Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Autriche : un système protecteur pour les droits des Roms

Roms-TF1En novembre 2013, j’ai organisé pour une équipe de TF1 un sujet sur la situation des Roms en Autriche. Il est passé au journal télévisé le 15 avril 2014. Clairement, ce n’était pas prioritaire pour la rédaction mais reconnaissons leur le mérite d’avoir accepté ce sujet.  Le journaliste de TF1 venait avant tout pour un sujet sur l’extrême droite (diffusé le 28 novembre dans le cadre d’une série sur quatre pays). Il devait faire un deuxième long sujet pour rentabiliser le voyage (outre celui sur les maisons en pain d’épices !). Il m’a demandé d’organiser un tournage sur la Wiener Wald, la forêt viennoise, qui devait passer entre Noël et le Jour de l’an. Quand je leur ai fait remarquer que la végétation ne serait pas la même, panique, ils ont appelé Paris. Réponse de la rédaction : « démerdez-vous, il faut trois sujets quand vous revenez ». C’est là que je suis intervenu, proposant trois quatre sujets et ajoutant, « à la Jérôme » (certains comprendront)
– « Mais bon, il y a un sujet vraiment intéressant, mais réservé à des journalistes chevronnés… »
– « Ah bon, quoi ? »
– « Bah les Roms en Autriche. Ici ils sont reconnus comme minorité ethnique depuis plus de 20 ans, ils ont des émissions de télé, de radio, on enseigne le romani dans certaines écoles… mais bon, politiquement, je ne sais pas si vous pouvez… »
– L’autre journaliste (ils étaient deux) a proposé : « on a qu’à appeler Paris… »
Deux minutes plus tard c’était bon, je commençais à passer quelques coups de fils, d’abord à Rudolf Sarközi, le représentant de la communauté rom en Autriche. « Aber klar Jérôme, wann willst du kommen? Heute noch? » (« Mais oui Jérôme, bien sûr, tu veux venir quand ? Dès aujourd’hui ? »). Le sujet était sur les rails. Voici le résultat : Lire la suite

16 avril 2014 Posted by | Autriche, Roms | , , , , , | 2 commentaires

Encore un nazi citoyen d‘honneur d’une ville autrichienne

scherponAmstetten, charmante bourgade de Basse-Autriche, est connue pour ses vignes, ses caves et surtout sa cave, celle de Josef Fritzl qui a défrayé la chronique en avril 2008. Cet honnête citoyen, bien intégré dans la société locale, avait séquestré et violé sa fille pendant 24 ans dans sa cave, engendrant sept enfants (cf. ce billet en anglais et cet entretien donné à La Voix du Nord). Trois ans plus tard, en 2011, la ville avait à nouveau été évoquée dans l’actualité internationale lorsqu’il s’était avéré qu’un certain ‘Adolf Hitler’ était toujours citoyen d’honneur.

Aujourd’hui, en avril 2014, c’est de Paul Scherpon (1890-1970) dont on parle, le représentant de la ville et ses alentours au parlement régional de 1938 à 1945 (il était ‘Landrat’, ce qui correspond aujourd’hui à la fonction de ‘Bezirkshauptmann’, responsable du canton). De 1955 à 1965, il était conseiller municipal et même premier adjoint au maire, pour le parti social démocrate, le SPÖ, dont il fut membre juste à la fin de la guerre. C’est pour ses fonctions électives qu’il fut nommé en 1967 citoyen d’honneur de la ville. En 2013, le conseil municipal a décidé de charger le Centre de documentation de la résistance autrichienne , le DÖW, spécialisé dans l’histoire de l’Autriche pendant la Seconde Guerre mondiale, d’établir un rapport sur les agissements et la conduite de Paul Scherpon pendant la guerre (pour 8000 EUR). Seul le FPÖ (principal parti d’extrême droite) s’était alors opposé à cette décision, officiellement car ce n’était « pas une priorité » pour les habitants. Lire la suite

15 avril 2014 Posted by | Autriche | , , , | Un commentaire

Le FPÖ et les femmes

FPÖ-femmesLe principal parti d’extrême droite, le FPÖ, fait rarement dans la finesse pour ses campagnes électorales. On se souvient de sa campagne d’affichage contre les « voleurs marocains », pour la « sécurité », avec la coopération de la police nationale, pour un candidat  « bien racé et authentique » ou encore pour la défense du « sang viennois ». Cette fois-ci le FPÖ fait campagne pour la chambre qui représente les employés (Arbeiterkammer). En Autriche, il n’y a pas que les syndicats qui représentent les employés, il y a aussi cette « chambre des travailleurs », très puissante, avec des représentants élus par tous les employés. Le FPÖ entend être présent en force avec la liste dirigée par Bernhard Rösch, par ailleurs membre d’une corporation étudiante pangermaniste, Gothia (interdite aux femmes et pratiquant le duel initiatique au sabre jusqu’à ce que le visage soit marqué). Cet homme aux traits virils est considéré comme le « marteau » qui doit être représenté dans cette chambre, d’où l’allitération en allemand, « Der Hammer in der [arbeiter]Kammer ». Sur l’affiche on voit une jeune femme dévêtue (mais portant un casque de chantier). Dans la vidéo ci-dessous ce ne sont pas moins de cinq jeunes femmes en petite tenue qui sont libérées par Bernard Rösch. Ce dernier est d’ailleurs un ancien membre du syndicat étudiant d’extrême droite, le Ring Freiheitlicher Studenten.  Lire la suite

14 avril 2014 Posted by | Autriche, Féminisme | , , , | 2 commentaires

Quand l’Église autrichienne commerce avec un marchand d’armes…

Glock-pt

Cliquer pour zoomer

Dans ce nouveau millénaire l’Autriche a donné aux États-Unis un gouverneur de Californie (en la personne d’Arnold Schwarzenegger, en poste de 2003 à 2011) mais aussi 65% des armes en possession des différentes agences représentant les forces de l’ordre. Les pistolets de la marque Glock, dont le siège est à Deutsch-Wagram, aux alentours de Vienne, sont les plus vendus aux États-Unis mais se retrouvent aussi dans l’équipement de la police ou de l’armée dans 52 autres pays (dont la plupart des pays d’Europe). Officiellement, l’entreprise a besoin d’une autorisation du gouvernement autrichien avant d’exporter ses pistolets et les armes ne doivent équiper que les forces régulières, dans des pays où la sécurité est garantie. Toutefois, dans certains cas, comme pour les Philippines il y a quelques années, les ministères de l’intérieur et de l’économie semblent avoir fermé les yeux sur un cas de fraude (cf. cet article). Les Glocks se retrouvent d’ailleurs aussi dans les redoutables groupes « anti-terroristes » Almaz du régime biélorusse ou encore au service des militaires azerbaïdjanais. Lire la suite

11 avril 2014 Posted by | Autriche, Catholicisme | , , | Un commentaire

Yeah ? L’Europe des jeunes bruns à Vienne

U. Landbauer (FPÖ), T. Van Grieken (VBJ), J. Rochedy (FNJ) et G. Kasselstrand (SDU) à Vienne (photo JS)

C’est à Vienne, le 4 avril, qu’une plateforme européenne regroupant quatre partis de jeunesse affiliés à des partis d’extrême droite a été lancée. Les pays concernés sont l’Autriche (avec le ‘Ring Freiheitlicher Jugend Österreich’, Cercle de la jeunesse libérale), la Suède (avec la ‘Sverigedemokratisk Ungdom’, Jeunesse démocratique suédoise), la Belgique (‘Vlaams Belang Jongeren’, Intérêt flamand de la jeunesse) et la France (avec le Front national de la jeunesse, FNJ). Ensemble, suite à des contacts noués à partir de 2012, ils ont formé le groupe YEAH, Young European Alliance for Hope, doté d’un siège légal à Bruxelles.

Leur crédo est simple : ces jeunes gens se présentent comme Européens convaincus mais opposés à l’Union européenne telle qu’elle se construit actuellement. Ils prônent une « Europe des patriotes », attachée au respect des identités nationales. Sans surprise, ils critiquent « l’immigration de masse » et le multiculturalisme, terminant la section consacrée à « l’Europe libre » par cette phrase : « Les ‘non-Européens’ criminels doivent quitter l’Europe ». Lire la suite

5 avril 2014 Posted by | Autriche, Extrême droite | , , , , , , , | 6 commentaires