Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Un féminisme mal compris ?

Le combat féministe est toujours d’actualité en Autriche mais il semble que parfois il s’égare. Cela semble le cas à l’université de médecine de Vienne.

Dans le domaine de l’accès aux études, l’Autriche souffre de sa position limitrophe de l’Allemagne. Chez le grand frère, il y a des numerus clausus dans de nombreuses filières, dont la médecine (accès contingenté). Du coup, de nombreux étudiants allemands descendent faire leurs études en Autriche et ils représentent aujourd’hui 38% des étudiants étrangers. Suite à cet afflux important d’étudiants allemands, une sélection pour tous à été organisée. Les années précédentes, une majorité de femmes se sont présentées au concours d’entrée mais elles étaient légèrement minoritaires parmi les reçus. « Scandale ! » s’est écriée la vice-rectrice de l’université chargé de l’enseignement et des questions de genre, Karin Gutierrez-Lobos. Pour plus d’égalité elle a décidé que les résultats du test d’admission seront évalués selon les sexes, de façon à respecter la proportion de femme entre les candidats et les admis. La barre d’admission a donc été baissée pour les étudiantes, ce qui a permis de recruter 56% de femmes (pour 56% de candidates). Lire la suite

19 septembre 2012 Posted by | Autriche | , , , , | 3 commentaires

Pas de place pour l’antisémitisme !

Sur une colonne, « Police Viennoise, les oeillères c’est fini ! »

Depuis une dizaine de jours, la plateforme « Jetzt Zeichen setzen! » (ce qu’on pourrait traduire par « marquer le coup, maintenant ! ») annonçait une Flash-Mob en réaction aux deux dernières affaires évoquées sur ce blog : l’agression antisémite, verbale dont fut victime un rabbin, devant des policiers refusant d’intervenir, et l’utilisation d’une caricature antisémite par le leader de l’extrême droite, Heinz-Christian Strache, sur sa page Facebook. Sous la pluie, on ne comptait qu’environ 300 personnes pour brandir des affiches avec « Pas de place pour l’antisémitisme » (certains Verts annoncent 500 personnes). La communauté juive était largement représentée (on compte 7000 membres officiels en Autriche, on estime à 10 ou 15 000 le nombre de personnes se déclarant juives). Le véritable scandale est qu‘un seul des partis politiques représentés au parlement appelait à cette manifestation : les Verts (le groupuscule marxistes de Linkswende était également représenté). Lire la suite

12 septembre 2012 Posted by | Uncategorized | | Laisser un commentaire

Homo Austriacus au forum

Clisuez sur l’image pour l’agrandir

Le marketing a encore sévi !

En Autriche comme en Allemagne, on note au supermarché de petites différences d’ordre culturel, par rapport à ce que nous connaissons en France. Mon premier choc, car c’en était un, remonte à mes années berlinoises, 1994-2000, lorsque  j’ai découvert des pancartes pendant du plafond, près des caisses, avec « Attention, toute indication permettant l’arrestation d’un voleur sera récompensée de 50 DM » (oui, il n’y avait pas encore d’Euros!). Je ne sais pas s’il y en a toujours en Allemagne mais je n’en ai pas vu en Autriche. Par contre, ce qui m’a étonné, en arrivant ici, c’est le comportement que le marketing induit aux caisses. L’illustration ci-contre l’explique en détail. Pas d’espace pour ranger les produits achetés, il ne faut pas traîner ni surtout ralentir la personne à la caisse ! Construire des caisses avec un espace pour ranger les produits achetés, cela serait sûrement une dépense inutile. D’ailleurs, la caissière a déjà demandé si on payait en espèces ou par carte et le cas échéant, elle a préparé la monnaie qu’on a pas encore rangé ses affaires ! Ceci dit, la plupart des clients remettent tout en vrac dans leur caddie et il y a des tables mises à disposition des clients pour faire tranquillement ses sacs (beaucoup d’Autrichiens amènent leurs sacs). Avantage : on peut déjà retirer pas mal d’emballage et les laisser sur place et une machine à moudre le café est en général à disposition pour celles et ceux qui ont acheté du café en grain. Lire la suite

8 septembre 2012 Posted by | Autriche | , , | Laisser un commentaire

Un antisémitisme… toléré par la police autrichienne

J’aimerais tant ne pas avoir à écrire si souvent sur l’antisémitisme en Autriche ! Seulement, ce week-end, à peine deux semaines après l’affaire de la caricature, un témoignage important a été relayé par quelques journaux. Cela remonte au jeudi 30 août. Dans le centre de Vienne, non loin des bureaux de la Communauté juive – où se trouve la seule synagogue qui n’a pas brûlé pendant la guerre – le rabbin Shlomo Hofmeister a subi des insultes antisémites. C’était un jour de match et l’une des deux grandes équipes locales, le Rapid, affrontait une équipe grecque. Le rabbin se trouvait Schwedenplatz et l’un des fans du Rapid a tendu le bras en faisant le salut hitlérien, ajoutant en direction du rabbin qui était à trois mètres, « Dégage, sale Juif de merde, les Juifs dehors, Heil Hitler! » (« Hau ab, du Scheiß-Jude! Juden raus! Heil Hitler! »). Non loin de ce néo-nazi, deux policiers étaient postés pour encadrer les fans du rapid et s’assurer qu’ils ne risquaient pas de briser des vitrines ou entamer une bataille de rue. Ils ont souri lorsque le néo-nazi s’est exprimé et NE SONT PAS INTERVENUS ! Le rabbin leur a demandé de l’aide et s’est entendu dire, en guise d’unique réponse, « Enfin, écoutez, aujourd’hui c’est jour de match, ne vous énervez pas comme ça, allez, circulez, bonne journée ! » (en viennois « Na hörn’s, heut‘ is‘ Fußball » et « Regen Sie sich nicht so auf! Gehn’s weiter! Schönen Tag noch! ».). Il est alors allé voir les policiers en faction 24h/24 au centre communautaire et ces derniers ont expliqué que cela correspondait à une politique de « désescalation » pour éviter toute violence. Questionné par les journalistes, le porte-parole de la police viennoise a confirmé les faits, ajoutant qu’une enquête interne était en cours pour retrouver les policiers qui étaient présents au moment des insultes antisémites, afin de pouvoir analyser sereinement les faits. Lire la suite

2 septembre 2012 Posted by | Antisémitisme, Autriche | , , , | 7 commentaires

Homo Austriacus au cinéma

8ème rangée, places 17 et 18 ?

De la même façon qu’au restaurant l’addition n’est pas présentée de la même façon en France qu’en Autriche, la sortie au cinéma peut réserver quelques surprises aux Français ! A la caisse, on vous demande où voulez vous asseoir, avec par exemple « 8ème rangée, places 17 et 18 ? » En général, un écran vous montre où ces places se situent dans la salle.  Du coup, on peut se retrouver avec des voisins partout, alors que la salle est à moitié vide, vous pouvez passer votre temps à vous lever pour laisser passer celles et ceux qui ont la place après la vôtre ; à la caisse, dans la queue, vous pouvez subir d’interminables discussions, si un groupe se décide pour le même film, pour savoir où ils veulent se placer. En plus, dans bien des cinés, le prix n’est pas le même selon les rangées ! Du coup, les délibérations peuvent aller bon train au sein du groupe et il ne faut pas être pressé. Sur ce point, je préfère le système français, le premier qui entre choisit où il s’assied !

Dans la même série « anthropologie culturelle pour les nuls »

1 septembre 2012 Posted by | Uncategorized | , | 2 commentaires