Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

De l’argent périssable

Coïncidence plaisante, dans le train de Vienne à Wörgl, petite localité du Tyrol, j’ai trouvé un article de l’hebdomadaire Die Zeit, sur l’expérience qui avait été menée en 1932/1933 dans cette ville qui comportait alors 4000 habitants (aujourd’hui 12 000). Face à la crise économique, le maire social-démocrate, Michael Unterguggenberger (1884-1936), avait décidé de relancer l’économie locale par la consommation, en créant une monnaie « périssable ». Des grands travaux d’aménagement furent réalisés sur la commune avec des ouvriers payés avec des billets biens particuliers : pour demeurer valables, des petites parties détachables devaient être enlevées tous les mois. Ainsi, pas question de perdre la relance dans l’épargne car un billet de 10 Schilling ne valait plus que 9,90 à la fin du mois (10 Groschen de moins). On incitait ainsi les citoyens à consommer et l’argent circulait. Ce modèle semble avoir bien fonctionné (on achetait peu de produits non locaux  à l’époque) mais c’est la Banque nationale autrichienne qui mit fin à l’expérience, interdisant cette monnaie concurrente. D’une certaine façon, ce système local préfigure ce qui existe aujourd’hui avec les Systèmes d’Echange Locaux (SEL).

 

Sources :

4 janvier 2011 Posted by | Autriche | , , , | 2 commentaires