Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Mama lernt Deutsch

A l’occasion de l’hospitalisation d’un mes fils (plus de peur que de mal), j’ai vu de près un hôpital pour enfants dans un quartier populaire de Vienne, le 10ème arrondissement. Dans sa chambre, il y avait deux autres enfants, un Kurde de Turquie et un jeune Chinois. L’infirmière m’a expliqué qu’il y avait 80% d’enfants étrangers à l’hôpital, surtout des Turcs et des enfants de familles venues de l’ex-Yougoslavie. Souvent, ce sont les mères qui restent avec leur enfant pendant la nuit, et le problème est qu’elles ne parlent pas ou pas suffisamment l’allemand (alors que les pères, par leur travail, parlent mieux). La ville de Vienne tente de remédier à cette situation avec une initiative intéressante, « Maman apprend l’allemand ». A raison de deux séances de trois heures par semaine, DANS L’ÉCOLE de leur enfant (Kindergarten ou école primaire), des cours leur sont proposés sur une période de 25 semaines. Pendant ce temps, leur enfant est gardé gratuitement. En guise d’engagement, on leur demande de contribuer à la hauteur de 1 € par heure, ce qui fait tout de même 150 € au total, payable en deux fois. La gratuité ne serait-elle pas préférable ?

Lire la suite

21 décembre 2010 Posted by | Autriche, Enseignement, Immigration | , , , | Laisser un commentaire

Le poids du catholicisme en Autriche

lisez le commentaire déposé en fin de billet, il en dit long sur ce thème !

Il y a deux ans, je consacrais un billet aux fêtes de Noël en Autriche, souvent organisées par les employeurs. Noël, c’est aussi le sapin, comme dans de nombreux pays de l’hémisphère nord, mais alors qu’en Allemagne, c’est le « Weihnachtsbaum » qui est acheté, littéralement « l’arbre de Noël », ici c’est le « Christbaum », « l’arbre du Christ » (!). Il y a du Christ et du catholicisme partout : le marché de Noël se nomme « Christkindlesmarkt » et, à la radio nationale, l’ORF, le 22 décembre c’est la météo pour la « Christnacht » qui était annoncée, pour parler de la nuit du24 au25 décembre !Vivement qu’on en revienne à la simple fête du solstice d’hiver.

La pancarte ci-contre, à 400m de chez moi, précise qu’il s’agit d’une vente « d’arbres du Christ », frais et « locaux », venant du Land de Basse-Autriche… J’avais déjà eu l’occasion de mentionner la façon dont, en Autriche,  l’Église catholique occupait l’espace public. On se rend compte ici, qu’insidieusement, ce sont les mots de la langue qui sont modifiés (cf. ce billet sur la pilule, appelée ici pilule « anti-bébé ») . S’agit-il d’un phénomène comparable à ce que Victor Klemperer a si bien analysé dans LTI – Lingua Tertii Imperii: Notizbuch eines Philologen (1947) ?

Langue du Troisième Reich : Carnets d’un philologue.

21 décembre 2010 Posted by | Catholicisme | , , , | Un commentaire

Bonjour détresse…

(c) Österreich

Alors que l’office du tourisme de Vienne a lancé une campagne intitulée « Hello Vienna« , jeudi 16 décembre c’était plutôt « Bonjour détresse ». Un Égyptien de 39 ans s’est assis avec deux couteaux sur la voie du métro, à la station Landstrasse, sur la ligne 4. Auparavant, il a distribué des tracts expliquant son désarroi : après avoir rompu avec sa femme autrichienne (après plus de cinq ans de mariage), et bien que vivant depuis plus de 10 ans en Autriche,  il se retrouve dans une impasse légale car la nationalité autrichienne lui est refusée depuis 6 ans. Sur son tract on pouvait lire : « le problème c’est cette loi merdique et injuste qu’on doit subir tous les jours, nous les étrangers » (Das Problem ist das Scheiße Ungerechtes Gesetz, des wir Ausländer jeden Tag schlucken« , sic.).

Avec les couteaux, il menaçait de se blesser. Le trafic a bien sûr été interrompu et des policiers sont intervenus. L’un d’entre eux lui a envoyé un coup de taser. 50 000 Volts. Il a été paralysé sur le coup et évacué… vers un hôpital psychiatrique. 😦 Là encore, les réactions des internautes sur krone.at ou oe24.at (le site du tabloïd Österreich), sont tout à fait abjectes, je n’ai pas le courage cette fois-ci de les traduire (cf. ce billet).

20 décembre 2010 Posted by | Autriche, Expulsions, Immigration, Uncategorized | , , , | Un commentaire

Un exemple de courage civique

La Cour européenne des droits de l’homme a accepté la requête de Georg Zanger, l’avocat d’Ousmane Camara, le 17/12. La mobilisation a été efficace ! 🙂

Ousmane Camara est un jeune Guinéen aujourd’hui âgé de 22 ans qui a été arrêté dans son pays à cause de son engagement politique. Pendant qu’il se faisait torturer, les militaires sont allés tuer ses parents. Il a demandé l’asile politique en Autriche, mais lundi 13 décembre, la ministre de l’intérieur a décidé de le renvoyer dans son pays, où la mort l’attend. Cette expulsion devait se faire en passant par la Belgique, pour bénéficier du réseaux FRONTEX visant à faire des économies d’échelle dans les expulsions. Une manifestation a été organisée le soir-même (grâce notamment au groupe No Border. No Nation. Stop Deportation. sur Facebook), devant le centre de rétention de la police (comme la dernière fois, lorsque des sans-papiers avaient été raflés au stade). Ousmane Camara a été l’objet de traitements dégradants de la part de la police (selon son avocat, il a été laissé nu, une journée entière, avec une caméra de surveillance dans la cellule). De nombreuses photos rendent compte de la manifestation de soutien (il y a aussi une vidéo).

Les policiers ont tout de même pu l’emmener à l’aéroport mais là – surprise – deux militants avaient réussi à acheter des billets sur le même vol et sont parvenus, en manifestant leur émotion, à empêcher le décollage !

Lire la suite

17 décembre 2010 Posted by | Autriche, Expulsions, Journalisme, Uncategorized | , , , , , , , , | 2 commentaires

Fait divers… autrichien ?

Der Ybbstaler, 9.12.2010

Waidhofen an der Ybbs est une petite ville de Basse-Autriche, à 130 km de Vienne (moins de 12 000 habitants). Dans le journal (très) local, Der Ybbstaler, on apprend que trois jeunes de 14 ans ont décoré un bloc électrique, des poteaux et d’autres parties du mobilier urbain de croix gammées et de symboles néo-nazis. La police les a sermonnés… et c’est tout (du moins selon l’article) ! Banalisation ? L’article, très bref, est placé à la page des faits divers.

Parcourant le journal, cette photo des enfants de cette petite ville, chantant pour le concert de Noël, me fait penser au dernier film de Michael Haneke, Le Ruban blanc

(c) Der Ybbstaler

13 décembre 2010 Posted by | Autriche, Mémoire, Nazisme | , , , , | Laisser un commentaire

Une pilule qui passe mal

(illustration réalisée sur http://www.nintendo-town.fr/martine/)

C’est dans le cadre du Festival du film juif de Vienne (au centre d’une polémique évoquée dans ce billet), qu’a eu lieu une projection du documentaire de Eberhard Büssem sur la vie de Carl Djerassi, le chimiste qui a découvert le principe actif de la pilule contraceptive, en 1951. Carl Djerassi, né à Vienne en 1923, a été contraint à l’exil en 1938. Il a fait carrière aux États-Unis et au Mexique, avant de devenir également, écrivain et dramaturge. Le film, Carl Djerassi, le fils perdu de Vienne, évoque la difficulté qu’il a eue (et a encore) à renouer avec Vienne, et plus encore avec l’Autriche. Son pays natal a été le dernier d’Europe, avec l’Albanie et le Portugal (*), à lui donner le titre de docteur honoris causa dans une université. C’est l’université technique de Graz qui a comblé cette lacune le 3 décembre. Que ce soit dans l’article qui annonce cette distinction ou dans le débat qui a suivi le film, Djerassi a été qualifié de père de la « Anti-Baby-Pille », littéralement « Pilule anti-bébé« . Cette dénomination, très marquée par le catholicisme omniprésent, traduit une opinion : la pilule serait contre les bébés, alors que – comme Djerassi l’a dit lors du débat – la contraception ne permet que d’éviter des « bébés non désirés ». J’ai parlé de cet incident avec un ami autrichien progressiste, il me disait (sans être choqué) « ah oui, en Autriche on appelle ça comme ça. »

Lire la suite

6 décembre 2010 Posted by | Autriche, Féminisme, Uncategorized | , , , , | Un commentaire

Un antisémitisme ‘décomplexé’

Sur le site krone.at de la Kronen Zeitung

La Kronen Zeitung, d’accord, on sait à quoi s’en tenir, j’avais d’ailleurs exprimé ce que j’en pensais à la mort de son rédacteur en chef, Hans Dichand (cf. ce billet). Ce matin, alerté par un de mes ‘FB friends’ [merci Marco], j’ai découvert les réactions des lecteurs du site krone.at à l’annonce de l’incendie qui frappe Israël (déjà une quarantaine de morts). J’ai été abasourdi devant l’antisémitisme le plus vil qui s’y étale à longueur de commentaires.

Je traduis quelques uns de ces commentaires et vous laisse juger.

Sur la photo ci-contre : « svp en quoi ça nous concerne, toujours ces sales étrangers, ils ont leur problèmes, on a les nôtres. Quand il y a des avalanches en Autriche, les Juifs ne viennent pas gratos avec leurs pelles, si ??? »

Et ci-dessous :

  • De ‘cc10’ : « nous sommes sûrement responsables, on paye pour ça, cela ne dépend plus de rien ». QUARANTE-SIX internautes ont approuvé ce commentaire.
  • De ‘ahhhjo’ : « et le Seigneur se courrouça contre le peuple d’Israël »
  • De ‘rt-1990’ : « bah bien sûr, là les Ricains aident, mais ce qui se passe à Gaza ils s’en foutent »
  • De ‘antimedia’ : « ils vont encore avoir besoin de terres, ces sacs à frics, et le pauvre peuple crève de faim et brûle pour ça »
  • De ‘wewa’ : « On se sent concernés ?????? qui extorque depuis des décennies le peuple autrichien ? (…) »

encore, un seul mot, BEURK !

 

 

Lire la suite

3 décembre 2010 Posted by | Uncategorized | , , , , , , | 3 commentaires

Ebensee : de la prison avec sursis

La photo de mai 2009, prise avec un téléphone, qui a fait le tour du Monde

[10.12.10, d’après cet article du Standard, seul l’acquittement a été confirmé, le parquet a fait appel pour les condamnations, des plaintes pour nullité ont été déposés par deux des condamnés.]

Fin septembre, je rendais compte de l’ouverture du procès d’Ebensee. Dix-huit mois (*) après les faits, le verdict a été rendu : trois des quatre prévenus ont été condamnés à des peines allant jusqu’à six mois de prison avec sursis. Circonstance atténuante : ils avaient 14 et 16 ans au moment des faits.

Rappel : avec des habits de paramilitaires, ils ont crié des « Sieg heil, ihr Schweine [bande de porcs] » ou encore « Heil Hitler » en tirant avec des softguns [fusils à air comprimé équipés de balles en plastique] sur les anciens déportés, leurs familles ou leurs compagnons. Lors de l’enquête, la police a trouvé chez eux de la propagande nazie. Ils ont déclaré vouloir adhérer au parti d’extrême droite, le FPÖ

(*) Parfois la justice autrichienne met immédiatement les prévenus en prison… s’ils critiquent l’ordre établi.

3 décembre 2010 Posted by | Autriche, Extrême droite, Uncategorized | , , , | Laisser un commentaire