Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Deux fillettes de 8 ans expulsées sans leur mère

(21.10) Les jumelles ont pu revenir avec leur père en Autriche le 21 octobre, avec un « visa humanitaire », valable six mois. La mobilisation a été efficace !

Le 5 octobre 2010, au petit matin, la police autrichienne, armée, est venue arrêter un Kosovare et ses deux filles âgées de 8 ans. C’était la Fremdenpolizei, police en charge des étrangers. Ces deux fillettes ont passé six ans en Autriche, parlent parfaitement allemand (et mal albanais), dans leur école tout le monde se félicite de cette intégration réussie (notamment grâce à cette association, Purple Sheep). Leur père dispose d’une promesse d’embauche, leur mère, victime de la guerre du Kosovo, souffre d’une grave dépression, elle est hospitalisée. La demande d’asile a été refusée, pour le ministère de l’intérieur, l’affaire est entendue.

Voilà ce qui s’est passé :

Environ 150 personnes ont bien manifesté devant le centre de rétention, là où en avril dernier des joueurs du FC Sanspapiers avaient été placés après avoir été raflés au stade où il s’entraînaient (cf. ce billet)… mais il n’y avait rien à faire.

Une vidéo de cette manifestation :

Aux enfants, les policiers ont dit qu’elles partaient en vacance. A la mère, ils n’ont rien dit, personne ne lui a parlé de l’arrestation, « elle ne comprendrait pas, elle va trop mal ». La Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant ? Oubliée ! La Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales (cf. art. 8 Article 8 – Droit au respect de la vie privée et familiale) ? Sans doute un « machin », ein Ding…

Seuls les Verts se sont offusqué de ces décisions allant à l’encontre de tout droit humanitaire. La ministre de l’intérieur, Mme Fekter (du parti conservateur ÖVP), est restée sur ses positons, et les sociaux-démocrates au pouvoir avec l’ÖVP n’ont pas vraiment protesté. On se croirait en France…

Complément : la lettre ouverte publiée par Hannes Tretter, directeur de l’Institut Boltzmann pour les Droits de l’Homme.

Publicités

8 octobre 2010 - Posted by | Autriche | , , , ,

4 commentaires »

  1. horrible histoire .. encore une.
    La honte

    Commentaire par Anonyme | 9 octobre 2010 | Réponse

  2. Horrible histoire, hélas tellement contemporaine.quelle honte
    Existe-t-il l’équivalent de RESF en Autriche ?
    Mathilde

    Commentaire par falcou segal mathilde | 9 octobre 2010 | Réponse

    • Non, pas de reseau comme RESF en Autriche… mais plusieurs associations locales.

      Commentaire par segalavienne | 9 octobre 2010 | Réponse

  3. Pétition qui circule sur le net à ce sujet :
    http://www.gegen-unrecht.at

    Commentaire par Sébastien | 15 octobre 2010 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :