Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

L’université technique de Vienne honorait un négationniste notoire en décembre 2009

Le 11 décembre dernier, le recteur de l’université technique de Vienne, Peter Skalicky, a honoré un négationniste notoire. Ni plus ni moins. Un diplôme d’ingénieur en or (!), « Goldenes Ingenieurdiplom », a été remis à Walter Lüftl, l’auteur du rapport qui prétend mettre en doute, selon des arguments scientifiques et techniques, les exterminations de masse qui ont eu lieu au camp d’Auschwitz-Birkenau.  Ce rapport, rédigé en 1991, est devenu une bible des négationnistes. Une recherche en anglais en entrant « Luftl-report« , montre bien dans quels milieux ce rapport est cité.

Le 17 décembre dernier, le quotidien de centre-gauche, Der Standard, a signalé ces faits dans un article intitulé « La TU honore un négationniste« . En réponse, Peter Skalicky s’est défendu à travers un communiqué de presse paru sur le site de la TU, dans lequel il affirme que s’il se souvient bien que Walter Lüftl avait déjà dû démissionner de la Chambre des ingénieurs en 1992, il avait oublié (!) que c’était en raison de ce rapport négationniste. Le plus CHOQUANT est qu’il écrit ensuite simplement regretter que cette histoire nuise à son université : « Je regrette profondément que la remise de diplôme à M. Lüftl puisse jeter une mauvaise lumière sur l’université technique de Vienne, ce qui n’est en aucun cas justifié. » De vives réactions ont été formulées par la Mairie de Vienne, par le représentant officiel de la communauté juive et autres associations, mais M. Skalicky ne voit qu’un problème d’image pour son établissement.

Peter Skalicky, recteur depuis 1991 (!) de la TU Wien, a été décoré en 2005 au titre d’officier de l’Ordre national du mérite par l’ambassadeur de France en Autriche, M. Pierre Viaux. Il est membre depuis 2003 du Conseil administratif de l’École centrale de Paris (CV officiel). A l’heure actuelle, nous ignorons si ces partenaires français se sont émus de cette décoration et – surtout – de la piètre réaction du recteur face à ce scandale.

Le 18 janvier, le recteur a annoncé qu’il ANNULAIT (enfin) cette récompense (ici l’article paru dans le Standard). Sa déclaration était meilleure que sa première réaction, même s’il commence par regretter le problème d’image pour son université.

Compléments :

  • Elfriede Jelinek a saisi l’occasion pour écrire un texte disponible sur son site, « Au royaume du passé« , qui montre bien, hélas, l’immense travail de mémoire qu’il reste à accomplir en Autriche.
  • L’article Wikipédia en allemand, sur le rapport Lüftl et l’hommage rendu fin 2009 par le recteur de l’université technique à cet ingénieur.

16 janvier 2010 - Posted by | Autriche, Mémoire, Nazisme | , , , ,

3 commentaires »

  1. heureusement que les pressions ont mis fin à ce déshonneur….

    Commentaire par Marie- Laure SEGAL | 19 janvier 2010 | Répondre

  2. Salut je suis etudiant camerounais en ukraine j.aimerai avoir des informations pour pousuivre mes etudes en autriche merci

    Commentaire par Anonyme | 21 mars 2011 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :