Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Vu et entendu dans un supermarché viennois

Encore une petite histoire de supermarché issue du quotidien viennois.

– Une femme âgée s’adresse à une cliente plus jeune, étrangère, qui est accompagnée d’un enfant, près de la caisse : « mais, vous ne mettez pas ça sur le tapis ? » (désignant un sac de courses)
– La maman : « non, tout ça je l’ai acheté ailleurs ».
Puis, la vielle femme, directement à la caissière : « Elle ne sort pas tout, elle a un sac plein sous son caddie ».
Publicités

13 mai 2011 - Posted by | Autriche | , ,

2 commentaires »

  1. Comment ne pas voir dans cette histoire l’expression à la fois d’un rapport à l’ordre et d’un rapport à l’étranger ? Rapport à l’ordre, l’intériorisation des normes d’honnêteté est si puissante qu’il est intolérable d’imaginer seulement qu’elles puissent être impunément transgresser. Rapport à l’étranger, peut-être aussi à la nouvelle génération, en tant que menace sur l’ordre établi. Bonne conscience de la délation comme acte civique. Rapport au monde, construit sur plusieurs générations, auquel Haneke nous introduit magistralement dans Le Ruban blanc.

    Commentaire par JP | 14 mai 2011 | Réponse

  2. J’ai bien vu des clients retenir une petite voleuse de chewing-gums un jour. Et je suis parfaitement d’accord avec l’analyse ci-dessus.
    Pauline.

    Commentaire par Anonyme | 9 juin 2011 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :