Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Quand la tradition fait perdre la raison

KONSTITUIERENDE-SITZUNG-DES-NATIONALRATES-PRSIDIUM-pt

Grand sourire de connivence entre Norbert Hofer (FPÖ, ici à gauche) et la présidente du Parlement, Barbara Prammer (SPÖ)

En janvier 2012, lorsque Marine Le Pen s’était rendue au grand « Bal des fachos », j’avais signalé dans un article de rue89 que le deuxième vice-président du Parlement autrichien, Martin Graf, du parti d’extrême droite FPÖ, avait été élu avec les voix des sociaux-démocrates (SPÖ) et des chrétiens-conservateurs (ÖVP). Aucun texte ne l’exige mais c’est la tradition qui veut que les deux vice-présidents soient issus des partis arrivés en deuxième et troisième positions. De même, c’était par « tradition » que la présidente du Parlement, Barbara Prammer (SPÖ), avait approuvé la décoration d’Heinz-Christian Strache, qui devait recevoir les plus hautes distinctions honorifiques du pays, la « grande décoration en or avec étoile ». Suite aux dernières élections législatives (analysées ici), on a assisté à l’élection (à bulletin secret) au poste de président(e) et vice-président(e)s. Barbara Prammer a été réélue avec 83,5% des voix (183 députés). Karlheinz Kopf (ÖVP) a obtenu 141 des 178 suffrages exprimés (79%) et, pour le FPÖ, Norbert Hofer a été élu avec 118 voix (soit 66%). Lire la suite

2 novembre 2013 Posted by | Autriche, Extrême droite | , , , , | Un commentaire