Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Le passé nazi de l’Autriche, hélas toujours d’actualité

Cliquer pour agrandirLe passé nazi de l’Autriche ne concerne-t-il que les Autrichiens ? Je ne le pense pas et trouve donc tout à fait naturel que d’autres Européens ou étrangers s’y intéressent. Pour certains de mes correspondants, il y aurait un paradoxe à vivre (heureux) en Autriche, depuis quatre ans déjà, tout en critiquant certains aspects de la vie politique et sociale de ce pays. Pas du tout, l’Autriche sera un pays encore plus agréable quand le travail de mémoire sera plus avancé (ou lorsque l’Etat et l’Eglise seront séparés) ! Et puis, dans l’histoire du pays, mon admiration va surtout à « l’autre Autriche », celle des exilés, des intellectuels critiques (certains écrits de Freud, Karl Kraus, Thomas Bernhard et aujourd’hui Elfriede Jelinek, je pense aussi au formidable Hundstage d’Ulrich Seidl…).

On pense souvent en France que la période de l’extrême-droite triomphante de Jörg Haider (FPÖ à l’époque) est révolueet on ignore que le parti a fait une scission en avril 2005. Haider a fondé le BZÖ, plutôt moribond sur le plan national mais fortement implanté en Carinthie (Haider est gouverneur de ce Land). L’importance électorale du FPÖ (11% aux élections législatives de novembre 2006 contre 4% pour le BZÖ) est aujourd’hui estimé à 16% !

La dernière affaire en date est celle de Milivoj Asner, un Croate ayant activement collaboré avec les nazis, en qualité de chef de police des Oustachis (en croate, Ustaše, les Insurgés). Le Centre Simon Wiesenthal le classe 4ème des nazis non jugés les plus dangereux, encore en vie. C’est un journaliste britannique du Sun qui l’a identifié pendant la coupe d’Europe de foot, à Klagenfurt. Agé de 95 ans mais apparemment en pleine forme, Asner a été vu le 12 juin au bras de sa compagne, dans la zone réservée aux fans de Klagenfurt. Ce M. Asner est officiellement protégé par l’Autriche qui refuse de le livrer à la Croatie. C’est fort, non ? Un rapport de soi-disant experts l’estime incapable de subir un procès ! Efraim Zurof, le directeur du Centre Simon Wiesenthal, demande l’extradition immédiate, mais Maria Berger, ministre de la justice (SPÖ) ne prend aucune mesure, expliquant que la Carinthie est libre de prendre sa décision. Son gouverneur, Haider, a simplement déclaré que la famille Asner est une « famille charmante, on les estime beaucoup ». No comment.

L’ancien chancelier (SPÖ), Fred Sinowatz, estime quant à lui qu’il ne faut pas focaliser sur le cas Asner, qu’une condamnation ne servirait à rien (Der Standard, 29 juin). L’actuel président, Heinz Fischer, a lui refusé de prendre position, prétextant respecter l’indépendance de la justice, alors que dans d’autre cas (comme celui de la jeune kosovare Arigona Zogaj qui a réussi à échapper à une rafle), il n’était pas avare de déclarations. Cette histoire rappelle celle d’Heinrich Gross , Mengele local qui exterminait des enfants dit asociaux ou menait des « expériences » sordides. Il a connu une belle carrière, devenant expert pour les tribunaux, et il est mort tranquillement dans son lit en 2005. Cinq ans plus tôt, un rapport d’experts autrichiens l’avait aussi déclaré incapable de se présenter à une audition, comme pour Asner aujourd’hui.

Suite à l’histoire Asner, une journaliste suisse m’a demandé si l’Euro 2008 allait aider l’Autriche à se débarrasser de son « passé glauque ». Le résultat de nos échanges est ci-dessous.

====================================

L’Euro n’a pas lavé l’Autriche de son passé glauque

La compétition de football a rallumé les projos sur les nazis et les pédophiles
RÉPUTATION.
Au lendemain de l’affaire Fritzl et à la veille de l’Euro, le chancelier autrichien avait publiquement averti: «Nous n’accepterons de per­sonne, où que ce soit dans le monde, qu’il (Josef Fritzl) ter­nisse (notre) image.» Pas de chance: même le foot contribue à dégrader «l’image» du pays de Sissi. Car c’est au milieu de supporters, à la terrasse d’un café de Klagen­furt, que l’Oustachi Milijov Asner, 95 ans, a été repéré et photographié. Scandale inter­national après la une du «Sun». Criminel nazi pré­sumé, ancien chef de la police oustachie (du nom du mouve­ment nationaliste fasciste qui a géré la Croatie pendant l’occu­pation allemande), Asner est jugé «sénile» par la justice autrichienne, donc inapte à être entendu par une Cour crimi­nelle de son pays. Le Centre Simon-Wiesenthal, entre autres, accuse l’Autriche de chercher à protéger les anciens criminels de guerre nazis.
Joint à Vienne, un chercheur français recruté dans un institut de sociologie livre ses observa­tions, comme il le fait depuis un mois sur son blog. A propos du nazi Asner: «Mes collègues autrichiens me disent en rigo­lant: «N’en fais pas un fro­mage, c’est en Carinthie (le fief de Jörg Haider), pas en Autri­che! » Le chercheur se dit «ir­rité » par l’attitude du président autrichien «au grand coeur», qui s’était déclaré compatissant pour un jeune Kosovar menacé d’expulsion, mais qui ne sou­haite pas s’exprimer sur le cas Asner, «par souci d’indépen­dance de la justice ». Et le Fran­çais d’ajouter: «Ces drapeaux partout, cette omniprésence de l’Euro, avec l’apothéose di­manche dans un stade au passé nazi, cela me gêne.» Le linge sale n’est pas près d’être lavé, mais certains le trient déjà. Telle Elfriede Jelinek, la romancière autrichienne Prix Nobel de littérature 2004, qui li­vre actuellement sur son blog sa vision du monstre d’Amstetten, sujet de son prochain livre.

– FLORENCE DUARTE
https://jsegalavienne.wordpress.com

www.elfriedejelinek.com

====================================

Publicités

30 juin 2008 - Posted by | Nazisme | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :