Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

La laïcité en Autriche ? La route est longue mais elle se dessine !

L’an dernier, les très nombreux cas de pédophilie impliquant des ecclésiastiques avaient donné lieu sur ce blog à quelques billets (voir ici ou ). Il faut savoir qu’en Autriche, les catholiques (comme les membres de 13 autres religions reconnues) doivent se déclarer en mairie. On peut donc facilement compter ceux qui décident de quitter l’Église (il y a un verbe pour cela, ‘austreten’, et bien sûr un site). Certains quittent l’Église pour marquer leur opposition à la politique rétrograde menée par le Vatican, alors que d’autres, de façon plus prosaïque, accomplissent les démarches nécessaires car il ne souhaitent tout simplement plus payer les impôts obligatoires qui vont à l’Église tant qu’on est enregistré comme catholique (par curiosité, si vous êtes catholique à Vienne, vous pouvez calculer votre impôt clérical – la taille et la gabelle, par contre, ont été abolies).

Un bilan datant de janvier 2011 montrait que plus de 87 000 personnes avaient quitté l’Église en 2010, record absolu depuis la Seconde Guerre mondiale (+64% par rapport à l’année précédente).

 Bien sûr, il reste encore 5,45 millions de catholiques dûment encartés (sur une population de seulement 8,2 millions d’ habitants). Dans la plupart des universités généralistes l’État finance des facultés de théologie et ces universités n’ont aucune gène à promouvoir des appels de bourse réservés aux hommes catholiques (cf. ce billet) ! Le 15 mars 2011, une initiative populaire a été lancée pour mettre fin aux privilèges étonnants dont les catholiques bénéficient (financement par l’État de membres du clergé et entretien d’établissements privés). Les initiateurs exigent aussi que la Commission Klasnic en charge du traitement des cas de pédophilie mettant en cause des hommes d’église… ne soit pas dirigée par l’’église catholique ! Actuellement, c’est comme si Al Capone avait été chargé dans les années 1920 d’enquêter sur les crimes de la mafia de Chicago ! Si 8032 personnes signent cette initiative populaire, un référendum pourra voir le jour et on pourra enfin imaginer une séparation de l’Église et de l’État… car l’Autriche vit toujours actuellement sous le régime rétrograde d’un concordat signé le 5 juin 1933 (cf. cette thèse sur la façon dont ce concordat pourrait être aboli).

Ce mouvement laïc (qui n’est d’ailleurs pas forcément opposé à la religion catholique) trouve des expressions intéressantes en province. Ainsi, le propriétaire d’une forêt de 120 ha très empruntée par les pèlerins de Mariazell a eu la bonne idée de mettre des panneaux suggestifs interdisant la traversée aux hommes d’Église. Sa forêt est ainsi devenue une zone protégée pour les enfants qui ne risqueront pas les agressions de la part des curés et autres évêques. Le propriétaire entend faire respecter sa décision sur sa forêt, installant des caméras et annonçant qu’un service d’ordre viendrait ramener aux frontières les impudents pervers en robe noire.

Pauvre petit bébé… mais c’est vrai que dans d’autres religions, c’est pire encore !

Enfin, dernière bonne nouvelle, la baisse relative des baptêmes forcés. En Autriche comme dans beaucoup d’autres pays, les catholiques baptisent de force leurs enfants, souvent lorsqu’ils n’ont que quelques semaines, et donc lorsqu’ils sont complètement sans défense (92% des victimes de cet acte symbolique ont moins d’un an). Or, ce n’est qu’à l’âge de 16 ans qu’ils peuvent quitter l’Église (c’est aussi l’âge du droit de vote en Autriche). Ils doivent jusqu’alors suivre des cours de religion, religion qui est d’ailleurs inscrite sur leurs bulletins scolaires et CV (cf. ce billet). En 2005, 68% de bébés étaient baptisés de force selon le rite catholique… et en 2009 ils étaient encore 65% comme le rapporte le Standard.

Des citoyens commencent ainsi à être sensibilisés aux bienfaits de la laïcité mais la route est encore longue. En tout état de cause, ce ne sera pas un chemin de croix !

22 mai 2011 - Posted by | Autriche, Catholicisme, Laïcité | , ,

3 commentaires »

  1. Hmm.. Tu sais qu’en Autriche la laïcité existe à priori depuis 1781!
    c.f. http://de.wikipedia.org/wiki/Toleranzpatent

    Commentaire par haschka | 6 décembre 2011 | Répondre

    • Là je ne suis pas du tout d’accord. Il s’agissait avant tout de TOLERER les protestants. Es steht im Artikel « Der Vorrang der Katholischen Kirche blieb aber weiterhin bestehen. » Laizismus ist ganz anders: gleiche Behandlund von allen: Gläubiger, Agnostiker und Atheisten. Sur ce sujet, voir http://www.nonfiction.fr/article-5006-p1-osterreich_uber_alles_.htm et surtout p. 3.

      Commentaire par segalavienne | 6 décembre 2011 | Répondre

  2. je vois que tu n’as rien compris à la religion catholique, gardes ton anticléricalisme (si tu sais ce que cela veut dire) et essaie de parler de choses qui sont à ta portée. Pour information dans l’église catholique le baptême est une délivrance et une protection contre le mal, alors pourquoi attendre 16 ans…bref renseigne toi.

    Commentaire par Romary | 19 avril 2014 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :