Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Sensibilisation quotidienne à l’écologie

De lintérêt de consommer des protéines végétales

De l'intérêt de consommer des protéines végétales

Dans un pays qui a renoncé à l’énergie nucléaire depuis un référendum de 1978, un pays qui conserve son moratoire contre les OGM et où les énergies renouvelables entrent à plus de 20% dans la production d’énergie (beaucoup d’hydraulique et de biomasse, à comparer aux 6% en France, dont 2/3 par biomasse), on se soucie aussi de l’émission de CO2 (même si comme le notait Elisabeth Kervarrec, le pays aura du mal à respecter son engagement dans les accords de Kyoto).

Sur un pain acheté récemment (photo ci-contre), appelé « Kornsteak » (korn=céréale), j’ai vu écrit en gros « les protéines ne doivent pas être animales », avec un petit graphique comparant la production de gaz à effet de serre (en équivalent CO2) par kilo de produit livré.

Ces campagnes sont sans doute efficaces puisque les Autrichiens consomment moins de viande qu’en France (85 kg). Avec 66,4kg par an et par habitant, dont 61% de viande de porc, 17,9% de boeuf et 17,4% de volaille, la consommation de viande de porc reste supérieure… alors la Wiener Schnitzel a encore de beaux jours devant elle !

Compléments :

30 mars 2009 - Posted by | Autriche | , , ,

Un commentaire »

  1. Bonjour a toutes et tous,

    20% de l’ernergie par hydraulique et biomasse.
    Je me permets de reagir a ce sujet.
    Je deteste le melange des genres!

    Hydraulique, OK. Biomasse pas d’accord.

    Je m’explique! L’hydraulique — hors son aspect assechement des rivieres et suppressions du depot de limon dans les zones innondables dans le cas des barrages, ou suppressions des zones non regulierement innondees, cas des fil de l’eau (larguages journaliers ou hebdomadaires) — est une voie non seulement ecologique mais aussi economique – c’est par exemple l’electricite la moins chere [de l’ordre de 1 a 2 Centimes d’Euros par kWh produit]. Le tout avec une pollution reduite au beton/ferraillage et graissages de base, ainsi qu’aux lignes electriques.

    Ceci n’est pas vrai du tout pour la biomasse. Cette derniere impose un transport des matieres premiere, une pollution importante [aussi bien en terme de dechets, que de rejets liquides et gazeux] et un rendement tres bas. Qui plus est les rejets gazeux contribuent aux pluies acides [probleme qui ne concerne que tres rarement les pays exposes principalement aux vents d’ouest — l’Autriche, au meme titre que l’Allemagne ou la France, en fait partie — mais plutot les voisins estois…

    {celles et ceux qui ont vu des forets ruinees par les pluies acides savent de quoi je parle}

    Cette voie « Biomasse » n’est en fait rentable economiquement que par un soutien hors de proportion par des subsides europees et nationaux d’une part et d’autre part pas du tout ecologique!
    [A ce titre, faire le bilan des toxiques generes par cette filiere est tres instructif]

    Bonne journee

    Sebastien

    PS: a 30 ans de la loi anti nucleaire autrichienne, force est de rappeler que l’Autriche eut ete le pays europeen, avec l’energie nucleaire, a produire l’energie la moins chere et la plus ecologique, garantissant, grace a ses chercheurs, ses ingenieurs et sa structure stable, l’acces a une nergie serieuse et durable, garantissant aux entreprises consomatrices un avenir previsible — chose rare de nos jour — offrant ainsi a sa population une stabilite economique et l’emploi qui commence a faire defaut.

    A noter aussi que le reacteur de Zwentendorf a ete concu avec les meilleurs materiaux disponibles et que son etat actuel, trente annees apres et ceci sans entretien, est admirable. [Je l’ai visite recemment]

    Quel gachis que cette politique politicienne!

    PS/ Cote biomasse, il y a beaucoup a dire [et pas trop en bien]. Cote
    CO2, je n’ai pas voulu relever, mais le calcul est beaucoup plus
    complique qu’il n’y parait…. [Un collegue s’est amuse a le faire sur
    les energies — solaires – vent – nucleaire — hydro – etc. Ca n’est
    deja pas simple, mais applique a la vie de tous les jours, ce devient
    ingerable… ainsi un four a pain consomme t’il de l’energie pour
    faire cuire le pain mais aussi pour chauffer le local ou travaillent
    les gens habilles de maniere ad-hoc sous un eclairage accroche au
    local lui-meme et le tout reposant sur une plate forme en beton…
    Tous ces elements sont consommateurs. Il faut ajouter le transport des
    matieres, etc. In fine, le calcul est tellement complique que ca en
    devient quasi impossible a realiser. La seule chose dont on peut
    reellement parler est la production d’energie a l’echelle mondiale
    [avec une inertitutde mineure de quelques pourcents]
    Cela dit, la variation climatique de la terre se joue a moins de 1%,
    ce qui fait que les incertitudes actuelles sont largement surperieures
    a cette valeur — je ne parle meme pas des incertitudes sur les
    echanges terre-espace, atmosphere-oceans, et autres!

    Commentaire par sebastien | 30 mars 2009 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :