Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Un témoin du siècle, à Vienne

Peter Melvyn (Vienne, décembre 2012, photo JS)

Complément : Peter est décédé le 14 août 2014, je dédie ce texte rédigé en décembre 2012 à sa mémoire, sa famille et ses ami-e-s.

Souvent à Vienne, lorsque je croise des personnes âgées, je me plais à imaginer leur passé. Une femme octogénaire de mon immeuble m’avait ainsi raconté les bombardements de la Seconde Guerre mondiale dans la rue où nous habitons et, pour me remercier de mon écoute m’avait même offert une photo de notre immeuble au début du siècle. Récemment, j’ai fait la connaissance d’un homme qui m’a encore davantage impressionné. Il participait le mois dernier à une manifestation des Femmes en noir, pour soutenir les Palestiniens vivant sous les bombardements israéliens (j’en ai rendu compte ici, faisant part de mes réserves). Cet homme qui tenait fièrement sa banderole… est âgé de 91 ans et se nomme Peter Melvyn. Il est né à Vienne en 1921, dans une famille juive installée dans un quartier bourgeois du neuvième arrondissement, Alserstrasse (ma famille Segal vivait à quelques centaines de mètres de là, dans le même arrondissement).

Comme dans beaucoup de familles de ce milieu, Peter apprend le français à l’aide d’une gouvernante suisse, et ce dès l’âge de cinq ans. C’est également très tôt que la conscience politique du jeune Peter se forme, au-delà de son athéisme revendiqué. Le dimanche, il est confié au mari d’une des deux bonnes qui travaillent pour la famille, un ouvrier au chômage, cultivé et autodidacte, qui lui fait découvrir tous les musées de la ville, lui parle de socialisme et l’amène à des manifestations du parti, à des conférences ou encore voir des films. Peter découvre les bibliothèques ouvrières qui existaient dans chaque arrondissement de Vienne et se met consciencieusement à la lecture d’abord des auteurs russes de l’époque, Ehrenburg, Pilniak, Gladkov, mais aussi d’autres écrivains socialistes comme l’Américain Upton Sinclair. Lire la suite

26 décembre 2012 Posted by | Uncategorized | | 3 commentaires