Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Yeah ? L’Europe des jeunes bruns à Vienne

U. Landbauer (FPÖ), T. Van Grieken (VBJ), J. Rochedy (FNJ) et G. Kasselstrand (SDU) à Vienne (photo JS)

C’est à Vienne, le 4 avril, qu’une plateforme européenne regroupant quatre partis de jeunesse affiliés à des partis d’extrême droite a été lancée. Les pays concernés sont l’Autriche (avec le ‘Ring Freiheitlicher Jugend Österreich’, Cercle de la jeunesse libérale), la Suède (avec la ‘Sverigedemokratisk Ungdom’, Jeunesse démocratique suédoise), la Belgique (‘Vlaams Belang Jongeren’, Intérêt flamand de la jeunesse) et la France (avec le Front national de la jeunesse, FNJ). Ensemble, suite à des contacts noués à partir de 2012, ils ont formé le groupe YEAH, Young European Alliance for Hope, doté d’un siège légal à Bruxelles.

Leur crédo est simple : ces jeunes gens se présentent comme Européens convaincus mais opposés à l’Union européenne telle qu’elle se construit actuellement. Ils prônent une « Europe des patriotes », attachée au respect des identités nationales. Sans surprise, ils critiquent « l’immigration de masse » et le multiculturalisme, terminant la section consacrée à « l’Europe libre » par cette phrase : « Les ‘non-Européens’ criminels doivent quitter l’Europe ».

Le logo du mouvement rappelle à bien des égards l’esthétique fasciste, il s’agit d’une silhouette épurée en contre-plongée comme on en voit dans les films de Leni Riefenstahl à la gloire du régime hitlérien. 

Lors de la conférence de presse, le représentant de la section des jeunes du Vlaams Belang, Tom van Grieken, a insisté sur le fait que le YEAH représentait un groupe « dé-mo-cra-tique », et pour preuve, il a expliqué qu’il était président pour cette première année mais qu’il y aurait un nouveau président chaque année… comme si cela constituait un gage d’adhésion à des valeurs démocratiques.

 

Julien Rochedy (photo JS)

L’allocution la plus remarquée fut celle de Julien Rochedy pour le FNJ, mais surtout pour les sourires gênés que celle-ci a généré. Ne pouvant s’exprimer ni en anglais ni en allemand (vidéo ci-dessous à 1’41!), il a ânonné un texte écrit en allemand qui ressemblait plus à du latin de collège (bien que, pour compenser, il maîtrise le plus-que-parfait du subjonctif dans ses tweets, « J’eusse préféré cent fois une autre langue que l’anglais pour le #YEAH mais pour dramatique que ce soit, nous n’avions pas le choix. »). Au bout de deux longues minutes, il a compris qu’il était préférable de passer le texte à son voisin suédois… qui lui-même après une bonne minute l’a passé au président de séance, Harald Vilimsky. Âgé de 47 ans, ce dernier n’est pas un jeune mais le secrétaire général du FPÖ, député au Parlement autrichien et numéro deux sur la liste de ce parti aux prochaines élections européennes (et donc a priori futur député européen avec Andreas Mölzer). C’est lui qui a ouvert la conférence de presse par un long discours et c’est lui également qui a répondu à la plupart des questions ! Le FPÖ semble bien diriger cette petite plateforme de jeunes.

Harald Vilimsky avec ses boys (photo JS)

Les premières questions ont porté sur les déclarations d’Andreas Mölzer préférant le Troisième Reich à l’Union européenne (cf. ce billet). Interrogés ensuite sur ce qu’ils pensaient de programmes comme Erasmus, qui a permis à plus de trois millions d’étudiants de passer quelques mois dans un autre pays d’Europe, les représentants des partis de jeunesse ont expliqué que c’était le chômage des jeunes qui les préoccupait… mettant involontairement en évidence une contradiction de taille puisqu’ils attendent de l’Europe qu’elle dispose d’une politique de l’emploi forte, tout en exigeant le respect des souverainetés nationales.

Ces alliances entre partis d’extrême droite ne sont pas nouvelles, il y a eu par exemple au Parlement européen le groupe « Identité, tradition, souveraineté », représentant six partis nationalistes dont le FPÖ et le FN. Ce groupe n’a existé que de janvier à novembre 2007, jusqu’à ce qu’Alessandra Mussolini, pour l’Italie, insulte les Roumains (qui faisaient partie de ce groupe). Différents scandales, comme celui qui concerne M. Mölzer, pourraient laisser penser que cette plateforme ‘YEAH’ apparaisse comme celle des ‘Young Enthusiasts of Adolf Hitler’.

VIDEO à ne pas rater !

 

5 avril 2014 - Posted by | Autriche, Extrême droite | , , , , , , ,

6 commentaires »

  1. Quel plaisir de voir des jeunes qui s’engagent en politique et se tendent la main par delà les frontières pour construire une Europe moins technocratique et plus démocratique !

    Commentaire par Olivier Orsel | 6 avril 2014 | Répondre

    • Nous voilà fixés, si besoin était, sur les inclinations de M. Orsel.

      Commentaire par segalavienne | 6 avril 2014 | Répondre

  2. Ce n’est pas une inclinaison.

    Je suis profondément convaincu qu’en temps de crise ce ne sont une politique « normale » qui va redresser le pays.
    Je crois que l’Europe telle qu’elle se construit est non-démocratique et dangereuse pour les libertés et la paix sociale.
    Je pense qu’il faut construire une Europe des nations qui laisse à chaque pays sa souveraineté.

    Les pays ne sont pas des constructions intellectuelles, ils sont des réalités historiques, culturelles, sociales, démographiques…les nier va engendrer beaucoup, beaucoup de violence.

    Commentaire par Anonyme | 8 avril 2014 | Répondre

  3. Oh oui, quel beau spectacle…. Les garçons, on les dégagera bien autour des oreilles, on leur fera faire des camps scouto-militaires, on les formera à l´amour de la patrie. Quant aux filles, avec leurs petites nattes blondes, on les enverra faire la popote pour le Reichsführer… Ah, quel bel avenir 🙂

    Commentaire par Anonyme | 8 avril 2014 | Répondre

    • Oui.
      Vous aimez bien les clichés, vous, non ?

      Peut-on être contre un Europe uniformisante, technocrate, libérale et sous domination américaine sans être traité de fasciste ?
      De Gaulle s’est battu toute sa vie pour que la France garde sa souveraineté et voyait avec beaucoup de méfiance le « machin » et l’europe qui allait castrer le pouvoir national.

      Les souverainistes sont ils tous des nazis ? Seguin, Guaino, Chevenement, Gallo?

      Commentaire par Anonyme | 8 avril 2014 | Répondre

  4. ‘Young Enthusiasts of Adolf Hitler’

    Quel beau point Godwin ! Manifique.

    Commentaire par olivier orsel | 20 avril 2014 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :