l’exposition, Franz Smola et Philippe Büttner, ont aussi fait venir à Vienne des toiles de Miró (auquel l’Albertina consacre une rétrospective jusqu’au 11 janvier), Bacon, Balthus, Gris, Magritte, Picasso et d’autres artistes moins connus, ainsi qu’un ensemble impressionnant de photographies représentant Giacometti, souvent dans son petit atelier parisien, par les photographes les plus célèbres, de Man Ray à Cartier-Bresson. Les longues sculptures si caractéristiques de Giacometti, à la fois impersonnelles et profondément humaines, ont inspiré Sartre et d’une façon particulière, nous permettent de saisir toute l’âpreté de l’être dans le monde moderne individualiste (voir ce texte sur la rencontre de Sartre avec Giacometti).

On pourrait penser qu’une exposition sur les Roms et les mendiants à Vienne montrerait au contraire l’importance du groupe, condition de possibilité de la survie de l’individu, mais les photos de Verena Schäffer, dans l’exposition Rromanistan – Sur les traces des mendiant(e)s roumain(e)s à Vienne (à voir jusqu’au 28 novembre dans le cadre du mois de la photographie) présente d’abord deux immenses portraits en longueur, de plus de deux mètres. Vivant au nord-est de Bucarest, dans la plus grande misère, victimes de discriminations, le séjour à Vienne est souvent pour ces Roms le seul moyen d’assurer l’existence de leur famille. La photographe a suivi ces migrants lors de leur retour en Roumanie et c’est sur ses photos que de très brefs extraits d’entretiens sont affichés, comme des cris de rage. L’artiste fait partie du projet « altceva » qui signifie en roumain « quelque chose d’autre » (ne manquez pas l’histoire de Paulina, 52 ans, ou Madalina, 20 ans).

La dernière exposition, dans une galerie viennoise d’un quartier branché de Vienne (Gumpendorferstraße 23, ausstellunsgraum, jusqu’au 15 novembre), présente des photos d’Helmut Wimmer, un cameraman et photographe qui a réalisé le portrait des participants d’un casting pour une pièce de théâtre (Die Reise, de Jacquelin Kornmüller, au Volkstheater). Sur chaque cadre, il présente le buste du participant, avec ses mains au-dessous, à une échelle plus grande. Chaque individu porte avec lui une histoire, celle d’un voyage, souvent d’une migration, qu’il souhaite porter avec lui dans une pièce.

Avec ces trois expositions, d’ampleurs très différentes, on peut sentir le pouls de la ville ; Vienne demeure une grande capitale culturelle, marquée par sa nouvelle position au cœur de l’Europe.

En complément : quelques photos sur ces expositions.

12 novembre 2014 - Posted by | Uncategorized | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :