Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Manifestation de réfugiés après la démolition de leur campement

A droite, Mme Mikl-Leitner, ministre de l’intérieur

Il y a un mois, un billet de ce blog relatait l’occupation d’un parc de Vienne (le Sigmund-Freud-Park) par des réfugiés, en général demandeurs d’asile, réclamant leurs droits et le respect de leur dignité. Le 28 décembre, à 4h du matin, la police a démoli le campement et a arrêté deux personnes. Officiellement, c’était pour non-respect de la loi sur le camping, interdisant bien sûr le campement sauvage en pleine ville. Ceci étant, c’est bien au nom de droit de manifester que les réfugiés campaient là, et le soutien de nombreuses organisations comme Asyl im Not ou SOS Mitmensch témoignent du caractère éminemment politique de l’action.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A l’heure actuelle, les 35 réfugiés qui sont encore dans la Votivkirche, l’Eglise jouxtant le parc, sont toujours en grève de la faim. La manifestation du 29 avait lieu à 16h30, soit au début de la nuit. Il faisait assez froid (autour de 0°) mais il y avait tout de même environ 500 personnes, ce qui pour une manifestation en Autriche n’est pas si mal ! Ici, mes photos de cette manifestation.

Lire la suite

29 décembre 2012 Posted by | Autriche | , , | Laisser un commentaire

Des hommes nus, à Vienne

Pierre & Gilles, « Vive la France », 2006

Depuis la mi-octobre et jusqu’à début mars 2013, l’expo qui fait fureur à Vienne est « Nackte Männer« , au Musée Leopold (« Des hommes nus »). L’idée est simple : s’intéresser aux représentations du nu masculin, de 1800 à nos jours. Il y a bien sûr des tableaux d’Egon Schiele car le fondateur des lieux, le très controversé (*) Rudolf Leopold a commencé sa carrière en achetant des oeuvres de ce peintre autrichien tourmenté, mais aussi des tableaux ou des photographies plus modernes comme celle-ci, ci-contre, qui représente trois joueurs de foot dans leur plus simple appareil. L’affiche a été censurée et dans de nombreux arrondissements de la ville, un rectangle rouge a été ajouté sur les sexes.

« Mister Big », de Ilse Haider

A l’entrée du musée, un « Mister Big » de Ilse Haider représente un homme allongé, d’environ 10m de long (ci-contre un « détail »). Beaucoup de touristes se plaisent à se photographier devant. J’y suis passé deux fois : il n’y avait que des femmes. C’était amusant d’observer les visiteurs de l’expo. Mes photos, de quelques oeuvres avec visiteurs sont ici.

Compléments

(*) Sur ce blog : Un pas vers la justice, plutôt qu’une « sensationnelle histoire d’amour » !

27 décembre 2012 Posted by | Uncategorized | , , | Un commentaire

Un témoin du siècle, à Vienne

Peter Melvyn (Vienne, décembre 2012, photo JS)

Complément : Peter est décédé le 14 août 2014, je dédie ce texte rédigé en décembre 2012 à sa mémoire, sa famille et ses ami-e-s.

Souvent à Vienne, lorsque je croise des personnes âgées, je me plais à imaginer leur passé. Une femme octogénaire de mon immeuble m’avait ainsi raconté les bombardements de la Seconde Guerre mondiale dans la rue où nous habitons et, pour me remercier de mon écoute m’avait même offert une photo de notre immeuble au début du siècle. Récemment, j’ai fait la connaissance d’un homme qui m’a encore davantage impressionné. Il participait le mois dernier à une manifestation des Femmes en noir, pour soutenir les Palestiniens vivant sous les bombardements israéliens (j’en ai rendu compte ici, faisant part de mes réserves). Cet homme qui tenait fièrement sa banderole… est âgé de 91 ans et se nomme Peter Melvyn. Il est né à Vienne en 1921, dans une famille juive installée dans un quartier bourgeois du neuvième arrondissement, Alserstrasse (ma famille Segal vivait à quelques centaines de mètres de là, dans le même arrondissement).

Comme dans beaucoup de familles de ce milieu, Peter apprend le français à l’aide d’une gouvernante suisse, et ce dès l’âge de cinq ans. C’est également très tôt que la conscience politique du jeune Peter se forme, au-delà de son athéisme revendiqué. Le dimanche, il est confié au mari d’une des deux bonnes qui travaillent pour la famille, un ouvrier au chômage, cultivé et autodidacte, qui lui fait découvrir tous les musées de la ville, lui parle de socialisme et l’amène à des manifestations du parti, à des conférences ou encore voir des films. Peter découvre les bibliothèques ouvrières qui existaient dans chaque arrondissement de Vienne et se met consciencieusement à la lecture d’abord des auteurs russes de l’époque, Ehrenburg, Pilniak, Gladkov, mais aussi d’autres écrivains socialistes comme l’Américain Upton Sinclair. Lire la suite

26 décembre 2012 Posted by | Uncategorized | | 3 commentaires

La politique de l’emploi en Autriche, l’envers du décor

extrait du film d'Ulrich Seidl, Import Export

extrait du film d’Ulrich Seidl, Import Export (2007)

Il y a encore deux semaines, une équipe du journal télévisé de France 2 venait en Autriche et s’émerveillait du faible taux de chômage. Il est vrai, comme l’a relaté Blaise Gauquelin dans Libération, que la garantie d’une place en apprentissage permet de lutter efficacement contre le chômage des jeunes, 10% en Autriche contre 23% en France (« Emploi des jeunes : l’Autriche forme à tous les ateliers« , 29.11.2012). Seulement, ce que le journaliste omet de signaler, c’est qu’il y a bien plus d’emplois précaires et très mal payés. A l’université où je travaille, par exemple, les femmes de ménages viennent toutes de l’ex-Yougolsavie, elle doivent travailler 32h… payées 20 ! Sur ce blog j’ai souvent dénoncé les emplois plus que précaires qui permettent d’afficher fièrement 4,5% de chômage dans le pays. Mardi 18 décembre, une confirmation officielle de ce que j’écris depuis trois ans est venue d’une étude d’Eurostat sur les bas salaires. Un « bas salaire » est un salaire inférieur à deux tiers du revenu médian. Alors qu’en Suède, seuls 2,5% des salariés touchent un bas salaire, ils sont 15% en Autriche et 6% en France ! Et encore, le bas salaire correspond en France à 9,20 euros de l’heure, contre 8,60 en Autriche. Avec une référence commune (car le coût de la vie est comparable), le taux autrichien serait plus élevé encore. L’Allemagne, dont les néolibéraux nous vantent tant le modèle économique, affiche un taux de bas salaire (pour ce pays <10,20 euros) de 22,2% ! Lire la suite

20 décembre 2012 Posted by | Autriche | , , , , | 3 commentaires

Autriche – Le plus grand crime de la Seconde République

« Pour une commission indépendante dont NOUS serions membres » (Vienne, le 18 décembre 2012)

Les enfants dont il est question sont les anciens pensionnaires des foyers autrichiens. Ils ont aujourd’hui 35 à 70 ans et pour la première fois dans l’histoire du pays, ils ont manifesté pour réclamer leur droits. Rassemblés sur l’emblématique Stefansplatz où trône la cathédrale Saint-Etienne, le cortège d’environ 100 personne s’est rendu au siège du SPÖ (le parti social-démocrate) puis devant le Parlement. Un livre de Hans Weiss, Tatort: Kinderheim, que l’on pourrait traduire par Scène de crimes, les foyers d’enfants en Autriche, sorti en septembre 2012, permet de dresser un bien sombre tableau. Environ 100 000 enfants sont passés en Autriche, après la Seconde Guerre mondiale et jusqu’aux années 1980 par les foyers d’enfants. La plupart étaient des enfants non désirés, parfois nés de père inconnu. Depuis deux ans, les révélations se succèdent et des récits d’une cruauté extrême commencent à émerger. Le livre de Hans Weiss se base sur 45 témoignages concernant 135 foyers. Il y est question de viols (collectifs ou pas), de mutilations, d’expériences médicales (pour le traitement de la syphilis à partir de contaminations volontaires au paludisme), d’humiliations systématiques, de travail forcé… et d’une impunité totale. Que ce soit dans les foyers gérés par l’État ou dans ceux qui dépendaient de la très puissante Église catholique, la cruauté était la même… et il est intéressant de constater que les sévices sexuels étaient surtout l’apanage des foyers catholiques.

Depuis deux ans, quelques petites commissions d’enquêtes ad hoc ont été mises en place, pour différents foyers, mais aucune instance nationale ne permet aux victimes de faire valoir leur droit. C’était là une des principales revendication des manifestants, avec la délicate question de la prescription. Dans bien des cas, il s’avère que les experts psychiatres rattachés aux différents foyers occupaient les mêmes fonctions à l’époque nazie. De nombreux directeurs de foyers ne se cachaient pas d’avoir appris dans la Wehrmacht les sévices qu’ils faisaient subir aux enfants. Lire la suite

18 décembre 2012 Posted by | Autriche, Catholicisme | , , | 8 commentaires

Deux classements qui en disent long…

schoenbrun-pt

Photo prise au parc de Schönbrunn le 11 décembre 2012

La semaine dernière, on apprenait que pour la quatrième année  consécutive Vienne était considérée dans le classement Mercer comme la ville ayant la meilleure qualité de vie au monde (cf. ce billet plus détaillé, en 2008). Au même moment, l’ONG Transparency International dévoilait le classement annuel des pays les moins corrompus… et là l’Autriche continue de dégringoler. Située à la 10ème place en 2005, elle n’était qu’à la 16ème en 2011 et vient de chuter cette année à la 25ème place avec 69 points sur 100. L’Allemagne est en 13ème place (79 points) et la France 22ème (71). Curieusement peu de commentateurs ont fait le lien avec le milliardaire Stronach qui venait de s’acheter un groupe parlementaire (cf. ce billet). Depuis quelques années, les affaires de corruptions n’en finissent pas d’occuper les gros titres, dans une indifférence quasi-générale dont risque bien de profiter les trois partis populistes au élections législatives en septembre 2013 (actuellement 31% selon les sondages). En Autriche, Buwog, Telekom ou Eurofighter sont associés automatiquement à des affaires de corruption en cours. Une chose est sûr, les lanceurs d’alerte (« whistleblower » en globish) n’ont pas bonne presse dans le pays. Quelqu’un qui dénonce un scandale se retrouve rapidement au chômage, accusé d’être un « salisseur de nid » – « Nestbeschmutzer« , qualificatif souvent attribué à Thomas Bernhard ou Elfriede Jelinek. J’ai donc été logiquement rassuré, lorsqu’un internaute m’a qualifié ainsi, suite à mon dernier billet

Complément : « Korruptionsranking: Österreich rutscht ab« , Der Standard, 5.12.12.

12 décembre 2012 Posted by | Autriche | , , | Laisser un commentaire

Un David autrichien bien chaussé contre le Goliath néolibéral

Finanzmarktaufsicht ermittelt gegen Waldviertler WerkstaettenUn combat épique et au combien intéressant : un producteur autrichien de chaussures « made in Austria » (GEA) qui s’attire les foudre de l’autorité de régulation des marchés ! C’est à lire sur le blog de Nico Gergaud, Un cordonnier mal chaussé ?

Complément : « Protestmarsch nach Wien für Schuhfirma GEA« , Die Presse, 1.12.12

10 décembre 2012 Posted by | Uncategorized | , | Un commentaire

Stellungnahme gegen die Gegenanzeige der IKG-Präsdent Oskar Deutsch

4dec12Am 4. Dezember wurde ich von Teresa Arietta interviewt. Daraus entstand eine Presseaussendung (hier unten oder hier) und ein Video (hier unten). Das Interessanteste ist, dass ich ca. zehn freundliche Emails bekommen habe, von Juden,  die sich nicht trauen, das Thema öffentlich anzugehen. Ein Mann, der bei der IKG angestellt ist (und anonym bleiben will), war besonders froh. Emails oder Nachrichten über Facebook, bekam ich auch von einem Israeli, der in Wien lebt, oder auch den Vereinigten Staaten. Die Einschüchterung seitens der IKG ist einfach inakzeptable…  Zum Thema, siehe auch mein Gastkommentar in der Wiener Zeitung, am 28.8.2012 oder hier, auf diesem Blog. Die Presseaussendung wurde u.a. von den Humanisten übernommen (hier)

 Résumé en français : le 29 novembre dernier, un ancien musulman (Cahit Kaya) et un militant du mouvement « Initiative contre les privilèges de l’Eglise » (Sepp Rothwangl) ont porté à la connaissance du parquet les faits suivants : un rabbin, Schlomo Hofmeister, s’est vanté d’avoir pratiqué plus de 1000 circoncisions sans anesthésie et un médecin affirme avoir circoncis des centaines d’enfants dont les parents étaient musulmans. En réaction, le président de la communauté juive de Vienne (IKG), Oskar Deutsch, a porté plainte contre eux (l’ancien musulman et le militant), pour avoir porté atteinte à l’honneur d’une religion. Le délit de blasphème existe bien en Autriche, sous l’expression « Herabwürdigung religiöser Lehren » (atteinte portée à l’honneur des enseignements d’une religion). La suite des débats devrait être intéressante sur le plan juridique, mais aussi au niveau de la communauté juive car depuis mon intervention publique, j’ai reçu une dizaine de témoignages de Juifs, membre de la communauté ou pas, qui me remercient d’avoir brisé le silence. J’ai reçu un unique courriel un peu désagréable d’un Juif orthodoxe mais une dizaine de messages de gens que je ne connaissais pas, dont un employé de l’IKG (contraint au silence par ses fonctions), un artiste israélien vivant à Vienne ou encore un Juif séculaire vivant aux Etats-Unis. A suivre… du moins je l’espère !

Complément : voir ma tribune sur rue89.

Lire la suite

8 décembre 2012 Posted by | Uncategorized | 3 commentaires