Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Une passion de l’homo austriacus

« Concentration », Vienne, juin 2012 (cliquez pour voir la photo en grand)

A l’occasion de la dernière Coupe du monde  de football, en 2010 , j’avais publié un article sur « les albums Panini et leurs sombres précédents« . Le succès du système des albums de vignettes à collectionner remonte bien à l’époque nazie et c’étaient des adultes qui recherchaient alors avec avidité les petites images décorées de croix gammées. Aujourd’hui, des Autrichiens passent des heures à compléter leur album correspondant à l’Euro 2012. Tolérant comme je suis, j’accepte que mon plus jeune fils fasse cette collection – élément essentiel de la sociabilité dans la cour de récré au mois de juin. Récemment, je l’ai accompagné à une bourse d’échange et là, surprise, de nombreux adultes étaient sérieusement engagés dans des procédures d’échange  !

Négociations serrées

Publicités

29 juin 2012 - Posted by | Uncategorized | , ,

3 commentaires »

  1. Moi aussi j’ai collectionné les images collées ds les tablettes de chocolat ( il y a une cinquantaine d’années) et il n’y avait rien de nazi à cela, Dieu merci! Je trouve donc l’allusion aux albums nazis plutôt déplacée ( comme si ces gens montrés en photo avaient , en collectionnant leurs petites images, la nostalgie du national-socialisme ( d’ailleurs ils n’étaient pas nés à l’époque…)! Que des adultes pratiquent encore ce genre de collection, c’est , selon moi ,une facon comme une autre de créer du lien social ( et entre générations, c’est encore mieux). On pt rattacher ca au goût des Autrichiens pour les Vereine de ttes sortes. En tout cas, tu es un bon photographe, ironique, mais sans mépris ( à mon avis)- même si je ne suis pas tj d’accord avec tes commentaires ( voir ci-dessus). Une réserve: pourquoi te limiter aux milieux populaires?

    Commentaire par Bernadette | 21 octobre 2014 | Réponse

    • Me serais-je mal exprimé ? Il n’y a bien sûr rien de nazi à collectionner les vignettes de footballeurs (ou de chocolat). J’ai juste signalé qu’en 1938-1945 les gens collectionnaient des vignettes d’albums retraçant la vie du Führer. Je n’ai rien contre ces bourses d’échanges, bien au contraire. Enfin, je prends des photos dans les milieux que je côtoie et ce sont souvent des milieux populaires, je ne les choisis pas. Si je suis à un vernissage d’expo ou à une conférence, il n’y a pas forcément matière à photographier ni à écrire.

      Commentaire par segalavienne | 28 octobre 2014 | Réponse

      • Merci pour ta réponse, qui dissipe pour moi une ambiguité . Quant à tes photos, je les aime beaucoup, et je comprends que que les milieux dits « populaires » t’inspirent – encore que les milieux dits « intello » ou « artistes » pourraient aussi donner lieu à des photos instructives ( presque dans le style de Sempé ). Mais on ne peut pas tout faire, et puis ces gens se laisseraient-ils facilement photographier et, si oui, ont-ils suffisamment d’humour pour apprécier le résultat? J’en doute… A bientôt, et bonjour à la famille,

        Bernadette

        Commentaire par b.halbron#inode.at | 28 octobre 2014


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :