Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Criminaliser les révoltes pour éliminer toute contestation

En août 2010, dans un billet intitulé « Mieux vaut ajouter une croix gammée » (repris dans Le Monde libertaire), je dénonçais le paragraphe 278 du code pénal autrichien qui permet de condamner toute personne appartenant à une ‘organisation criminelle’. Initialement, il s’agissait pour le législateur d’un louable effort pour lutter contre différents trafics (drogue, êtres humains, matières radioactives) ainsi que contre le terrorisme. Cependant, dans les faits, la moindre organisation politique peut actuellement être considérée comme subversive et être concernée par ces paragraphes §278ff (exposés ici). Ainsi sont concernées toutes personnes qui, « dans le cadre d’une orientation criminelle [de leur groupe], commettent un acte répréhensible ou participent d’une façon ou d’une autre, à la mise à disposition d’information ou de biens. »

A l’été 2010, des étudiants accusés d’avoir brûlé une poubelle devant une agence de l’AMS (le ‘Service du marché du travail’, l’équivalent autrichien du ‘Pôle emploi’) avaient été placés en détention préventive, soupçonnés de vouloir s’en prendre à l’État autrichien en raison du symbole que représente l’AMS, alors qu’au même moment, des jeunes qui avaient mis le feu à un centre de demandeurs d’asile, en peignant des croix gammées, n’avaient pas été arrêtés.

Déjà à cette époque, treize militants de la cause animale étaient accusés, selon le §278a, d’appartenir à une organisation « terroriste » (le paragraphe 278 est surnommé dans la presse ‘Mafiaparagraph’). Parmi eux, cinq militants de l’association VGT (Association contre les usines animales), se sont vus reprocher d’avoir mené une campagne essentiellement dirigée contre les élevages en batterie et les magasins de fourrure, qui a pu inciter d’autres militants à entreprendre des actions violentes ! L’affaire remonte à 2007, lorsqu’une commission spéciale de la police les a suivis, les filmant à leur insu et plaçant des émetteurs sur leurs voitures. En mai 2008, 30 perquisitions ont été menées par des policiers surarmés, masqués, qui pensaient sans doute débusquer Ben Laden et ses lieutenants. Les accusés ont fait 105 jours de détention préventive.

Le procès de ces militants a duré 14 mois, avec 98 journées au tribunal et 30 000 € de frais. Il a pris fin le 2 mai 2011 et les treize inculpés qui risquaient jusqu’à cinq ans de prison ont été relaxés. Lors de ce procès, on a appris que pour tenter de prouver la criminalité de cette organisation, l’État autrichien avait mis en place une commission spéciale (‘SOKO’) qui a utilisé des émetteurs placés sur les voitures des militants, que leurs téléphones étaient sur écoute (environ 20 000 emails de près de 200 personnes ont été analysés), ou encore qu’une femme employée par la police avait intégré le mouvement (‘undercover’) pour ramasser des traces ADN (elle récupérait les canettes consommées pour les confier à la police scientifique). Malgré ce luxe de moyens ­ qui tranche hélas très nettement avec le peu de moyens accordés par exemple à la lutte contre le néonazisme ! – le procureur n’a pas pu prouver que Martin Balluch et ses compagnons avaient créé avec leur association une ‘organisation criminelle’. Au total, on estime que l’Autriche a dépensé 4 millions d’euros pour l’instruction. Les militants sont tous en situation de faillite personnelle, neuf des treize militants ont perdu leur emploi. Ayant été innocentés, les frais d’avocats peuvent être remboursés… mais jusqu’à la hauteur de 1250 € seulement alors qu’ils ont dû dépenser environ 200 000 € ! Le scandale continue.

Compléments

Advertisements

6 mai 2011 - Posted by | Autriche | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :