Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

« Uni brennt » – L’uni brûle !

unibrennt Déclaration de solidarité du Festival du Film Juif (traduction à la fin de ce billet). Voir aussi l’article de Joëlle Stolz dans Le Monde daté du 29 octobre 2009 (ici), puis mon « point de vue » dans L’Humanité du 6/11,  l’article de Christophe Danvers dans Libération le 6/11, mon article (PDF) dans Le Monde libertaire le 19/11 et l’article de Fabien Perrier dans L’Humanité du 20/11.

Photos de la manif du 28/10/2009.

Un vent de révolte gronde (enfin) dans les universités autrichiennes !

Bravo ! Les étudiants autrichiens sont entrés en rébellion. Depuis cinq ans, j’ai assisté ou participé à quelques manifestations d’étudiants… mais les forces de l’ordre étaient presque toujours plus nombreuses que les manifestants. C’était frustrant, même si parfois, comme lors des élections des représentants, j’ai pu voir des affiches plaisantes.

C’est à Vienne,  le 19 octobre, que la protestation a débuté. Les étudiants de l’Académie des Beaux Arts ont organisé des AG et obtenu le soutien des enseignants. Toutefois, le mouvement n’a pris de l’ampleur qu’à partir du 21, lorsque ces étudiants se sont rendus à l’université de Vienne, pour occuper le grand amphi, l’Audimax. Aujourd’hui, leurs revendications dépassent largement le seul cadre de la politique universitaire.

Des forums permettent de discuter des exigences posées par le mouvement. Twitter et Facebook sont bien sûr largement utilisés (cf. le groupe Unibrennt sous FB), et en même temps des affiches appellent à ne pas considérer que la révolution se fera sous Facebook !

Très utile : le live streaming de tout ce qui se passe dans l’Audimax ! On y écoute les AG, les présentations des travaux des différents groupes (femmes, migrant-e-s, techniques de mobilisation, sécurité, presse, revendications, 10 ans de processus de Bologne, écoles, stagiaires précaires, théâtre de rue etc.)

Le catalogue des revendications ?

  1. Pour un enseignement qui ne soit pas exclusivement professionnalisant (pas facile de traduire « Bildung statt Ausbildung » !)
  2. Libre accès aux études (Freier Hochschulzugang)
  3. Démocratisation des universités.
  4. Meilleur financement des universités.
  5. Application de la loi permettant aux étudiants handicapés d’avoir les mêmes droits que les autres.
  6. Fin des contrats précaires dans les universités.
  7. 50% de femmes dans tous les métiers représentant le personnel de l’université.

AudimaxDans l’Audimax, des numéros de téléphone sont affichés en gros, à écrire sur les bras, en cas d’arrestation, pour pouvoir appeler le service juridique ; des films sur les actions réalisées le jour même sont projetés ; des groupes de rock viennent jouer la nuit, entre minuit et deux heures ; on y discute de la sécurité dans l’amphi, de la présence d’alcool (le monopole de la vente de bière est âprement discuté !) et dans la journée, différentes interventions ont permis à des intellectuels de venir apporter leur soutien : l’historien Fritz Keller a parlé de « 1968 à Vienne et dans le Monde » (“1968 weltweit und in Wien – Massenstreiks und StudentInnenunruhen” ), Christian Felber a apporté le soutien officiel d’Attac Autriche etc. Des étudiants étrangers ont aussi décrit la situation des mouvements estudiantins (une étudiante serbe a parlé des « occupations d’université en Serbie et en Croatie »). Le mouvement a pris de l’ampleur car 6 des 20 universités autrichiennes sont en partie occupées.

Une grande (?!) manifestation est prévue mercredi à 17h, à suivre donc ! En attendant, mes photos prises à l’audimax le 26 octobre sont ici.

PS / Alors que des centaines de milliers de badauds se pressaient sur la Heldenplatz pour voir les prouesses de l’armée autrichienne – triste expression, comme en France, de la fête nationale -, les étudiants menaient des actions plaisantes (théâtre de rue, slogans au sol, à la craie, dessins…). Le festival international du film, la Viennale, n’était pas en reste. Quittant l’Audimax à 18h30 j’ai pu assister à un débat réunissant Richard Brouillette et Susan George, sur le libéralisme !

Une vidéo d’ambiance dans l’Audimax et autour.

Remarque intéressante (que m’a faite Louise) : les étudiants autrichiens ne sont PAS en grève, comme on l’imaginerait en France. A l’université de Vienne, seul l’Audimax est occupé (ainsi qu’une autre salle, juste pour les nuits). Tous les cours ont lieu. C’est bien ? Pas bien ? A méditer, sur les formes de lutte…

PS/ Traduction de la déclaration de solidarité du Festival du film juif :

Le festival du film juif solidaire des étudiant-e-s qui occupent l’Audimax [le plus grand amphi du pays]

“Dans notre conception de la judaïté, l’étude joue un rôle central (ce qui ne veut pas dire que ce n’est pas aussi le cas pour d’autres !). Les Juifs sont d’une certaine façon des « étudiants éternels » et, à ce titre, ils ne peuvent pas concevoir que des droits universitaires soient imposés à ceux qui étudieraient « trop ». C’est Meschugge [terme yiddish compris en allemand qui veut dire “fou”]. Étudier fait partie du noyau de l’être humain. On ne dit par exemple pas qu’on « lit » la Thora, mais qu’on l’étudie.

Il semblerait qu’après deux millénaires de persécutions, certains Juifs aient développer une grande sensibilité aux injustice. Nous ne supportons pas que la liberté d’étudier soit méprisée, que les milliards aillent aux banques et pas aux universités ou bien – pour prendre un exemple concret – que certain-e-s doivent payer des droits universitaires simplement parce qu’ils sont né ici et pas là.

Daniel Cohn-Bendit disait à paris 1968 in Paris, “Nous sommes tous des Juifs allemands”. Aujourd’hui nous souhaitons vous dire “Vous êtes tous des Juifs combatifs et nous sommes fiers de pouvoir vous montrer un des films du 17ème festival du film juif !”

27 octobre 2009 - Posted by | Uncategorized | , ,

2 commentaires »

  1. Merci pour le travail de traduction! J’ai partagé l’info et pointé vers ton blogue.

    Occupation de l’université de Vienne

    Philou, anarchiste de Montréal

    Commentaire par Philou | 27 octobre 2009 | Répondre

  2. bien sympa ce reportage avec texte et image de la mobilisation des étudiants.Je n’en avais absolument pas entendu parlé depuis la France.Merci pour ce direct !

    Commentaire par Mathilde | 31 octobre 2009 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :