Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Bal tragique, suites

B-black-pt Here the summary in English

 Le bal de l’extrême droite qui s’est tenu le 24 janvier dernier au palais impérial, à l’initiative du FPÖ (le principal parti d’extrême droite du pays), fait encore parler de lui. Les propos scandaleux du préfet de police, Gerhard Pürstl, au surlendemain du bal, avaient déjà été évoqués dans ces colonnes. On a  appris depuis que ce dernier avait été dans sa jeunesse membre d’une des corporations étudiantes et une manifestation pour exiger sa démission a été organisée le vendredi 7 février. On comptait environ 500 à 700 personnes et sans doute autant si ce n’est plus de policiers, en uniforme et en civil (cf. mes photos).

Mais le prolongement le plus intéressant, et sans doute le plus inattendu pour beaucoup, c’est le rôle des organisations internationales siégeant à Vienne dans la légitimité qu’elles peuvent approter. La capitale autrichienne est le siège de l’OPEP mais la ville est aussi celle du secrétariat de l’ONU (avec Genève et Nairobi, le siège étant à New York). Placée sous l’égide de l’ONU ont trouve également l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Or, dans le reportage réalisé par la télévision du FPÖ, on voit et on entend un employé de l’AIEA qui explique tout le bien qu’il pense de ce bal : « beautifully organized, wonderful food, everybody is extremely nice and polite, it’s a great place to meet people I haven’t met before ».

La citation ci-dessus à 2’37. Se réjouit-il ainsi d’avoir pu rencontrer des négationnistes qu’il ne connaissait pas encore ? Des représentant de groupuscules d’extrême droite d’un autre pays d’Europe ? On ne le sait pas.

Par contre, après quelques échanges de courriels et d’appels, on sait quelle est la réaction officielle de l’AIEA. Un représentant du bureau de l’information publique et de la communication (Office of Public Information and Communication) m’a fait savoir le 5 février dernier que cet employé n’avait (bien sûr) pas été mandaté par l’AIEA pour se rendre à ce bal et qu’il y était à titre privé. Visiblement aucune sanction n’a été décidée. On me précise que l’intéressé aurait demandé à ce que la mention de son affiliation professionnelle soit retirée des deux lignes le présentant. Seulement, cette mention figure toujours à l’heure actuelle et rien en dit ce que compte faire l’AIEA si le texte incrusté en légende dans cette vidéo n’est pas modifiée… ou si cet homme recommence à soutenir officiellement le FPÖ. Une coupe de champagne en moins à la prochaine réception ? Je doute que l’Agence en vienne à une telle extrémité.

Sources et compléments

 On January 24, 2014 the Austrian extreme right-wing party FPÖ organized a ball which regularly serves as a meeting place for many European extreme right parties in Europe and often attracts Holocaust deniers and neo-Nazis. A large demonstration was organized to protest against this ball which was held in the Hofburg, the Habsburg Imperial Palace which is owned and operated by the Austrian government. All the international press reported on the event (BBC, AP, reuters…). 

The channel of the extreme right-wing party, FPÖ-TV, made a promotion film starring, among others, a US citizen representative of the Department of Safeguards of the International Atomic Energy Agency (IAEA). He said he was üleased to attend this ball: « beautifully organized, wonderful food, everybody is extremely nice and polite, it’s a great place to meet people I haven’t met before ».
See at 2’36. As many people believe that the staff of the AIEA, which reports to both the United Nations General Assembly and Security Council, was obliged to a kind of neutrality when they show up with their job title… the Office of Public Information and Communication of the IAEA made the following statement:

See at 2’36. As many people believe that the staff of the AIEA, which reports to both the United Nations General Assembly and Security Council, was obliged to a kind of neutrality when they show up with their job title… the Office of Public Information and Communication of the IAEA made the following statement:

would like to confirm that [this] attendance of the Akademikerball, and his participation in a video interview, were personal decisions of his and were not activities conducted on behalf or by request of the International Atomic Energy Agency (IAEA). In other words, he attended in a personal capacity, not as an IAEA representative. I understand he is now taking action with FPO TV to have his interview and any mention of the IAEA removed from this video.

The interesting question is then will this IAEA employee really try to have the FPÖ-TV remove the affiliation and what the Agency will do, if the affiliation remains online. And the next time? One less glass of champagne for him at the next diplomatic reception? I am afraid they will not go even that far.

(Thank you Stan Nadel for the proofreading!)

Publicités

11 février 2014 - Posted by | Autriche, Extrême droite | ,

11 commentaires »

  1. Bonjour,

     » Visiblement aucune sanction n’a été décidée »
    Ce bal n’a rien d’illégal sinon il ne serait pas autorisé.

    On ne va pas sanctionner quelqu’un pour être allé au bal ?
    Et encore moins pour ses idées politiques. Si ?
    Le FPÖ est un parti légal et populaire.

    Bien cordialement
    OO

    Commentaire par Anonyme | 11 février 2014 | Réponse

    • Non, on ne va pas sanctionner « quelqu’un » pour être allé à ce bal mais l’AIAEA pourrait sanctionner un de ses employés pour avoir failli à son devoir de réserve, se présentant ès qualité.

      Commentaire par segalavienne | 11 février 2014 | Réponse

      • Honnêtement vous exigerez, pour une vidéo qui passe sur FPÖ TV que personne ne regarde.
        Cela fait un peu chasse aux sorcières.

        Commentaire par olivier orsel | 11 février 2014

      • O.O. allez défiler tant que vous voudrez, mais qu’il s’agisse de la chasse aux sorcières ou de l’honnêteté ne venez pas donner des leçons. Vous n’êtes pas crédible.

        Commentaire par Jean | 13 février 2014

  2. Cher Jean

    Non je ne défile pas. Je réagis à un article qui me paraît excessif.
    On peut ne pas être d’accord avec le FPÖ et même combattre ses idées mais le diaboliser est antidémocratique, contre productif et dangereux.

    Antidémocratique : c’est une méthode stalinienne de faire taire ses ennemis. En démocratie, toute opinion se vaut
    Contre productif : utilisée en France cette méthode n’a fait que couper le peuple des médias et renforcer le FN
    Dangereux : faire croire que la menace brune est aux portes de la République entraîne des fanatiques a se lancer dans des combats violents comme Clément Meric

    De plus ce n’est pas crédible. Même Jospin l’a avoué : l’antiracisme est du théâtre.

    Bien cordialement
    Olivier Orsel

    Commentaire par olivier orsel | 13 février 2014 | Réponse

  3. Mais personne ne veut « faire taire » le FPÖ ! Ils sont bien les seuls à l’affirmer, et ceci urbi et orbi, souvent avec la complaisance des médias réunis. Ce n’est pas précisément l’idée que je me fais de la censure.
    Je ne pense pas qu’en démocratie, comme vous écrivez, « toute opinion se vaut ». La démocratie ne consiste pas à « accorder 15 minutes de temps de parole aux Juifs et 15 minutes à Hitler » (J.-L. Godard). Imaginez un débat télévisé en 1933 ou 1934 : Hitler affirme haut et fort qu’il faut exterminer les Juifs. Est-ce que cette opinion vaut celle des Juifs qui ne sont pas d’accord ? Mais vous vouliez peut-être dire que toutes les opinions ont le droit d’être exprimées et défendues. Personnellement, je dirais que toute forme de société doit veiller à se protéger, donc : « pas de tolérance pour les ennemis de la tolérance ».
    Pour revenir à l’FPÖ, je trouve leur flirt constant avec le nazisme sinon intolérable mais insupportable. On a connu le génocide au Rwanda. Trouveriez-vous décent que dans quelques années, certains Hutus s’en vantent publiquement ? Combien de fois n’ai-je pas entendu dans ma jeunesse en Autriche : « Sous Hitler on les aurait gazés » (les hippies, les SDF, les Roms,…). Insupportable. Tolérable ?

    Commentaire par M. Stenger Gerhardt | 16 février 2014 | Réponse

    • Merci 🙂

      Commentaire par segalavienne | 16 février 2014 | Réponse

    • En démocratie, l’opinion d’un érudit et celle d’un illettré se valent : ils ont tous le droit à un bulletin de vote.
      C’est un principe de base.

      Si en démocratie, la vérité est détenue par la majorité, ellle ne doit pas être la dictature de la majorité et respecter les minorités.

      Le FPÖ est un parti légal en Autriche. Rien ne vous permet de faire justice par vous même.
      La manifestation contre le bal devrait être interdite ou autorisée mais un autre jour.

      Il n’y a rien de plus dangereux que de crier au loup imprudemment.
      Il n’y a pas de danger de dictature en Autriche même avec le FPÖ au pouvoir.

      Commentaire par olivier orsel | 18 février 2014 | Réponse

      • Est-ce qu’on parle d’opinions ou de bulletins de vote ? Cela n’est pas la même chose.
        Il ne s’agit pas de savoir qui émet une opinion, s’il s’agit d’un érudit ou d’un illettré, mais si l’opinion « Mozart est (ou n’est pas) un génie » a la même valeur que l’opinion « On n’en a pas gazé assez ». A mon humble avis, ces deux opinions ne se valent pas, même si, cela va de soi, cela ne touche en rien au droit de vote. Si vous connaissez quelqu’un qui a dénié le droit de vote aux racistes, aux xénophobes, etc., je suis preneur.
        En démocratie, la Vérité n’est détenue par personne, sinon par le bon Dieu. On s’en fout de la Vérité. En revanche, si vous pensez à la « vérité historique », nous entrons dans un autre débat. Et là, il faut distinguer entre :
        – Un scepticisme a priori, en particulier devant des faits ou thèses peu vraisemblables. Permettez-moi de citer Diderot : « Un peuple entier, me direz-vous, est témoin de ce fait ; oserez-vous le nier ? Oui, j’oserai, tant qu’il ne me sera pas confirmé par l’autorité de quelqu’un qui ne soit pas de votre parti, et que j’ignorerai que ce quelqu’un était incapable de fanatisme et de séduction. […] Moins un fait a de vraisemblance, plus le témoignage de l’Histoire perd de son poids. Je croirais sans peine un seul honnête homme qui m’annoncerait que Sa Majesté vient de remporter une victoire complète sur les alliés ; mais tout Paris m’assurerait qu’un mort vient de ressusciter à Passy, que je n’en croirais rien. » (« Pensées philosophiques », XLVI)
        – Une attitude partisane qui consiste à interpréter l’histoire dans un but polémique et avec la volonté de nuire. C’est par exemple ce qui s’est passé en France à la veille de la révocation de l’édit de Nantes, lorsqu’on affirmait, du côté catholique, que la Saint-Barthélemy fut « un acte de prudence nécessaire et légitime » pour prévenir les protestants qui avaient résolu de faire égorger tous les catholiques. C’est ainsi qu’on justifiera deux siècles et demi plus tard l’extermination des Juifs.
        Bon, venons-en au FPÖ. C’est un parti légal en Autriche, comme vous dites, et personne ne songe à le faire interdire. Mais on peut avoir des doutes sur sa capacité à gouverner. Les Autrichiens, qui ont la mémoire aussi courte que les autres peuples, devraient se souvenir de la coalition ÖVP/FPÖ, qui occupe pour le moment davantage les tribunaux que les historiens. Mais passons. On peut surtout trouver insupportable son flirt constant avec le passé nazi, mais ça, je l’ai déjà écrit. Et non, il n’y a pas de danger de dictature en Autriche, vous avez raison et tout le monde ou presque est d’accord avec vous. Mais les représentants du FPÖ doivent supporter les attaques venant de ceux qui leur reprochent les évidents relents nazi clairement perceptibles jusqu’au plus haut niveau de la République (3e président du parlement). Mais ils ne sont pas plus courageux que leurs homologues du FN.
        Vous n’aimez pas l’antiracisme, c’est votre droit le plus strict, et je serai le dernier à vous le contester ; heureusement, la démocratie est fondée sur la liberté de conscience. Si vous vomissez votre haine de l’antiracisme dans le courrier des lecteurs de la « Kronen Zeitung », vous serez en illustre compagnie. Mais si vous le faisiez en tant qu’homme public ou politique, cela poserait un certain problème, ne pensez-vous pas ? Surtout si, interrogé sur les raisons concrètes de votre haine de l’antiracisme, vous ne répondez que par des injures.

        Commentaire par M. Stenger Gerhardt | 19 février 2014

      • Superbe ! Quelle gentillesse… prendre tant de temps pour répondre aux propos de M. Orsel…

        Commentaire par segalavienne | 19 février 2014

    • Je ne parle pas de vérité historique, ni scientifique mais plutôt de vérité morale ou sociétale.
      Une opinion est représentée par un bulletin de vote et devient vérité si la majorité le décide : le mariage entre deux homosexuels est normal, l’avortement n’est pas un crime, la peine de mort c’est mal, euthanasie est légitime en cas de grande souffrance, les immigrés ont le droit de voter, la polygamie n’est pas incompatible avec la démocratie…

      Pour revenir au FPÖ, bien sur tout le monde a le droit de combattre les idées du FPÖ. Je conteste juste le combat contre les personnes et surtout l’organisation de cette manifestation qui est une remise en cause de l’article 20.1 de la déclaration universelle des droits de l’homme : Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.
      Bloquer un bal FPÖ, c’est utiliser des méthodes non démocratiques de type staliniennes ou fascistes.

      Je ne vomie rien et je ne hais point mais je n’aime pas l’utilisation de l’antiracisme à des fins politiques. Depuis 1981 la gauche joue avec ce jeu dangereux et crie au loup fasciste avant chaque élection. Elle a développé le communautarisme, la non-assimilation des étrangers et le sentiment de victimisation permanente.

      Voici la vidéo de Jospin qui dénonce la mascarade de antiracisme.

      Qui répond par des injures ?

      Commentaire par Olivier Orsel | 24 février 2014 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :