Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

De l’art de commémorer et de concevoir des monuments

namingTOP-ptFin octobre, deux monuments en rapport avec la Seconde Guerre mondiale ont été présentés à Vienne : le monument aux déserteurs, évoqué dans le billet précédent, mais aussi le « naming memorial » du Vienna Project, dont le mode de fonctionnement avait été décrit en janvier dernier dans un autre billet. Ce dernier monument s’oppose en tout point au monument des déserteurs. Il s’agissait d’une vidéoprojection sur les murs de la bibliothèque nationale autrichienne, sur la Josefsplatz. Ce monument éphémère a été conçu par la directrice du Vienna Project, Karen Frostig, et réalisé en coopération avec Elisabeth Wildling, artiste de l’université des arts appliqués de Vienne. Sur les trois façades de cette place intégrée dans le complexe de la Hofburg, les 85 000 noms de victimes du nazisme ont été projetés. Les projections respectaient les différences entre les groupes de victimes, qu’il s’agisse de victimes de génocides (Juifs, Roms) ou d’autres victimes (personnes déclarées handicapées ou asociales, témoins de Jéhovah, résistants, homosexuels…). Au contraire, le monument dédié aux déserteurs ne concerne qu’un groupe de victime dont la diversité mériterait peut-être quelques différenciations, entre celui qui a déserté pour fuir et se cacher et celui qui a déserté pour résister. Lire la suite

11 novembre 2014 Posted by | Uncategorized | , , | 3 commentaires