Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Ils osent tout…

Début août, le syndicat de la police autrichienne proche du FPÖ, principal parti d’extrême droite, avait eu l’outrecuidance d‘illustrer un dossier sur la pénibilité du travail de policier par une aquarelle représentant des détenus dans la fonderie d’un camp de concentration nazi. Maintenant, ils osent critiquer les crédits alloués par le ministère de l’intérieur pour la rénovation du lieu de mémoire autour du camp de Mauthausen…  en affirmant que c’est aux dépens des services qui assurent la sécurité !

Citation extraite de la revue de ce syndicat (AUF) : « So sind die Kosten der Gedenkstätte Mauthausen, das neu geschaffene Integrationsstaatssekretariat und auch die Asylbetreuung nur zulasten des polizeilichen Sicherheitsdienstes finanzierbar ».

L’article d’Heute (réf. ci-dessous) signale que le lieu de mémoire de Mauthausen coûte 2,05 millions par an, à comparer au 1,64 milliard dépensé chaque année pour les forces de police. Incidemment, on apprend aussi que le parquet a classé « sans suite » la plainte qui avait été déposée pour l’usage de l’aquarelle 😦

Sources:

Publicités

16 septembre 2011 - Posted by | Autriche, Mémoire, Nazisme, Police | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :