Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Même pas besoin de profaner le cimetière de Graz

Pour toutes les photos : (c) AP - Hans Punz

Pour toutes les photos : (c) AP – Hans Punz

Un peu partout en Europe, assez régulièrement, des cimetières sont profanés (voir les cas de Carcassonne, Carros, Oldenburg, ou même à 500m de chez moi, à Wien-Meidling). Des inconnus taguent des croix gammées. A Graz, deuxième ville d’Autriche et capitale de la Styrie, ce n’est pas nécessaire : les croix gammées sont déjà gravées sur les pierres tombales ! Le Dr. Tita Probst (cf. mon billet sur la folie des titres) est par exemple mort pour la « Grande Allemagne », tué en février 1934 en tentant de renverser le régime autrichien pour annexer le pays à l’Allemagne… et une belle croix gammée figure sur sa tombe. Interrogé par un journaliste, le porte-parole de la mairie de Graz, Thomas Rajakovics, a dit qu’il fallait y voir un ancien symbole représentant le soleil ! Mais de qui se moque-t-on ? Le prévôt Christian Leibnitz n’a pas été plus brillant, refusant même qu’une plaque explicative soit apposée car, selon lui, il y a d’autres symboles que celui-ci, « antireligieux » par exemple, qui peuvent déranger les visiteurs du cimetière. A Vienne par contre, le responsable des cimetières affirme qu’aucune des 500 000 tombes n’est ornée de croix gammée, et que si une telle pierre tombale était découverte, la croix serait effacée.

Lire la suite

8 février 2014 Posted by | Antisémitisme, Autriche, Mémoire, Nazisme | , , , , | 9 commentaires

Les « Jeux » de Sotchi vus d’Autriche : Geld über alles!

(c) Reuters/ Bader

Les 130 athlètes autrichiens avec le président Fischer, devant la statue de l’empereur François 1er d’Autriche, souvenir de la grande époque ! (c) Reuters/ Bader

L’argent n’a pas d’odeur, c’est bien connu, et dans un pays champion du secret bancaire, régulièrement considéré comme paradis fiscal (voir ici ou là sur ce blog), il serait dommage de ne pas se priver des JO de Sotchi pour gagner quelques centaines de millions d’euros. Alors que quelques chefs d’États ont décidé de ne pas venir à Sotchi (France, Allemagne, États-Unis…), l’Autriche envoie à la fois son président et son ministre des sports… qui est aussi le ministre de la défense, ce qui en dit long sur la conception du sport dans le pays (cf. ce billet). Pharaoniques, les Jeux de Poutine sont les plus chers de l’histoire (autour de 50 milliards de dollars contre 10 à Vancouver et 14 aux Jeux d’été de Londres). Ils servent le prestige du dictateur, témoignent de l’emprise géopolitique de la Russie sur le Caucase et surtout signalent au monde entier que malgré les atteintes criantes aux Droits de l’Homme – nouveaux goulags, opposants systématiquement envoyés en prison, loi contre la « promotion de l’homosexualité » etc. –, de nombreux pays occidentaux en sont à se plier devant le nouveau tsar. Et si l’Autriche est au premier rang des courbettes… c’est d’abord pour des raisons économiques. Lire la suite

8 février 2014 Posted by | Autriche, Sport | , , , , , , | 2 commentaires