Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Freud chez ma dentiste…

Cliquez pour zommerDans la salle d’attente du cabinet de mon amie dentiste  – que je recommande (*) -, j’ai pu lire un encadré prodiguant quelques conseils aux parents qui accompagnent leurs enfants.

La mention de l’inconscient (même si elle évoque das « Unterbewusste » au lieu de das « Unbewusste ») me semble un témoignage intéressant de l’influence du discours psychanalytique, et ce dans la ville qui a été le berceau de la psychanalyse (voir le Musée Freud). Je résume en français ce qu’on peut lire sur l’encadré ci-contre :


– Eviter les récompenses, cela ne peut que créer encore plus de stress.
– Eviter les négations du genre « Cela ne fait pas mal » ou « Tu ne vas rien sentir ». Votre enfant traduira automatiquement « Cela fait mal » ou « Tu vas sentir » ! Le subconscient ne connaît pas la négation !
– Les expériences négatives des autres ne doivent pas être détaillées à la maison.
– Vous ne devriez raconter que des choses positives sur vos visites chez le dentiste. Si vous n’avez rien de positif à raconter, taisez-vous.
– Préparez votre enfant avant qu’il entre dans la salle de soin. (…)
– Laissez-nous faire avec votre enfant (…)Dans le cadre de la comparaison des systèmes de santé en France et en Autriche (débutée ici sur ce blog), notons que le détartrage est considéré comme faisant partie de la « Mundhygiene » (littéralement « hygiène buccale ») et que celle-ci n’est PAS prise en charge par la sécurité sociale de base (alors qu’en France cet acte est pris en charge à 70%). Ci-dessous vous trouverez les tarifs pour ce qui est considéré comme relevant des « extras ».

Cliquez sur la vignette pour zoomer

Enfin, poursuivant une analyse débutée en l’an 2000 des liens entre nature et culture dans les pays germanophones (voir cet essai ou, plus récemment,  mon billet sur les saunas en Autriche), notons que l’anesthésie n’est pas automatique en Autriche, loin de là ! Hmm… que c’est bon de sentir son corps souffrir ! « Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort »… comme l’écrivait Nietzsche ! A ce plaisir (?) correspond donc aussi un supplément…

(*) Stefanie Goharkhay-Hartl, Joergerestrasse 24/3/15 in 1170 Wien, email: kauwerk@gmail.com, Tel. 01 4065186, U6 Alser Strasse. Lundi et mercredi 12h-19h, mardi et jeudi, 8h-13h

Advertisements

2 février 2012 - Posted by | Uncategorized | , , ,

3 commentaires »

  1. Étonnant. Même chez le dentiste, l’inconscient ramène sa fraise.

    Commentaire par Jean-Marie Barre | 27 février 2012 | Répondre

    • bien vu ! 🙂

      Commentaire par segalavienne | 18 septembre 2012 | Répondre

  2. Personnellement aucunes techniques na m’a rassuré quand j’étais petit 😉

    Commentaire par bar à sourire | 18 septembre 2012 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :