Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

La politique de l’emploi en Autriche, l’envers du décor

extrait du film d'Ulrich Seidl, Import Export

extrait du film d’Ulrich Seidl, Import Export (2007)

Il y a encore deux semaines, une équipe du journal télévisé de France 2 venait en Autriche et s’émerveillait du faible taux de chômage. Il est vrai, comme l’a relaté Blaise Gauquelin dans Libération, que la garantie d’une place en apprentissage permet de lutter efficacement contre le chômage des jeunes, 10% en Autriche contre 23% en France (« Emploi des jeunes : l’Autriche forme à tous les ateliers« , 29.11.2012). Seulement, ce que le journaliste omet de signaler, c’est qu’il y a bien plus d’emplois précaires et très mal payés. A l’université où je travaille, par exemple, les femmes de ménages viennent toutes de l’ex-Yougolsavie, elle doivent travailler 32h… payées 20 ! Sur ce blog j’ai souvent dénoncé les emplois plus que précaires qui permettent d’afficher fièrement 4,5% de chômage dans le pays. Mardi 18 décembre, une confirmation officielle de ce que j’écris depuis trois ans est venue d’une étude d’Eurostat sur les bas salaires. Un « bas salaire » est un salaire inférieur à deux tiers du revenu médian. Alors qu’en Suède, seuls 2,5% des salariés touchent un bas salaire, ils sont 15% en Autriche et 6% en France ! Et encore, le bas salaire correspond en France à 9,20 euros de l’heure, contre 8,60 en Autriche. Avec une référence commune (car le coût de la vie est comparable), le taux autrichien serait plus élevé encore. L’Allemagne, dont les néolibéraux nous vantent tant le modèle économique, affiche un taux de bas salaire (pour ce pays <10,20 euros) de 22,2% !

Le niveau de qualification joue bien sûr un rôle important : 35,2% des salariés ayant un faible niveau d’étude touchent un bas salaire (11,9% en France). Concernant les types d’emplois, les bas salaires concernent en Autriche 26,3% de ceux qui ont un CDD et 14,4% de ceux qui ont un CDI (en France 18,1 et 5,2%). Enfin, notons que les femmes sont bien plus largement touchées que les hommes : 24,8% des femmes salariées en Autriche touchent des bas salaires, les hommes ne sont « que » 8,2%. Au niveau européen, l’écart n’est pas si grand (21,2% vs. 13,7%).

Compléments

sur ce blog :

et enfin deux films :

Mama illegal d’Ed Moschitz (2012), que j’évoquais dans ce billet, et Import Export, d’Ulrich Seidl (2007) dont voici une bande-annonce minimaliste :

Advertisements

20 décembre 2012 - Posted by | Autriche | , , , ,

3 commentaires »

  1. Bonjour,

    tout a fait d’accord. Mais la france est en bon chemin vers le modèle allemand/autrichen (globalement le même)
    – Supprimer le smic global pour aller vers un smic par branche (le SMIC n’est surement pas le top, car le minimum devient souvent le maximum, mais c’est un autre sujet. Cout de la vie en IDF ou au fin fond de Tull n’est pas le même). Le SMIC pour 2013 en France sera de 1 430,22 brut soit 9,43 de l’heure (35heures et non 39,5 ou 40 comme c’est 99% des cas ici). Cf offres d’emplois ou les kollektivvertrag, beaucoup de salaires de base en autriche sont en dessous, et pour 40h de travail.
    J’ai vu il y a quelques mois un reportage intéressant sur Arte(ou la 5?) sur l’allemagne, qui montrait un peu le systeme (J’y ai travaille plusieurs années avant/début harz iv).
    Par exemple moins de SDF qu’en france oui…mais a présent de gens de 30-50 ans, avec un travail, mais un salaire d’esclave, retournent dans des WG (normalement ce sont les etudiants- tres courant ici, ou dans le système anglo saxons). Si le principe -mentalité- du WG n’existait pas -> ce serait des SDF de « luxe » comme en france. (ce n’est pas le cas de tous, mais un pourcentage qui augmente régulièrement).
    Le système du Geringfügig 376,26 Euro (Stand: 1.1.2012) / mois (http://wien.arbeiterkammer.at/online/geringfuegige-beschaeftigung-1690.html) -> ok pas chomeur. Mais qui peut vivre avec 376 Euros/mois?

    En Autriche, la protection du salarié est de niveau 0 (pas besoin de raison pour virer quelqu’un, etc). Pour moi l’autriche est un système se rapprochant du communisme: partageons, le peuple doit être égal, donc rien, le reste pour une petite classe dirigeante et l’état.
    En route pour l’esclavage moderne.

    PS: pour l’article precedent, le populiste préféré ici, doit licencier en allemagne. Et Opel vient de faire un cadeau de Noel a 3000 de ses salaries: licenciement d’ici 2016.

    Commentaire par Pierrot | 20 décembre 2012 | Répondre

  2. Pour Opel c’est la: http://www.courrierinternational.com/breve/2012/12/12/le-noel-d-opel-3-000-suppressions-d-emplois
    « Frankfurter Allgemeine Zeitung titre de son côté : « IG-Metall exige des garanties de maintien de tous les autres sites de production d’Opel. »  » Donc pour les 3000 de Bochum, cela n’intéresse plus IG Metall, ça doit aussi être cela le modèle allemand, bossez et les syndicats silence! (C’est amusant, l’allemagne a déjà connu ça …)

    Commentaire par Pierrot | 20 décembre 2012 | Répondre

  3. Article très intéressant, ainsi que le commentaire de Pierrtot d’ailleurs. C’est vrai que les médias parlent souvent uniquement du taux de chomage…

    Commentaire par Portecic | 9 février 2014 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :