Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Au sujet du « Dictionnaire de la Shoah »…

C’est pour commémorer les 67 ans de la Rafle du Vél’ d’Hiv’ (16-17 juillet 1942) que j’ai publié (ici sur nonfiction.fr) une recension du Dictionnaire de la Shoah. Mon texte traite de l’utilisation irréfléchie du mot « Shoah », du Yiddishland anéanti (un oubli majeur dans ce dictionnaire) ainsi… que de l’Autriche bien sûr !

A suivre au sujet du Vél d’Hiv, ce film de Roselyne Bosch,  La Rafle, actuellement en cours de tournage en Hongrie, et dont la sortie est prévue en France en mars 2010 (ici un article intéressant sur ce film).

Samedi 18 juillet, dans l’émission Questions d’éthique (sur France Culture), Monique Canto-Sperber s’est entretenue avec Hannes Gellner, co-auteur de  La Mémoire des enfants (avec Thomas Draschan), un film qui traite directement de la Rafle du Vél d’Hiv… Le film avait été projeté à Vienne à deux reprises (en novembre 2006 dans le cadre du Festival du Film juif, cf. page 96 de l’article présenté dans le billet précédent, et pour les 65 ans de la Rafle, en juillet 2007) => ECOUTEZ L’EMISSION EN MP3, ici.

Enfin, dans un souci d’actualité, je vous recommande la lecture de cet article de Maurice Rajsfus, « Cela porte un nom : une rafle« , sur la situation des sans-papiers en France (Libération, 7 juillet 2009, p. 33).

PS/ Un livre utile, dont de larges extraits sont téléchargeables en ligne, se trouve ici. C’est la Chronique de la Shoah.

16 juillet 2009 Posted by | Autriche, Cinéma, Mémoire, Nazisme, Uncategorized | , , , , | Un commentaire

La culture juive en Autriche, absence de présence et présence de l’absence

A lire en PDF, « La culture juive en Autriche, absence de présence et présence de l’absence », Les Temps Modernes, 64, n°654, pp. 90-98… mais le mieux est encore d’acheter ce numéro en librairie ! La table des matières est ci-contre, en cliquant  sur l’image.

Les librairies disparaissent, évitons tant que possible les commandes sur des sites comme Amazon, où les conditions de travail sont régulièrement dénoncées (cf. cet article). Qui plus est, sur le plan écologique, ces commandes ont un effet désastreux (cf. précédent billet).

A Vienne, je vous recommande Le Bateau Livre, Liechtensteinstrasse 37
1090 Wien
, Tél. : 317 80 94.

Enfin, pour s’abonner à la revue Les Temps Modernes ou consulter les anciens sommaires, c’est ici.

9 juillet 2009 Posted by | Autriche, Judaïsme, Mémoire | 2 commentaires

Pour un accueil critique du film « Home » à Vienne

Bien entendu, on peut se réjouir qu’un Institut français diffuse un film visant officiellement à l’éveil de la conscience environnementale, et ce gratuitement. Seulement, quel est ce film ? Est-ce parce qu’il est gratuit qu’il faut le passer ? Assurément non, ou du moins sa projection devrait être suivie d’un débat construit, avec des intervenants annoncés, représentant différentes positions.

Curieusement, pour la première fois dans l’histoire de l’Institut français de Vienne, mention est faite dans l’invitation du groupe financier ayant permis la production du film. Ce film est produit par « François-Henri Pinault, président du groupe PPR, soutien officiel du film », comme cela est expliqué dans l’annonce des séances des 25 et 30 juin. PPR est « l’un des leaders européens de la distribution spécialisée et le deuxième acteur mondial du luxe » (Wikipédia)… Or, ce groupe vient d’annoncer 1800 licenciements à la Fnac (Le Monde 4/6/09) malgré 875 millions de résultat net en 2008. PPR c’est aussi La Redoute, une entreprise qui sillonne la France avec ses centaines de camions diesel pour assurer la livraison en « 24h chrono ». On y trouve aussi Conforama, entreprise spécialisée dans l’importation de meubles fabriqués par des esclaves chinois, dont une partie s’est avérée être allergène (même L’Express s’en est ému !).

Le terme « propagande » renvoie habituellement à l’ensemble des actions menées dans le cadre d’une stratégie de communication afin d’influencer la population dans sa perception des évènements. Selon cette définition, la projection de ce film apparaît bel et bien comme le résultat d’une propagande d’envergure inégalée dans l’histoire de l’après-guerre. Goebbels lui-même n’a pu faire aussi bien avec le célèbre Fest der Völker de Leni Riefenstahl, qui présentait une vision grandiose et féérique des athlètes « aryens » aux Jeux Olympiques de Berlin. Le Monde publiait le 22 juin un article intitulé « Quand Jean-Louis Borloo demandait aux préfets de faire la promotion de Home ». Au Ministère des affaires étrangères, un télégramme diplomatique incitait les postes à organiser des projections publiques. Agissant en qualité de distributeur, le réalisateur Luc Besson (célèbre pour sa série de films Taxi dont on sait les qualités écologiques et cinématographiques) a su mettre à disposition un réseau tentaculaire de salles, tant et si bien que le film fut projeté dans 134 pays, du Champ-de-Mars de Paris, au Trafalgar Square de Londres en passant par le Times Square de New York. La Fnac a bien sûr le monopole de la distribution du DVD et du Blue-Ray de Home, et, à la tête des meilleures ventes, on trouve… Home bien sûr !

Lire la suite

2 juillet 2009 Posted by | Uncategorized | , , , | Un commentaire