Le petit flambeau

L'Autriche vue par un universitaire français…

Pas moins de deux ambassadeurs de France au service des curés !

A Vienne on s’adapte aux mœurs locales : pas moins de deux ambassadeurs de France ouvertement au service des curés !

La France de 2008, celle où un tribunal valide l’annulation d’un mariage pour défaut de virginité, est vraiment bien représentée en Autriche, et particulièrement à Vienne où les principes les plus élémentaires de la laïcité sont allègrement bafoués.

Cliquez pour agrandir

Comme le montre cette photo de ce site, le 13 juin 2008, c’est « Marc Perrin de Brichambaut, secrétaire général de l’OSCE » (« S.E. » – Son Excellence – dans le courriel d’invitation) qui ouvrira une conférence intitulée « L’univers : Qu’en dit la science? Qu’en dit la théologie? ». Mais où aura donc lieu cette conférence ? Au séminaire bien sûr, « Priesterseminar » en V.O. !

Pour cette « conférence » organisée par la Communauté catholique francophone de Vienne, rien de moins que deux salariés du CNES. L’un des deux, Serge Plattard, est censé représenter son institution à Bruxelles… et l’autre est un dominicain répondant au nom de « Père Jacques Arnould », spécialisé dans les rapprochements entre science et religion. Ce dernier est prêt à accepter quelques volées (de bois vert) contre les théories créationnistes les plus grossières, pour mieux soutenir l’Intelligent design en fond de court (pseudo-science selon laquelle il y aurait « quelque chose » d’intelligent, une puissance supérieure, un dieu par exemple, qui expliquerait la création du Monde mieux que les théories scientifiques comme la théorie de l’évolution).

Pour les esprits libres intéressés par ces idées, les écrits de Jacques Arnould sont magistralement démystifiés dans P. Deleporte & J.-S. Pierre, « Jacques Arnould et le recul élastique du dogme », Les matérialismes (et leurs détracteurs), sous la dir. de Jean Dubessy, Guillaume Lecointre et Marc Silberstein, pp. 545-553.

Jacques Arnould vient de publier le 15 mai dernier « Caïn a-t-il rencontré Néanderthal ? Dieu et la science sans complexes« , aux très catholiques éditions du CERF. Face à la prolifération de ce genre d’ouvrages, rapidement bâclés pour présenter sous une forme « moderne » quelques vieux chapitres de théologie, la réponse s’organise. Les éditions Syllepse ont publié au même moment, en mai 2008, « Les créationnismes Une menace pour la société française ?« . La question mérite, hélas, d’être posée et les auteurs, Cyrille Baudoin et Olivier Brosseau, apportent quelques éléments de réponse dans cet ouvrage.

Mais la question se pose ici, concerne le soutien de l’Etat français à ce type de manifestations. Est-ce le rôle d’un ambassadeur de France d’ouvrir ce genre de réunion ? En mentionnant de surcroît qu’il est « secrétaire général de l’OSCE » ? Est-il vraiment nécessaire de mentionner ces titres ronflants pour que le public réponde présent ?

A Vienne, les Français ne sont pas gâtés avec leurs ambassadeurs. Pendant que l’un soutient le rapprochement entre science et religion au petit séminaire, l’autre invite dans la Résidence de France (à l’intérieur de l’ambassade), les membres de la Communauté catholique francophone adorateurs de la très catholique écrivaine Christiane Singer. Toujours sous le même site, on lit cela :

Aux dires d’un des participants, cette petite soirée aux frais de la République française s’est close par une séance de spiritisme, le veuf de Christiane Singer lisant un texte que cette dernière lui aurait dicté 30 minutes APRES sa mort…

Après les franches poignées de main avec les dignitaires du FPÖ (à la grande époque de Jörg Haider, ici sur le site de l’ambassade avec Eduard Mainoni, alors secrétaire d’Etat) ou (malgré les instructions officielles) avec Kurt Waldheim (*)… on se contente maintenant de servir la paroisse, mais il faut préciser que de toute façon l’ancien nazi est mort et le FPÖ n’est plus au gouvernement. Rien de nouveau me diront les désabusés : l’alliance du sabre (diplomatique) et du goupillon (catholique).

J’avais sous-titré ce blog « quelques propos sur la différence des cultures et la culture de la différence », mais je suis bien contraint d’admettre que dans le petit monde catholico-diplomatique, il n’y a pas beaucoup de différences.

(*) Pour les photos des poignées de mains entre l’actuel ambassadeur de France, Pierre Viaux, et Kurt Waldheim (ancien des NS-Studentenbundes et des SA-Reiterkorp devenu Oberleutnant de la Luftwaffe en Yougoslavie), chacun est libre de les consulter en entrant par exemple « viaux waldheim » sur le site de photos de l’APA, l’agence de presse autrichienne. Je ne les reproduis par sur ce blog car les droits sont protégés mais chacun peut juger sur pièce.

Publicités

31 mai 2008 - Posted by | Autriche, Catholicisme, Laïcité | , , , , , , ,

11 commentaires »

  1. De toutes les façons, le 13 juin, ne t’inquiète pas, on boycottera cette conférence.

    Il y a en effet Pays-Bas – France à 20h45… 😉 :-p

    Commentaire par Sébastien | 2 juin 2008 | Réponse

  2. Je ne connais pas les rapports entre Christiane Singer et le catholicisme. Mais j’ai entendu une conférence d’elle (où il n’était pas question de catholicisme), avant qu’elle ne décède, et c’est quelqu’un de qualité qui ne vivait pas la vie à moitié. Je ne sais pas si elle mérite de se prendre des salves anticléricales. Elle avait l’air très ouverte à toutes les religions. Et je ne pense pas non plus qu’elle mérite de figurer dans un article sur les rapports entre catholiques, Waffen SS et extrême droite autrichienne. De ce que j’ai entendu d’elle, elle était du côté opposé, citait des histoires juives, dénonçait l’incapacité de certains Autrichiens à affronter véritablement ce passé et était elle-même fille d’un père juif originaire d’Europe centrale. Donc du calme camarade frontiste! Ne tape pas sur tout ce qui bouge!

    Commentaire par benoit | 29 octobre 2008 | Réponse

  3. Il y a quelques années (avant sa mort !) Christiane Singer était venue lire des extraits de son dernier livre à la Médiathèque de l’Institut français. Je ne me souviens pas que la séance ait tourné au spiritisme, ni même que son responsable de l’époque, j’ai oublié son nom, ait soutenu mordicus la « thèse » d’un Intelligent design en l’invitant.

    En outre, 1/ les éditions du Cerf sont peut-être très catholiques, mais elles publient des ouvrage de grande qualité scientifique, comme la « Somme » de saint Thomas traduite en français pour les mécréants qui ne comprennent que le russe de Lénine 🙂 wharf, je rigole ; 2/ la notion de laïcité n’implique pas nécessairement de pourfendre, brûler vif au Campo dei Fiori ou flétrir au fer – rouge, of course – les catholiques. On peut les laisser prier tranquillement.

    Question à dix couronnes suédoises : 3) Max von Sydow, c’était le type qui jouait la mort dans « Le 7e sceau » de Bergman ? En ce cas, il me semble que le mort qui répondait ne devait pas se trouvait bien loin. Wharf.

    Commentaire par Kplerus | 21 avril 2009 | Réponse

  4. Il me semble à la lecture de plusieurs de ses livres que Christiane Singer était une juive résolument « diasporique », doublée d’une écrivaine francophone talentueuse. Dans son dernier ouvrage avant de mourir, lu récemment par Juliette Binoche elle-même, cette artiste raconte même les problèmes qu’ont posé à sa belle famille ses origines si peu chrétiennes…

    Amicalement,

    Blaise

    Commentaire par Blaise | 1 février 2011 | Réponse

    • Très cher,
      Où veux-tu en venir ? Elle est peut-être juive, je n’en sais rien, mais peu importe, non ? Il y a des imbéciles et des individus dangereux partout !
      Juliette Binoche l’a lue ? Et puis ? Peut-être qu’elle lit aussi Mickey Mouse, cela ne veut rien dire sur Christiane Singer.
      Par contre, ce qui est éloquent, c’est que Mme Singer a soutenu le CICNS qui défend les formes « alternatives » de spiritualité et – très clairement – les sectes, cf. http://www.sectes-infos.net/Mythe.htm
      La vidéo offerte par Mme Singer au CICNS vaut son pensant de cacahuètes http://www.youtube.com/watch?v=XqccW_JikD8
      Elle vilipende Fidel Castro qui « barbote dans les marécages » et s’insurge contre les « chasses au sorcières », pour évoquer la lutte contre les sectes (cf. 8’45).
      Sur ce CICNS activement soutenu par Mme Singer, cf. http://www.antisectes.net/cicns-info-sectes-bouzou.htm
      Je veux bien croire qu’elle a écrit de beaux livres mais son action en FAVEUR DES SECTES la discrédite à mes yeux (et justifie tout à fait le scud post-mortem que je lui ai envoyéé)
      Enfin, excuse-moi mais je persiste à penser que les séances de spiritisme n’ont pas leur place dans la liste officielle des manifestations d’une ambassade.
      Alles klar?
      Bien à toi,
      Jérome

      Commentaire par segalavienne | 1 février 2011 | Réponse

  5. Je suis tombé par hasard sur cet article. Etant moi-même à Vienne déjà en 2008 j’avais assisté à cette conférence (et non « conférence ») et je me permets de corriger quelques erreurs:

    1. « Mais la question se pose ici, concerne le soutien de l’Etat français à ce type de manifestations. Est-ce le rôle d’un ambassadeur de France d’ouvrir ce genre de réunion ? »
    => L’état français n’a rien à voir là dedans. Cette personne était employée et payée par l’OSCE. Du fait de son rang d’ambassadeur, son titre s’écrit S.E. c’est comme ça. Ce ne l’empêche pas de participer à une conférence à titre privé.

    2. « En mentionnant de surcroît qu’il est « secrétaire général de l’OSCE »  »
    => c’était son métier. Ce titre est certes un peu ronflant mais ce n’est pas lui qui l’a choisi. Si les deux autres intervenants ont un titre il faut bien qu’il ait le sien affiché quelque part.

    3. « Mais où aura donc lieu cette conférence ? Au séminaire bien sûr, « Priesterseminar » en V.O. ! »
    => il ne semble pas anormal que quand la Communauté catholique francophone de Vienne organise un évènement, elle utilise des salles mise à disposition par l’église autrichienne ou par d’autres communautés. Je ne comprends pas très bien la polémique ici.

    4.  » Pendant que l’un soutient le rapprochement entre science et religion au petit séminaire »
    => Justement non. Ou alors les catholiques n’ont plus le droit de parler de science?
    Pour info, j’ai retrouvé l’introduction de la conférence ici : http://www.ccfv.at/2008/05/21/conference-debat/
    —————
    «Aujourd’hui, près d’un demi-siècle après la parution de l’Encyclique [Humani Generis], de nouvelles connaissances conduisent à reconnaître dans la théorie de l’évolution plus qu’une hypothèse.»

    Intervention du Pape Jean-Paul II devant l’Académie Pontificale des Sciences le 22 octobre 1996.

    Le Père Jacques Arnould et M. Serge Plattard proposent une synthèse des points de vue scientifiques et théologiques sur le commencement de l’univers, les théories de l’évolution – de l’apparition du vivant à nos jours – et les rapports entre science et foi.
    Face aux percées scientifiques, science et religion apparaissent-elles compatibles ?
    ————–

    Le sujet ne vous intéresse peut-être pas, mais encore une fois, je ne vois pas matière à polémiquer.

    5. « l’autre invite dans la Résidence de France (à l’intérieur de l’ambassade), les membres de la Communauté catholique » … « cette petite soirée aux frais de la République française »
    => encore raté. Cette soirée était organisée par l’épouse de l’ambassadeur (c’est écrit sur la capture d’écran) et n’avait rien d’une soirée officielle. Si je comprends bien, d’après vous si on est ambassadeur on ne peut plus recevoir chez soi que dans un cadre officiel et il est interdit de recevoir à titre privé?

    Commentaire par Anonyme | 6 mars 2012 | Réponse

    • Cher courageux anonyme,

      Je commence par le dernier point : la conférence était annoncée « à l’Ambassade de France », et non chez « M. Mme Viaux. ». Là est toute la nuance, je regrette qu’elle vous ai échappé. La conférence est bien annoncée dans un lieu public, l’ambassade, propriété de la République française. Mme Viaux a « animé » la soirée (cf. copie d’éran), il n’est pas écrit qu’elle l’a organisée.
      Point 4 : vous écrivez vous-même que MM. Arnould et Plattard proposent – je vous cite ! – une « synthèse des points de vue scientifiques et théologiques ». Ai-je vraiment tort d’écrire qu’il s’agit d’un « rapprochement entre science et religion » ? Je vous invite à vous reporter aux gros livres que vous avez sans doute vus dans votre enfance, que l’on nomme « dictionnaire », et chercher le sens des mots « synthèse » et « rapprochement » (attention, le second vient avant le premier).
      Point 3 : lorsqu’on s’adresse à un large public, on peut éviter le prosélytisme, assez fort dans un tel lieu (encore un mot à chercher, « prosélytisme » ?).
      Point 2 : non, il n’a pas du tout à faire état de cette fonction car ce n’est pas ès qualité qu’il prend la parole, contrairement aux autres intervenants. Si c’est le cas, je pense qu’un signalement à l’OSCE s’impose !
      Point 1 : vous l’écrivez vous-même, il était là à titre privé => on ne doit pas faire état de ses fonctions à ce moment.
      CQFD.

      Jérôme Segal

      Commentaire par segalavienne | 6 mars 2012 | Réponse

      • mais quelle agressivité! Pourquoi me parler comme si j’étais idiot et inculte? Pour qui vous prenez-vous Mr. l’universitaire?
        Et quelle mauvaise foi! Entre ne pas faire la différence entre une résidence d’ambassade et une ambassade, ou affirmer que si des catholiques organisent un évènement dans un séminaire cela relève du prosélytisme ou enfin qu’une “synthèse des points de vue scientifiques et théologiques” = « rapprochement entre science et religion » vous démontrez à quelle point votre discours est malhonnête.
        Et surtout, mais surtout, quelle intolérance! Ainsi un croyant n’a pas le droit de s’intéresser à la science. Et surtout un catholique est forcement mauvais et débile (là je m’inspire de vos autre postes sur le sujet).
        Ce n’est pas la première fois que je tombe sur un administrateur de blog fonctionnant en mode « j’ai raison sur tout, ceux qui me contredisent sont tous des abrutis » (voir ci-dessus votre réponse incroyablement condescendante envers Blaise), mais avec vous on atteint un sommet!
        Tenez je vais jouer à votre jeu: « L’état français n’a rien à voir là dedans. Cette personne était employée et payée par l’OSCE. ». Vous n’avez pas contredit. J’ai raison! J’ai raison!

        Daniel Oberoski, brillant anonyme qui n’a jamais rien publié, probablement pas assez intelligent pour parler avec un esprit aussi aiguisé que celui de Messire Segal.

        Commentaire par Anonyme | 6 mars 2012

      • M. Oberoski,

        Désolé, je me suis un peu emporté dans ma précédente réponse. Ce n’est pas toujours facile de répondre calmement aux commentaires, entre ceux qui honorent la mémoire de Jörg Haider (préparant sa canonisation), ceux qui me reprochent d’être « obsédé » par les thèmes juifs… et ceux qui tentent de défendre l’Eglise catholique, lorsqu’elle défend et cache les pédophiles ou lorsque – ici – deux ambassadeurs servent la soupe à l’Eglise.

        > Ainsi un croyant n’a pas le droit de s’intéresser à la science.
        Si si, je les y encourage, même !

        > Et surtout un catholique est forcement mauvais et débile
        Non, depuis 1992 l’Eglise a reconnu qu’elle avait tort face à Galilée. C’était 350 ans après sa mort mais cela marque peut-être un début.
        Pour Giordano Bruno, brûlé par les catholiques en 1600, on attend encore !
        Les catholiques font des progrès et je suis presque sûr que vous êtes d’accord que c’est la Terre qui tourne autour du soleil… (aux Etats-Unis la majorité des catholiques n’est pas de cet avis – idem pour la théorie du big-bang ou la théorie de l’évolution)

        Cordialement,
        JS

        Commentaire par segalavienne | 6 mars 2012

      • Merci, je suis rassuré de voir qu’il est possible de discuter calmement.
        Je concède qu’il était peut-être maladroit de la part de la communauté catholique francophone d’exposer des noms et titre de diplomates, mais je ne vois pas en quoi c’est choquant qu’un ambassadeur ou un haut fonctionnaire « servent la soupe à l’Eglise » (je trouve l’expression péjorative). Un catholique pratiquant engagé, dans un pays démocratique, a tout de même le droit de se mettre au service de sa communauté, voir au « service des curés » ou d’une activité caritative.

        A vous lire, l’église catholique ne fait que du mal (en tous cas jusque 1992!). Il me semble que des organisation tel que la communauté d’Emmaüs de l’abbé Pierre, la fondation Sœur Emmanuelle, les soeurs de Calcuta etc. existent depuis bien longtemps. Il y a beaucoup d’organisation caritative catholique en autriche (caritas socialis etc.).
        Je ne nie pas les dérives de l’église, bien au contraire je les condamne fermement, mais heureusement nous ne vivons pas dans un monde binaire et les erreurs faites par certaine personnes à certaines périodes ne sont pas un argument pour discréditer la religion dans son ensemble, ou alors il va être difficile d’appartenir à quelque mouvement, idéologie, religion ou courant politique ou de pensée que ce soit.
        Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de discuter avec un prêtre récemment, vous verrez qu’il n’y a pas que des pédophiles prosélytes étroits d’esprit. On peut trouver des gens ouverts, au service des autres, critiques, qui se posent des questions etc. De même qu’il y a des prof pédophiles, ça ne m’a pas empêché de scolariser mes enfants.

        Je me permets une précision: « aux Etats-Unis la majorité des catholiques n’est pas de cet avis – idem pour la théorie du big-bang ou la théorie de l’évolution » : C’est faux, l’église catholique est très claire sur ces sujets. Et même chez les protestants américains chez qui le créationnisme est à la mode, ce mouvement ne représente pas la majorité.

        Cordialement,
        D.O.

        Commentaire par Daniel Oberoski | 6 mars 2012

      • Bon, je pense qu’on a fait le tour de la question, et qu’on a cerné nos points de désaccord.

        > Un catholique pratiquant engagé, dans un pays démocratique, a tout de même le droit de se mettre au
        > service de sa communauté, voir au “service des curés” ou d’une activité caritative.
        Pas « ès qualité ». Un ambassadeur peut présider un club de pétanque mais en tant que M. Dupont, pas « ès qualité ».
        Il y a ce qu’on nomme un « devoir de réserve »…

        > A vous lire, l’église catholique ne fait que du mal
        mais non !

        > Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de discuter avec un prêtre récemment,
        > vous verrez qu’il n’y a pas que des pédophiles prosélytes étroits d’esprit.
        bien sûr !

        > De même qu’il y a des prof pédophiles, ça ne m’a pas empêché de scolariser mes enfants.
        Oui, à la différence près (de taille à mes yeux !) que les profs pédophiles finissent en prison alors que les curés pédophiles sont simplement changés de paroisse et bénéficie du soutien du Vatican.

        Sur la théorie de l’évolution et l’église catholique, je vous recommande http://en.wikipedia.org/wiki/Catholic_Church_and_evolution

        Cordialement,
        JS

        Commentaire par segalavienne | 7 mars 2012


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :