Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Des demandeurs d’asile maltraités

Interview vidéo avec Code Ehiro.

La virulente ministre autrichienne de l’intérieur, Maria Fekter, avait réussi à attirer l’attention des médias étrangers, le mois dernier, en expulsant vers le Kosovo deux fillettes parfaitement intégrées, dont la mère demeurait hospitalisée en Autriche (cf. ce précédent billet). Actuellement, elle s’en prend à un jeune Nigérian, aujourd’hui âgé de 24 ans. Code E. est arrivé en Autriche il y a sept ans, seul, craignant pour sa vie en raison des activités politiques de son père. Au Nigéria, Code a été tabassé et s’est fait tirer dessus. En Autriche, il a su maîtriser parfaitement la langue allemande et suit assidument ses cours au lycée.  Sur les ordres de Mme Fekter, il a été arrêté dimanche dernier (le 14 novembre). Le lendemain, on lui a interdit de voir son conseiller juridique (Tim Außerhuber de l’association « St. Marx » spécialisée dans l’accompagnement des migrants). Cette fois-ci, les protestations  ont porté leur fruit et son expulsion a été suspendue (cf. cet article).

Sur le plan juridique, Mme Fekter vient de refuser la recommandation de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH),

appelant l’Autriche à mettre fin aux expulsions vers la Grèce des étrangers en situation irrégulière. Comme le rappelle le quotidien Der Standard, dans son édition du 15 novembre, la Grèce n’est absolument pas en mesure de statuer sereinement sur les demandes d’asile. Les candidats à l’asile errent dans les rues sans aucune structure d’accueil.

Enfin, l’Autriche a aussi été épinglée par la commission des droits de l’Homme de l’ONU, pour la situation désastreuse de ses centres de rétention, dont les conditions sont pires que celles des établissements pénitentiaires. La photo ci-dessus (issue de cet article du Standard) témoigne des aspects pour le moins spartiates des geôles réservées à celles et ceux qui n’ont commis d’autres délits que d’avoir franchi une frontière…

Depuis la mort de Marcus Omofuma, en 1999 (étouffé par des policiers), le traitement réservé aux demandeurs d’asile reste le gros point noir au regard de la situation des Droits de l’Homme dans ce pays.

Complément : Heinz Fronek, Unbegleitete minderjährige Flüchtlinge in Österreich, Mandelbaum Verlag, Wien, 2010 (en 2009, 1182 mineurs non accompagnés ont demandé l’asile en Autriche…)

17 novembre 2010 - Posted by | Uncategorized | , , ,

Un commentaire »

  1. Je me demande si en France une cellule serait aussi propre. Mais les francais sont sales de nature.

    Commentaire par M. de Gosson | 23 novembre 2010 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :