Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Des relents de nazisme, à nouveau autour du ballon rond

jeannée-proUne fois de plus, le football professionnel est l’occasion en Autriche d’observer des relents de nazisme, comme en 2008 pendant la Coupe d’Europe de foot (cf. ce billet). Michael Jeannée, chroniqueur au très populiste Kronen Zeitung, a fait dans l’édition de mardi 8 juillet deux allusions à la culture nazie en déclarant son amour pour l’équipe allemande. Le titre d’abord, « Jogi, Jogi über alles, über alles in der Welt », se réfère à la première strophe du „Deutschlandlied“ (Deutschland, Deutschland über alles, über alles in der Welt), alors que seule la troisième constitue aujourd’hui l’hymne allemand (« Jogi » est le surnom du sélectionneur de l’équipe allemande, Joachim Löw). A la fin de sa tribune, Jeannée écrivait en outre « Heute die Brasilianer und morgen die ganze Fußballwelt. Mit einem Endspielsieg in Rio » (aujourd’hui les Brésiliens et demain tout le monde du football, avec une victoire finale à Rio). Il reprenait là des passages d’un chant nazi Es zittern die morschen Knochen, où l’on entend « Denn heute da hört uns Deutschland / Und morgen die ganze Welt. ». Fait exceptionnel, la rédaction a décidé de modifier cette tribune de Jeannée et ce qui figurait dans l’édition du soir était coupé dans l’édition du matin.

En France, Eric Zemour déclarait de son côté que « L’Allemagne gagnait quand y avait que des dolichocéphales blonds », remettant au goût du jour les théories racistes de Georges Vacher de la Lapouge (1854-1936) sur les Aryens. La même peste brune semble se répandre dans les deux pays européens. En ce qui concerne l’Autriche, les relations avec l’Allemagne sont complexes. Alors que les Allemands sont souvent traités de « Piefke » par certains Autrichiens qui entendent ainsi critiquer leur prétendue arrogance (voir cette explication de l’émission Karambolage ou ce billet sur la germanophobie autrichienne), d’autres Autrichiens, parfois proches de l’extrême droite, font volontiers état de sentiments pangermanistes pouvant les amener à se considérer comme faisant partie d’une grande Allemagne. J’avais déjà signalé que la célèbre salle de concert de Vienne, la Konzerthaus, affichait fièrement sur sa façade « Honorez vos maîtres allemands, vous préserverez alors les bons esprits » (cf. ce billet).

En ce qui concerne Jeannée, l’homme n’en est pas à ses premiers pas dans l’affirmation d’un racisme décomplexé. Admirateur de l’idéologue Andreas Mölzer (évoqué dans ce billet) qu’il considère vif comme l’éclair („blitzgescheit“), Jeannée s’est déjà vanté d‘être capable, dans les contrées les plus reculées, de « trouver le nègre qui a un téléphone ». Rappelons que le Kronen Zeitung est le journal le plus lu au monde en taux de pénétration du média dans la population du pays (cf. ces billets) et qu’en ce sens, le paysage médiatique autrichien est bien inquiétant.

Sources

9 juillet 2014 - Posted by | Uncategorized

11 commentaires »

  1. Zemmour a factuellement raison. On verra la semaine prochaine s’ils le contredisent.

    On ne peut pas avoir une vision racialiste du foot et venter l’équipe « Black Blanc Beur » : on gagne grâce à la diversité et se choquer (et appeler au délire nazi) du raisonnement inverse : ils perdent à cause de la diversité.

    Commentaire par Olivier | 9 juillet 2014 | Répondre

  2. Servus -;) l’autheur a ete mon voisin pendant 2 ans et il ne m’a jamais dit bonjour une seule fois…

    Commentaire par Isabelle | 9 juillet 2014 | Répondre

  3. Quand Jeannée se fait censurer par son propre torchon, c’est comme quand Marine fait taire son vieux papa. On aura tout vu.

    Commentaire par M. Stenger Gerhardt | 9 juillet 2014 | Répondre

  4. Franchement, Eric Zemmour m’étonne. Citation d’un article de Wikipédia: « Éric, Justin, Léon Zemmour est issu d’une famille juive algérienne, arrivée en métropole durant la guerre d’Algérie. Il se définit lui-même comme un « juif d’origine berbère » ». On peut être juif, et de droite, sans se dénigrer soi-même et sa famille, j’imagine? Sa psychologie méchappe!

    Commentaire par Jacques Boutard | 10 juillet 2014 | Répondre

    • Oui, on peut être juif et patriote français !
      de Gaulle raconte dans ses mémoire que les premiers à le rejoindre à Londres étaient ceux de l’Action Français est des juifs…bonne ambiance.

      Les juifs sont déjà les première victimes d’une société multiculturelle aux frontières non maîtrisées (voyez les attaques de synagogues d’hier).

      Zemmour a compris que l’immigration massive va tuer la Pax Romana interne à la France. Les tensions et violence montent crescendo.

      Commentaire par Olivier | 14 juillet 2014 | Répondre

  5. Et encore il aurait pu écrire
    « Heute die Brasilianer und morgen die ganze Fußballwelt. Mit einem Endsieg-Spiel in Rio »

    Commentaire par Guy Sinden | 10 juillet 2014 | Répondre

  6.  » J’avais déjà signalé que la célèbre salle de concert de Vienne, la Konzerthaus, affichait fièrement sur sa façade « Honorez vos maîtres allemands, vous préserverez alors les bons esprits » (cf. ce billet). »

    C’est sympa comme conseil…
    la façade de l’université de Freiburg im Breisgau arbore un joli « dem ewigen Deutschtum ». Par contre, pudiquement, on a retiré la dorure des lettres, alors que le budget pour changer les pierres était apparemment épuise.
    Sur l’aure façade, il y a « Die Wahrheit wird euch frei machen », en lettres dorées, SVP.
    J’ignore si c’était celle des nazis (la Wahrheit).

    Commentaire par Guy Sinden | 10 juillet 2014 | Répondre

  7. Le Kronen Zeitung est vraiment une horreur. En ce qui concerne le foot, je trouve toujours les Autrichiens paradoxaux à ce sujet, car même ceux qui sont les 1ers à traiter les Allemands de « Piefke » sont souvent de grands supporters de la Mannschaft lors des rencontres importantes…. Comme s’ils se sentaient obligés de se reporter sur « le grand frère » puisque l’Autriche ne participe pas!

    Commentaire par ici-and-ailleurs | 11 juillet 2014 | Répondre

    • Oui, très juste !

      Commentaire par segalavienne | 11 juillet 2014 | Répondre

    • Cela parait logique que les autrichiens supportent l’Allemagne. Il y a plus de différence entre un munichois et un berlinois qu’entre un autrichien et un munichois.

      Mais cela n’empêche pas la critique.

      C’est comme les belges (wallons) et les français.

      Commentaire par Olivier | 16 juillet 2014 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :