Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Une incitation à la haine contre les Turcs, adressée nominativement à 500 000 foyers autrichiens !

En Autriche, le droit de vote a été abaissé en 2008 à 16 ans par calcul politique, les sociaux-démocrates alors au pouvoir espérant être ainsi avantagés. Cela a surtout profité à l’extrême droite et son leader charismatique, Heinz-Christian Strache, n’a pas oublié que si les deux partis d’extrême droite avaient obtenu 29% des voix aux dernières élections législatives (cf. ce billet de septembre 2008), ce score était estimé à 37% chez les moins de 30 ans. Aussi, dans la campagne pour les élections régionales de Vienne du 10 octobre, Strache a multiplié les soirées en boîte de nuit, allant jusqu’à produire un morceau de rap (que vous pouvez entendre ici et voir ). « Wiener Blut », dans le titre (cf. illustration ci-jointe), se rapporte bien sûr à son affiche électorale qui fit scandale, à travers laquelle il entendait défendre le « sang viennois » (cf. ce billet).

Mais ce n’est pas tout. J’avais déjà eu l’occasion de m’étonner du fait, qu’en Autriche les partis politiques ont accès aux listes électorales aussi bien qu’aux listes de résidence. Avant la plupart des élections, nous recevons donc des tracts adressés à notre nom, comme n’importe quel courrier. Le 23 septembre, 500 000 foyers (dont le mien !) ont reçu du FPÖ, avec une lettre personnalisée, un album intitulé « Sagen aus Wien » (Contes viennois, disponible en ligne, ici). Cette fois-ci, pas de double ‘S’ en gothique comme dans la BD du FPÖ que j’avais signalée en 2009 (ici mon billet, des extraits). Par contre, il y a indubitablement des signes d’incitation à la haine raciale, et toute une série de signes renvoyant à la propagande (néo)nazie :

– D’abord, le motif même de ces contes rappelle étrangement celui que l’on voyait de 1923 à 1945 dans l’hebdomadaire nazi Der Stürmer avec un chevalier venu terrasser les Juifs. Le chevalier Strache s’en prend aujourd’hui aux Turcs.

Sur le fond, l’ensemble de l’album est une illustration pseudo-historique de la haine contre les Turcs. Sur le dessin ci-dessus, par exemple, on voit Strache avec le blason de la ville de Vienne, inciter le jeune blondinet à lancer une pierre sur  « Mustafa », nom générique de tous les Turcs. Strache dit « Si tu lui en mets une sur la tête, je te donne une saucisse. » Le gamin répond « Super, en plein dans l’œil [ce qui peut aussi signifier en plein dans l’urètre], je prendrai une saucisse grillée avec de la moutarde douce et un bout de pain, HC ! » [HC sont les initiales de Strache]. Des artistes engagés contre Strache ont publié, en réaction, ces deux planches.

Il y a aussi des signes adressés aux néonazis de façon plus ou moins cryptée. Ainsi, la bête rouge-verte qui menace Vienne (le rouge est la couleur des sociaux-démocrates) utilise un flacon de bain de bouche. La marque bien connue, Odol, qui existe depuis 1893, est remplacée par Odal (avec un « a »). Or, entrez « Odal » sur n’importe quel moteur de recherche et vous verrez que cela correspond à une rune utilisée par les nazis. On lit sous Wikipédia, « Pendant la Seconde Guerre mondiale, la rune Ōþalan fut utilisée par la Hitlerjugend et la 7e division SS de volontaires de montagne Prinz Eugen ; elle est aujourd’hui encore associée au nazisme, généralement sous le nom de rune Odal tirée du nom norrois. » On retrouvait par exemple le nom dans une revue nazie, Odal – Monatsschrift für Blut und Boden (« mensuel pour le sang et le sol », pour plus de détails sur Odal, voir cet article paru dans le magazine Profil).

Ci-dessous, quelques extraits légendés en français de ces contes et légendes d’un genre spécial.

Complément (en allemand) : cette analyse détaillée proposée par le syndicat étudiant socialiste.  Les Verts ont entamé une procédure juridique pour tenter de faire interdire cette brochure. Et pour finir, ce site satirique qui détourne toutes les affiches de Strache🙂

Après les Juifs accusés de sacrifier des bébés chrétiens, voici les Turcs qui empalent des bébés viennois.

Très fine allusion à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne : "Si cette fois-ci cela ne marche pas, mes successeurs n'auront qu'à rejoindre l'UE"

Strache défendant Vienne de l'invasion turque (en 1683) : "Allez les gars, il en va de la liberté et des Droits de l'Homme, pour notre patrie !" et les clochards de répondre, "Nous sommes la gauche, nous n'avons besoin de drapeau que pour nous torcher, hahahaha !"

Le maire social-démocrate actuel, Häupl, candidat à sa succession, dit ""Les défenseurs sont tous débiles ! Je m'en fous que les Turcs viennent avec leurs minarets et leur muezzins, en imposant le voile ! Je suis un citoyen du monde et je ne suis pas raciste ! Et puis me bourrer au pinard et manger du rôti, j'peux bien le faire en douce dans la cave. Les fringues turques et les pipes à eaux, je me les suis déjà procurées."

Mis en déroute par Strache et le petit blondinet qui lui a envoyé une pierre dans l'œil, le Turc s'écrie "Chez nous personne n'ose faire cela ! Et si ça arrivait, il serait tout de suite lapidé ! Comme les femmes adultères !"

. La \ »gauche\ » répond \ »uniquement si tu nous promets que les Turcs auront le droit tout de suite aux HLM et au droit de vote !\ » »]

Häupl dit à la gauche "Aidez-moi ! On ouvre la porte ! Laissons-les rentrer ! Vienne a besoin de l'immigration ! Les Autrichiens sont si paresseux pour faire des enfants. On a besoin de sang neuf" (avec un renvoi vers une déclaration de 1999 du chancelier social-démocrate Viktor Klima qui avait critiqué la faible natalité des Autrichiens pour justifier l'immigration). La "gauche" répond "Uniquement si tu nous promets que les Turcs auront le droit tout de suite aux HLM et au droit de vote !"

Relecture de l'histoire de l'Autriche. Richard Coeur de Lion est emprisonné en Autriche, à Dürnstein, de 1192 à 1194.

Les belles sirènes se prennent à rêver : "Crois-moi, un jour il n'y aura pas que le Danube qui sera bleu mais toute la ville (le bleu est la couleur du FPÖ). Le maire sera alors un jeune homme très beau nommé HC. Je fonds !"

Et pour finir, une visite de tous les lieux, à Vienne, qui témoignent du siège de la ville par les Turcs, en 1683 ! (Zoomer sur la vignette pour voir les photos en grand).

29 septembre 2010 - Posted by | Autriche, Extrême droite, Nazisme | , , , , ,

2 commentaires »

  1. attristant de voir cet humour qui est malodorant!

    Commentaire par MAO | 29 septembre 2010 | Répondre

  2. Merci de consacrer du temps à détailler et traduire ce nauséabond pamphlet où le ridicule le dispute à l’ignoble. Le Standard répond finement ce matin à la nouvelle proposition de Strache consistant à vouloir réintroduire les Wienerlieder dans les écoles par un florilège de Wienerlieder antipatriotiques et subversifs du plus bel effet. Celui d’André Heller par exemple: « Wien ist eine alte Frau, drum wart’ich bis zum Muttertag dann ich erschlag’ die Sau ».

    Commentaire par pauline binoux | 30 septembre 2010 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :