Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

L’Autriche a vingt ans d’avance dans la reconnaissance de la communauté rom

20 Jahre Annerkennung der Roma als sechste österreichische VolksgruppeLe 8 avril est depuis 1990 la journée internationale des Roms. Alors qu’en France, ce jour-là, un blog du Nouvel Observateur titrait « Journée internationale des Roms : les expulsions perdurent, honte à la France », l’Autriche célébrait au Parlement les vingt ans de la reconnaissance des Roms comme minorité ethnique. Au programme en ce 8 avril, ouverture par la présidente du parlement, accueil par la ministre de la culture et de l’éducation et le président du Landtag du Burgenland (l’un des neuf Länder où la présence des Roms a toujours été importante), discours du chancelier et discussion entre six représentants d’associations roms et le chancelier Vranitzky qui était en fonction au moment de la reconnaissance de cette communauté. Depuis, les Roms ont leur radio au sein de l’ORF (équivalent de Radio France, cf. cette émission lors de la venue du groupe Kesaj Tchave), un fonds spécial de financement associatif, un programme officiel d’enseignement du romani etc.

La loi qui accorde des droits aux minorités ethniques date de 1967 ; c’est une survivance de l’esprit cosmopolite qui a marqué l’Autriche au temps de l’empire austro-hongrois (on lit d’ailleurs sur le site du Parlement cette justification : « Die ehemalige Habsburgermonarchie war ein Vielvölkerstaat »). Suite à une pétition initiée en partie par des Roms du Burgenland (de la région d’Oberwart), les Roms ont été reconnus comme sixième minorité ethnique en 1993, après les Croates, les Slovènes, les Hongrois, les Tchèques et les Slovaques.

Roma_ParlamentLa présidente du parlement a signalé ce qui témoignait d’une bonne intégration de la culture rom en Autriche, comme la présence d’une troupe de danse rom lors des prestigieuses Wiener Festwochen, festival dirigé par Luc Bondy (la chorégraphe Constanza Macras présentera Open for everything). Elle n’a toutefois pas mentionné les interdits de mendicité qui touchent largement cette communauté (surtout les migrants).

Cette année, le 8 avril était aussi le « jour du souvenir de la Shoah » mais peu de personnes savent à quel point le peuple Rom fut touché par l’extermination systématique décidée par les nazis. Si en Autriche, un tiers des 200 000 Juifs ont péri pendant la guerre, ce taux atteint environ 75% pour les Roms d’Autriche (le président du Landtag du Burgenland a même avancé le chiffre de 90%).

Avec aujourd’hui 12 millions de personnes, les Roms constituent de loin la plus grande minorité en Europe… et aussi la plus opprimée. Le chancelier Franz Vranitzky a vertement critiqué la situation des roms en Hongrie… mais aussi en France, où le soi-disant ministre ‘socialiste’ de l’intérieur poursuit la politique de ses sombres prédécesseurs.

Compléments

11 avril 2013 - Posted by | Roms | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :