Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Homo Austriacus et son totem gris

OLYMPUS DIGITAL CAMERADans deux cafés différents, l’un à Vienne dans le quartier populaire de Simmering, l’autre, à la frontière entre la Styrie et le Burgenland, j’ai pu observer sur un mur une plaque métallique grise ornée de petites fentes, avec des numéros ou des noms. L’ensemble était bien trop petit pour servir de boîte à lettre, les fentes ne faisant que deux ou trois centimètres. Cette belle plaque verticale était souvent située près de l’entrée, à un emplacement de choix. Intrigué, j’ai demandé aux tenanciers ce dont ils s’agissait. Ce grand totem plat qui semblait faire l’objet de vénérations n’était autre que l’outil essentiel de l’association locales des épargnants, la « Sparverein ». Les membres de l’association se retrouve régulièrement pour glisser un billet dans la case qui leur appartient. Cet argent est placé auprès d’une banque rurale, la célèbre Raiffeisen qui joue un rôle politique de premier plan dans des régions comme la Basse-Autriche, pour le parti conservateur (ÖVP). Le jour de paye, en général à la fin de l’année, est toujours annoncé à l’avance, sur la plaque (cf. photo ci-contre). Lire la suite

27 novembre 2013 Posted by | Uncategorized | , | 4 commentaires

Éléments de culture fiscale autrichienne

Gotteswerk2A l’heure où l’on songe, en France, à passer à l’imposition à la source, comme dans les autres pays d’Europe, il peut être opportun de signaler comment cela se passe en Autriche. Ici, pas de notion de « foyer fiscal », chaque personne est imposée dès qu’il ou elle a des revenus supérieurs à 1050 euros bruts mensuels (ou 11 000 euros annuels). Au-delà de cette limite, le taux d’imposition est de 36,5% pour tout ce qui est gagné au-dessus de 11 000 euros, puis 43,2% pour la tranche de 25 à 60 000 euros et 50% pour ce qui est gagné à partir de 60 001 euros (cf. formule). On peut avoir de nombreux enfants et un conjoint au chômage, cela ne change rien ! Le système est plus individualiste qu’en France et peu nataliste, même si les allocations familiales (« Familienbeihilfe »)sont plus généreuses (environ 600 euros mensuels pour trois enfants, cela dépend des âges).

En soit, la retenue à la source n’est pas critiquable mais elle accroît sans doute, de facto, les inégalités car les plus riches ont tous un conseiller fiscal, « Steuerberater » en allemand. Il y en a 5000 en Autriche (4995 au 1er novembre selon la Kammer der Wirtschaftstreuhänder), sans compter les « Wirtschaftsprüfer » pour les entreprises. Ces conseillers peuvent accéder directement en ligne à votre dossier fiscal (sur simple accord oral de votre part). Ils peuvent déduire pour vous les frais de garde des enfants, les camps de vacances, les activités que vous payez pour vos enfants l’après-midi (l’école c’est que le matin !) et même une partie des impôts que vous payez pour votre religion, si vous vous êtes déclaré catholique, protestant ou juif (attention : chaque année j’entends des Français-es qui avaient répondu négligemment à la question sur la confession au moment de leur installation et qui ont reçu ensuite une note salée du diocèse !). Et oui, on a du mal à l’imaginer en France mais l’Autriche vit sous un régime concordataire. L’Église catholique réclame 1,1% du revenu brut annuel (avec quelques réductions selon la situation familiale), les protestants prennent 1,5% et les juifs se contentent de 180 euros annuels. Lire la suite

26 novembre 2013 Posted by | Autriche | , , | 2 commentaires

La grande roue, symbole de Vienne et de son passé qui ne passe pas

Riesenrad_Tal-pt

(c) Tal Adler

En coopération avec une chercheuse autrichienne, Karin Schneider, et le président du tribunal régional de Vienne, Friedrich Forsthuber, l’artiste israélien Tal Adler a organisé à Vienne une série de huit événements originaux : la réouverture de « cas » comme les « cold cases » que l’on connaît dans la culture policière étasunienne (dans le cadre du projet memscreen). Ces huit cas sont chacun illustrés par une photo de l’artiste, ce qui lui permet d’aborder des sujets aussi divers que la présentation des chars et d’avions de l’armée autrichienne sur la Heldenplatz, le jour de la fête nationale (le 26 octobre), l’exclusion des Juifs des clubs alpins, l’antisémitisme catholique dans la Vienne fin de siècle ou encore l’aryanisation de la grande roue de Vienne (Riesenrad, voir la présentation du projet, PDF). La soirée du 14 novembre était consacrée à ce dernier dossier. Lire la suite

15 novembre 2013 Posted by | Uncategorized | , , , , , , , | 2 commentaires

Pavillon autrichien à Auschwitz : enfin du nouveau !

auschwitz_eingangsbereich-ptAu musée d’Auschwitz, les victimes sont aussi honorées dans des pavillons nationaux. Il n’y a pas de pavillon allemand car l’Allemagne est le pays des bourreaux du lieu, mais jusqu’au 22 octobre dernier, il y en avait un pour l’Autriche. Depuis 1978, le pays s’y présentait, dès la première salle, comme la « première victime du national-socialisme ». Pas un mot sur les 700 000 Autrichiens qui étaient membres du NSDAP et rappelons, encore et toujours, qu’aujourd’hui encore beaucoup d’Autrichiens oublient facilement que c’est Hitler et non Beethoven qui était autrichien et que si l’Autriche représentait 8% de la population du Reich, les Autrichiens fournissaient 14% du personnel des SS, 40% du personnel des camps d’extermination… et 70% des services responsables de la logistique de la solution finale sous la direction d’Eichmann. (1) Lire la suite

12 novembre 2013 Posted by | Mémoire | , | Un commentaire

A theological peace process, really?

FFEU-1-pt

 (many thanks to George Wolf for the proofreading and editing of this text)

 Representatives of the New-York based Foundation for Ethnic Understanding (FFEU), Rabbi Marc Schneier and Imam Shamsi Ali came to Vienna on November 7th  to promote their program for action in Europe. On the occasion of the 75th anniversary of Novemberpogrom (called « Kristallnacht » by the nazis), the first severe and simultaneous pogroms in Germany and Austria. The two men demonstrated their unity of purpose by presenting their program to improve relations worldwide between their two religious communities.

At a press conference held in the morning, Schneier mentioned the enormous demographic difference: there are a hundred times more Muslims than Jews (1.4 billion to 14 million). It should be possible for each community to speak out when the other is under attack. In this respect it is critically important to realize that 82% of Muslims are not Arabs, and do not support the Wahhabi branch of Sunni Islam, which remains hostile to Jews. Lire la suite

10 novembre 2013 Posted by | Uncategorized | , , , , | Laisser un commentaire

Une Vienne de plus en plus verte, sans évoquer l’écologie

Koran1-ptC’est non sans prosélytisme que des exemplaires du Coran sont distribués gratuitement dans les rues de Vienne. Samedi 2 novembre 2013, dans l’une des rues les plus commerçantes de la capitale autrichienne, la Meidlinger Hauptstrasse, un petit stand était consacré à la diffusion de la bonne parole. Il y avait des exemplaires en allemand mais aussi dans de nombreuses langues, toujours dans des éditions brochées de luxe. Au dos du prospectus disponible sur la table du stand, on pouvait lire que le Coran dépasse/annule (« aufhebt ») les autres autres révélations et que, contrairement à aux autres anciennes écritures, il n’est « pas pour un peuple élu ». Plus de 500 000 exemplaires en allemand ont déjà été distribués (Allemagne/Autriche/Suisse). Visiblement, c’est l’Arabie saoudite qui régale. A la fin de mon exemplaire en français, je lis : « Par l’aide de Dieu et grâce à la réussite accordée par Lui, l’impression de la traduction en langue française des sens du Noble Coran, (sic) a été effectuée au Complexe Roi Fahd pour l’impression du Noble Coran à Al-Madinah Al-Munawwarah, sous l’égide du Ministère des Affaires Islamiques, des Waqfs, de l’Appel et de l’Orientation au Royaume d’Arabie Saoudite.En l’an 1426 de l’Hégire (NDJS, soit en 2005). »

Lire la suite

8 novembre 2013 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire

Quand la tradition fait perdre la raison

KONSTITUIERENDE-SITZUNG-DES-NATIONALRATES-PRSIDIUM-pt

Grand sourire de connivence entre Norbert Hofer (FPÖ, ici à gauche) et la présidente du Parlement, Barbara Prammer (SPÖ)

En janvier 2012, lorsque Marine Le Pen s’était rendue au grand « Bal des fachos », j’avais signalé dans un article de rue89 que le deuxième vice-président du Parlement autrichien, Martin Graf, du parti d’extrême droite FPÖ, avait été élu avec les voix des sociaux-démocrates (SPÖ) et des chrétiens-conservateurs (ÖVP). Aucun texte ne l’exige mais c’est la tradition qui veut que les deux vice-présidents soient issus des partis arrivés en deuxième et troisième positions. De même, c’était par « tradition » que la présidente du Parlement, Barbara Prammer (SPÖ), avait approuvé la décoration d’Heinz-Christian Strache, qui devait recevoir les plus hautes distinctions honorifiques du pays, la « grande décoration en or avec étoile ». Suite aux dernières élections législatives (analysées ici), on a assisté à l’élection (à bulletin secret) au poste de président(e) et vice-président(e)s. Barbara Prammer a été réélue avec 83,5% des voix (183 députés). Karlheinz Kopf (ÖVP) a obtenu 141 des 178 suffrages exprimés (79%) et, pour le FPÖ, Norbert Hofer a été élu avec 118 voix (soit 66%). Lire la suite

2 novembre 2013 Posted by | Autriche, Extrême droite | , , , , | Un commentaire