Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Une politique rouge-verte des transports… bien décevante !

Pendant la campagne électorale pour les élections à Vienne (à la fois ville et Land), les Verts annonçaient une carte annuelle pour les transports en commun à 100 € (au lieu des 449 € actuels – cf. illustration ci-contre).  A mon avis, les transports en commun devraient être gratuits (comme l’éducation et la santé, cf. l’action du RATP à Paris et cet article), mais cette mesure allait dans le bon sens (notons qu’à Berlin le parti des Pirates récemment entré au Parlement s’est aussi prononcé en ce sens – prenant en exemple la ville de Hasselt en Belgique, 70 000 habitant, qui a déjà des transports en commun gratuits).

Les Vert sont actuellement au pouvoir à Vienne, avec les sociaux-démocrates, et c’est en grande pompe qu’ils ont annoncé les nouveaux tarifs qui entreront en vigueur en mai 2012 : 365€ la carte annuelle payée comptant (+10€ pour les personnes à revenus modestes qui payent en dix fois), 45 € pour la carte mensuelle (contre 49 actuellement) et augmentation des tarifs pour la carte à la semaine (de 14 à 15€), la carte ‘Klima’ utilisable sur huit journées au choix (de 28,80 à 33,80€, +17%), le ticket simple 2€ (au lieu de 1,80€), etc. Celui ou celle qui est habitué à prendre son vélo et n’utilise le métro que les jours de grand froid ou de forte pluie (comme votre serviteur)… se retrouve pénalisé par cette politique prétendument écologique. Pire encore, l’amende pour les voyageurs sans ticket passe de 70 à 100 € ! Il faut savoir qu’un automobiliste qui passe un feu au rouge ne paye en Autriche que 36 € (cf. ce tableau), alors qu’il met en jeu la vie d’autrui. A Vienne, voyager sans ticket coûte environ trois fois plus cher que brûler un feu rouge… cela donne à réfléchir.

6 décembre 2011 Posted by | Autriche | , , | 5 commentaires

From the Kerala to Vienna, a multicultural success story

Vienna’s 12th district, Meidling, tends to be a very interesting place to live in. It is of course very convenient, with the enlarged railway station in the vicinity of the Schönbrunn Palace, and it is also really getting more and more cosmopolite. The Matha Supermarket, for instance, opened twelve years ago: they’re selling now about 12,000 products coming from Asia, India, Africa or South America and they are currently expanding. Last Summer they also opened a travel agency and in November they took over a beauty shop close to the subway station.

This is where I met Yu Yun Chang, the only employee of the Matha company who works at the beauty shop. Since most of the people from the supermarket are from Kerala, the South West State of India, I was astonished to see a Chinese woman. Yu Yun is born in Kolkata, like her two parents. It is only one of her grandfathers who came from China to India and today the chinese community in India is estimated at 200,000 people. She belongs more precisely to the Hakka people (80 million people worldwide) who are known to be endogamous. At the age of 23, in 1992, Yu Yun came to Vienna to join her husband who was already living in the Austrian capital. They both became Austrian citizens even their German is not perfect and they today they speak a mix of Mandarin, Hakka and German with their 13 year old daughter. Yu Yun worked as a hair dresser, took classes to learn German but still encounters difficulties to find a job in an Austrian hair salon. This is why she started to work for the Keralan owner of the Matha company, speaking a mix of English and German with them. Lire la suite

6 décembre 2011 Posted by | Autriche | , , , | Laisser un commentaire